Baudis à l'Institut

par 10commentaires No tags 0

 

Dominique Baudis a de très fortes chances de rejoindre l’Institut du Monde Arabe, à Paris, dont il devrait prendre les rênes, une fois son mandat achevé à la tête du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, en janvier prochain. Cette proposition, qui lui a été faite par Jacques Chirac et que l’intéressé examine avec la plus grande attention, mettrait fin aux spéculations concernant un éventuel retour à Toulouse où on le soupçonnait, jusqu’ici, de vouloir repartir à l’assaut de la mairie. Pour en découdre avec Philippe Douste-Blazy, à qui il irait bien tailler des croupières, depuis l’affaire Alègre. Tout sauf PDB ! Mais la position de l’Elysée est, semble t-il, tout autre. Bien qu’en sérieuses difficultés à Toulouse, l’actuel locataire du Quai d’Orsay bénéficie du soutien de Chirac.

Pour mieux lui dégager la piste, il a donc été décidé d’éloigner son plus dangereux adversaire, favori des sondages, Dominique. Bon connaisseur du monde Arabe _ il fut longtemps le correspondant d’Antenne 2 à Beyrouth_ le président du CSA a face à lui un léger écueil, en la personne d’Yves Guéna. Cet éléphant de la chiraquie, actuellement aux commandes des l’Institut du Monde Arabe se fait prier pour abandonner son fauteuil. Les deux hommes, qui se sont rencontrés, n’ont pour l’heure pas régler le problème. Mais il est probable que l’Elysée s’en mêle. Et que Guéna plie. Notamment sous la pression des évènements : en grande difficultés financières, l’Institut était touchée, la semaine dernière, par des grèves. Alors que passait à Paris un émir du Koweït et l’un de ses principaux  bailleurs de fond de la maison…Un peu désordre.         

 

   

0
10 Comments