Potins

par 0 No tags 0

Quelques news en vrac:

 

 

 

Coup de fil de Jacques Séguéla. Cet infatigable graphomane, qui en est à son quinzième livre, me dit qu’il achève un énième ouvrage, à paraître chez Plon, sur les « rencontres de sa vie». Sur les hommes et les femmes qui l’ont marqué depuis son plus jeune âge. Parions qu’il y aura un gros chapitre sur François Mitterrand et un non moins important consacré à Nicolas Sarkozy.

 

 

Le nouvel homme fort des Echos, Nicolas Beytout, a en poche les noms des trois administrateurs indépendants qui siègeront au sein du conseil de Surveillance des Echos.

Il s’agit de l’ancien patron de Paribas, André Lévy-Lang, de l’ex journaliste économique du Monde, André Vernholes, ainsi que d’un professeur de droit peu connu, du nom de Nicolas Molfessi.

 

J’ai reçu une étude inédite sur le poids des émissions littéraires à la télévision. Elle sont au nombre de 19 sur les chaînes hertziennes, pour 590 heures de programmes, soit une progression de 12%, depuis 2002.

 

 

 A noter que les émissions «Un livre un jour », sur France 3, (11,5% de part de marché) et « Dans quel éta…gère », sur France 2, (28,5%), affichent les meilleurs taux d’audiences. Loin devant les scores plus confidentiels de « Chez F.O.G » (1,2%, sur France 5), « Esprits Libres » (0,7%, sur France 2) ou « Vol de nuit »  (0,7% sur TF1). Mais c’est la rubrique littéraire de «Télématin », (44,8% de part de marché), l’émission animée par William  Leymergie, qui reste, (avec le rendez-vous quotidien de Laurent Ruquier), l’un des must en matière de promotion littéraire.

L’Express publiera, ce jeudi, les détails de cette étude réalisée par la société IMCA pour le compte du Syndicat National de l’édition. 

 

 

 

Vérification faite, et contrairement à ce qu’écrivait une gazette ce week-end, il n’est pas question que TF1 abandonne son donjon à Boulogne et déménage. Certains services vont seulement migrer dans des bureaux adjacents.

 

 

 

 J’ai eu Michel Denisot ce matin au téléphone. L’homme était encore sur son petit nuage, après que son canasson, (un étalon acheté pour une quasi bouchée de pain, il y a deux ans) ait gagné à Auteuil, hier, le Prix du président de la République. Un prix Sarko ! Pour celui qui réalisa avec le chef de l’Etat l‘un de ses premiers livres d’entretien, voilà quelques années, le clin d’œil méritait d’être relevé.

Je l’ai trouvé, en tous les cas, plus heureux que s’il avait décroché Georges Bush en interview…Denisot a fait, de plus,  une belle opération financière. Reportez-vous à l’Express, ce jeudi, pour en connaître tous les détails.

 

 

Economiste, conseil en Propriété industrielle, et spécialiste reconnu des marques, Marcel Botton publie aux éditions du Moment « Les hommes politiques sont des marques comme les autres ». Une approche ludique d‘un sujet sérieux. On peut y lire: Et si Sarkozy symbolisait une société? TF1, bien sûr ! Si Ségolène se mangeait ? Elle serait une religieuse. La planète politique de Bayrou ? Jardiland…  

0
0 Comments