L'exception Donnedieu

par 22commentaires No tags 0

Renaud Donnedieu de Vabres restera l’un des ministres de la Culture les moins sectaires que la rue de Valois ait vu passer. Témoin, la confirmation prochaine d’Emmanuel Hoog à la tête de l’Institut nationale de l’audiovisuel. Qu’un ministre chiraquien réinstalle (pour cinq ans) à la tête d’une entreprise de l’audiovisuel public, un homme de gauche, passé par le cabinet de DSK, au moment où l’UMP cherche à recaser, à tout-va, membres de cabinets et personnalités proches de l’actuelle majorité, quand ça se bouscule au portillon, chapeau!

Le même Donnedieu avait poussé afin que l’on nomme à la tête de France Culture un ancien conseiller de Jospin à Matignon, passé par le Centre national du cinéma,  David Kessler. Ce type de nominations aurait été tout bonnement impossible il y a dix ans, à peine. Quand, à gauche comme à droite, télés et radios étaient mises en coupes sombres. Jack Lang et Catherine Tasca, à gauche, avaient la réputation de couper les têtes, quand elles étaient classées à droite. Philippe Douste-Blazy, François Léotard ou Jean-Jacques Aillagon procédèrent de la même manière avec des responsables de gauche. 

0
22 Comments