Lendemain de fête

par 22commentaires No tags 0

Indubitablement, les grandes manœuvres vont démarrer sur TF1, une fois la page de la présidentielle tournée. Le grand coup de balai qui touche cette chaîne depuis quelques semaines –et dont Patrick Le Lay, le PDG et Etienne Mougeotte, le vice-roi- sont les premières victimes, en est le signe précurseur.
La décapitation de ce tandem historique, combinés à des résultats en baisse et à un désintérêt croissant de son actionnaire, Martin Bouygues, laissent à penser que TF1 aura changé de propriétaire d’ici à deux ans, au plus tard. Et les démentis de ce dernier ne valent pas tripettes : c’est ce même dirigeant qui nous assurait, il y quelques mois encore, que Le Lay et consorts étaient là pour un siècle…Bouygues, qui entend investir massivement dans l’industrie des énergies nouvelles, va donc opérer un virage majeur. Mettre la main sur Véolia, céder Bouygues Télécom ( on le murmure de plus en plus) et réorganiser son groupe. L’appui de Nicolas Sarkozy -s’il est à l‘Elysée-, qui fut son témoin de mariage et demeure un intime, faciliteront ces opérations. Dans l’hypothèse contraire –une Royal ou un Bayrou au Château- Martin Bouygues n’aura pas d’autre choix, que de céder TF1, le PS, comme le patron de l’UDF, ayant martelé que la présence dans les médias d’industriels de ce type était une anomalie. L’audiovisuel va donc inéluctablement connaître une grande remise à plat, dont La Une sera l’un des tous premiers chapitres. Quant à ceux qui risquent de s’intéresser de près à cette chaîne, on les devine à l’affût: de Vincent Bolloré à Bernard Arnault, en passant par Arnaud Lagardère, ils sont une poignée à attendre l’ouverture de la chasse.

0
22 Comments