L'après Colombani

par 24commentaires No tags 0

La crise ouverte au Monde -où Jean-Marie Colombani s’est vu refuser un troisième mandat par la rédaction- prend, dans la coulisse une tournure politique. Inévitable, dans la mesure où la gouvernance du premier quotidien français, en terme d’influence, ne peut laisser indifférent. C’est ainsi que l’on me dit que le très sarkozyste président du Conseil de surveillance du Monde, Alain Minc, s’est entretenue de la question avec le chef de l’Etat, l’idée étant d’éviter que ce titre ne tombe entre de mauvaises mains, c’est à dire entre celles  d’un dirigeant qui se révèlerait incapable de tenir sa maison. Le même Minc a t-il les moyens de remettre en selle « JMC », auquel l’ensemble des barons de son Conseil apportent leur soutien? Bien peu probable, dans la mesure où la rédaction, forte de ses statuts, n’accepterait pas un tel putsch. Il est donc probable que d’ici à quelques jours, Alain Minc soit contraint de tourner la page Colombani, en proposant à la rédaction une solution alternative, le nom d’un nouveau timonier, dont le profil aura été au préalable adoubé par le locataire de l’Elysée. Parmi les noms cités figurait celui de l’actuel patron de laFnac, Denis Olivennes. Fadaises, m’a fait savoir hier et le plus officiellement du monde, son entourage!      

0
24 Comments