Fin de règne

par 2commentaires No tags 0

 
C’en est donc finie de la carrière de Richard Attias à Publicis. Quatre années après « l’affaire Cécilia », dont Paris Match fit sa Une, à l’été 2004, le publicitaire est homme de communication quitte le groupe qui l’avait fait roi. Ce qui au passage a du déclencher un soupir de soulagement chez le PDG de Publicis, Maurice Lévy, pour qui Attias devenait encombrant, à plus d’un titre.

 

Longtemps Nicolas Sarkozy refusera, en effet, de recevoir à l’Elysée le publicitaire, en raison de la présence d’Attias chez Publicis. Et ce n’est que récemment que les deux hommes ont renoué des relations de confiance, faisant table rase de ce passé mouvementé.   

 
 
Le départ d’Attias est, quant à lui, consécutif à un différent qui l’opposait, depuis quelques mois à Klaus Schwab, le père fondateur du Forum de Davos, une manifestation dont Attias avait la charge chez Publicis, à travers la filiale Publicis Event et ce depuis de nombreuses années.
 
 
Schwab, un vieux protestant de nationalité suisse, connu comme le loup blanc dans les hautes sphères de l’économie mondiale, pour sa discrétion et sa rigueur, appréciait de moins en moins le tapage médiatique qui entourait la vie privée du nouvel époux de Cécilia Sarkozy. Trop voyant, trop encombrant, là aussi., Et leur mariage, à grands roulements de tambours, à New York, voilà quelques semaines, n’avait fait qu’ajouter à l’agacement du vieil aristocrate. Attias sans Davos: l’homme s’est donc retrouvé le bec dans l’eau. Et les discussions se sont aussitôt engagées afin de négocier au mieux sa sortie du groupe.  
 

Reste la question qui taraude le landernau: Nicolas Sarkozy est-il intervenu auprès de Maurice Lévy afin que la « cas » Attias soit réglé au plus vite? A t-il tenté de peser sur la décision,comme le laisse entendre Cécilia Sarkozy, qui se répand sur ce thème dans tout-Paris?

Pardonnez mon esprit boutiquier, mais vous trouverez la réponse dans le prochain numéro de l’Express.  

0
2 Comments
  • armel
    avril 25, 2008

    Ah, d’accord, c’est un teasing…

  • Margaret TOSI
    avril 30, 2008

    bONJOUR,

    Qu’ils partent, Attias et son épouse et surtout, qu’ils y restent. Quid des fabuleux honoraires perçus par ce monsieur, décidemment bien voyan, en Afrique…..?

    Margrit