Sauvez Willy!

par 0 No tags 0

 

 

 Cindy Sanders, cette improbable starlette de la chanson, venue de l’émission de M6, la Nouvelle Star, dont elle n’avait pas réussi à franchir le palier des auditions,  m’attriste. Promenée sur tous les plateaux de télé, tel un numéro de foire, cette jeune fille, qu’Internet et Canal+ ont érigé en icône ringarde, semble vivre un rêve.

 

Tels une nuée de corbeaux plantée sur une clôture, les maisons de disque et les émissions de plateaux se sont ruées sur celle dont on repasse en boucle les déclarations et dont le single, (un monument de nullité), est en passe de s’installer en tête du hit-parade. Bravo, au passage, pour la maison de disques qui a eu l’indécence de produire son seul titre,( "Le papillon de lumière"), avant d’en faire la promotion avec un argument gardé sous le manteau: c’est la chanson de Cindy Sanders," vous savez l’autre cruche ? "  

Il y avait, du coup, dans  le regard de cette jeune fille, mercredi soir, sur le plateau de Michel Denisot, comme une expression perdue qui en disait long sur le mélange de désarroi et de joie sincère qui semble l’habiter. Je ne trouve pas très joli, joli,  que l’on joue de la sorte avec cet oiseau tombé du nid et dont le Paf se gausse. Laurent Ruquier, que j’écoutai à ce sujet hier, sur Europe 1, expliquait qu’il n’inviterait jamais cette jeune femme sur son plateau pour cette seule et simple raison . Et j’ai trouvé cela très digne de sa part.

0
0 Comments