Belle affaire

par 23commentaires No tags 0

Alain Weill est un heureux homme. Non content d’avoir racheté, il y a quelques années, RMC pour une bouchée de pain, le voilà qui vient de mettre la main sur le quotidien La Tribune, repris pour un Euro  symbolique. Mais ce que ne dit pas la presse, c’est que dans le contrat de vente, signé par le groupe LVMH, figurent des clauses alléchantes. En effet, pressé de se défaire de ce titre, dans lequel Bernard Arnault aura englouti 100 millions d’euros, LVMH a déroulé le tapis rouge. Le groupe s’est ainsi engagé à éponger les dettes de ce quotidien durant trois ans, à compter de son rachat effectif. Trois années durant lesquelles, la Tribune sera remise à flot, LVMH s’étant engagé à acheter des pages entières de pub à hauteur du déficit. Un joli coup de pouce pour son nouveau propriétaire dont on ne connaît pas les intentions, même s’il se murmure qu’Alain Weill pourrait transformer à terme La Tribune en un quotidien économique gratuit.   

0
23 Comments