Noël en avril

par 0 No tags 0

Nicolas Sarkozy lors de son annonce. .

 

Les chaînes M6 et TF1 vont-elles attaquer l’Etat Français à Bruxelles, afin d’y contester la rallonge de 150 millions d’euros que ce dernier s’apprête à débloquer pour France Télévisions? Sans doute pas. Même si Nicolas de Tavernost et Nonce Paolini contestent cette décision, pour ainsi dire imposée par la commission Copé, ils n’iront pas ferrailler avec Matignon et l’Elysée, sachant qu’ils comptent bien obtenir de l’Etat, en compensation, quelques contreparties sonnantes et trébuchantes, notamment en matière de publicité.

 

 

Reste que l’octroi de cette enveloppe, destinée à compenser l’effondrement de la pub sur les chaînes publiques, a de quoi surprendre. Ce coup de pouce de Jean-François Copé à Patrick de Carolis est en effet insolite, dans la mesure où chacun sait maintenant que cette dégringolade de la publicité sur France 2 et France 3 n’est en rien directement imputable aux déclarations hivernales de Nicolas Sarkozy, annonçant la suppression de la pub sur les chaînes publiques. Mais bien à une mauvaise politique commerciale mise en place par la régie publicitaire de France Télévisions, à l’été 2007. Ce que savent pertinemment Matignon et l’Elysée, depuis des mois.

 

Aussi, l’initiative de Jean-François Copé n’a pas manqué d’agacer, jusqu’à Bercy où les caisses sont vides. Difficile pourtant d’aller désavouer une commission fraîchement installée par Nicolas Sarkozy et dont c’est ici la toute première suggestion. Il ne serait pas étonnant, en revanche, de voire l’Etat, que l’on l’imagine mal se borner à regarder les trains passer, exiger, dans les semaines qui viennent, de France Télévisions, quelques contreparties, là aussi . Comme des efforts substantiels, en matière de gestion et d’organisation.    

0
0 Comments