On the road again.

par 35commentaires No tags 0

C’est un télescopage de l’histoire: vingt cinq ans après qu’ils ait été diabolisé par la gauche, le couple Duhamel-Elkabbach se retrouve de nouveau sur la sellette, diabolisé par une partie de la profession journalistique et de la classe politique, en raison des engagements politiques supposés des deux hommes. Le premier, Alain Duhamel, s’est fait prendre la main dans le sac en déclarant sa flamme à François Bayrou, devant un parterre d’étudiants de Science-Po. Le second, brocardé, quasi quotidiennement, par les Guignols de l’Info, sur Canal+, et « blacklisté » par l’équipe de Ségolène Royal, se retrouve mis en cause pour le soutien qu’il apporterait, aux commandes d’Europe 1, à Nicolas Sarkozy. « JPE », que je croise de temps à autre, s’en défend, naturellement, considérant que l’attitude du PS à son égard, relève de vieux règlement de compte: les remugles de 1981. « Des balivernes », me disait-il, ne cachant pas néanmoins un semblant d’embarras face à un procès qui monte. Car il n’empêche : le tandem Duhamel-Elkabbach, que l’ancien secrétaire général du PCF, Georges Marchais, tançait en direct à la télévision, en 1980, se retrouve recomposé, un quart de siècle plus tard, à leurs corps défendant, par polémiques interposées.

0
35 Comments