Le fantôme d’Erignac

par 22commentaires No tags 0

Un honorable correspondant m’informe que Paris Match a refusé de publier un document inédit sur la mort du préfet Erignac. En effet, un vidéaste amateur est allé proposer à l’hebdomadaire un petit film tourné à Ajaccio dans les secondes qui ont suivi l’assassinat du préfet. Prises d’un balcon surplombant la rue, ces images montrent le corps du préfet ensanglanté, allongé dans une mare de sang sur le trottoir.

Les dirigeants du Match ont refusé, à juste titre, de publier des photos extraites de cette bande, considérant qu’elles n’apportaient rien de plus à l’enquête et que le caractère sordide de ces clichés (épouvantables selon ceux qui les ont vu) risquaient de choquer la famille. On  s’étonne, néanmoins, qu’un tel document fasse surface neuf années après cette sombre affaire ! Que s’est-il passé dans la tête de l’auteur de ce film pour garder sous le manteau un document de ce type, qui aurait pu intéresser, à chaud,  les enquêteurs, à l’époque ?  Mystère.  

  

0
22 Comments