Le poids des mots, le choc…

par 0 No tags 0

Il règne un climat de reprise en main, me dit-on, à Match. Le vaisseau amiral du groupe Hachette n’est plus l’enfant chéri de son propriétaire, Arnaud Lagardère, depuis que cet hebdomadaire a mis en cause Nicolas Sarkozy, à l’été 2005 (l’affaire Cécilia), créant une crise majeure: l’ancien directeur, Alain Genestar fut d’ailleurs limogé à la suite de cet incident. En fait, depuis la mort de Roger Thérond, ce vieux timonier qui  incarna toute le flamboiement de ce titre, qu’il dirigea quinze années durant, rien ne va plus. C’est ainsi qu’Arnaud Lagardère a donné 90 jours à l’équipe en place pour redonner à ce magazine son lustre d’antan. Le tout sur fond de réorganisation à la hache. Belle ambiance.

Autretitre du groupe Lagardère qui risque de se retrouver, lui aussi, dans la tourmente, dit-on, Le Journal du Dimanche. Malgré ses bons résultats, le journal est l’enjeu de petites et basses manoeuvres. Son directeur, Jacques Espérandieu _ un ancien de l’Express_, qui n’a pas démérité,  a pour lui la malchance d’avoir été en conflit ouvert avec son ancien patron, Christian de Villeneuve,  au sein du quotidien Le Parisien. Lequel dirigeant, vient de prendre de hautes fonctions…chez Lagardère.   

0
0 Comments