Baudis et les remugles de l'affaire Alègre.

par 20commentaires No tags 0

Déjeuner avec le président du CSA, Dominique Baudis. Est-ce l’approche de sa fin de mandat _ il quitte l’institution en janvier prochain _ toujours est-il que l’homme était en verve. Lui qui tient toujours des propos très policés, dès qu’il y a plus de deux personnes autour de lui, était plutôt d’humeur à castagner. C’est ainsi qu’il confie n’avoir toujours pas digéré l’attitude de Philippe Douste-Blazy, à l’époque de l’affaire Alègre. "Douste", en effet, qui était au courant des calomnies dont Baudis était alors la cible, avait colporté la rumeur, sans s’en avertir pour autant l’interessé. Inutile de dire que l’actuel patron du CSA fera tout pour briser la carrière de celui qu’il vomit. Quitte même à faciliter l’élection à Toulouse, lors des prochaines municipales d’un homme de gauche. TSD: Tout Sauf  Douste-Blazy!

0
20 Comments