Bol d'air

par 11commentaires No tags 0

J’ai rencontré ce matin sur le plateau de Colombe Schneck , à I Télé, où nous débattions de la situation au sein du groupe Lagardère, Pierre Haski dont le site d’information, Rue89, fait un tabac. Cet ancien journaliste de Libération, passé au net, m’expliquait qu’après avoir démarré son site en mai dernier, avec des bouts de ficelles, il avait réussi la performance, grâce à un intense bouche à oreille, à imposer sa marque. Le tout à coup de petits scoops savamment distillés et dont le dernier en date (l’affaire du non vote de Cécilia Sarkozy et la crise qui s’ensuivit au Journal du Dimanche, auteur d’un article sur ce sujet) fit grand bruit. C’est à ce jour l’information qui a suscité le plus grand nombre de connections sur le site. Rue89 ( que Google vient de référencer) est ainsi devenu, au fil des mois, un réceptacle de grandes ou de petites informations, parfois inédites, dont les journalistes raffolent. C’est devenu aussi  un immense défouloir, puisque nombre de salariés de tel ou tel organe de presse en crise, n ‘hésitent plus à donner à Haski des informations sur la vie de leurs journaux, de leurs télés ou de leur radio, afin que la vérité sorte. Il y a encore cinq ans, les rédactions vivaient le plus souvent repliées sur elles-mêmes, leur linge sale se lavait en famille. Il était alors impensable d’imaginer qu’une station comme Europe 1 puisse se mettre en grève. Ou que des journalistes de Match osent un communiqué. La « blogosphère » a libéré la parole et Internet décadenassé un paysage médiatique longtemps verrouillé de l’intérieur. Un grand bol d’air.   

0
11 Comments