Un visionnaire

par 0 No tags 0

L’une des descendantes de l’ancienne grande figure du Monde que fut Jacques Fauvet, m’a fait passer un ouvrage de ce dernier, intitulé La France déchirée, publié en 1957.

Et si cette parente de celui qui marqua de sa belle empreinte la vie de ce journal m’a adressé ce livre, c’est qu’il y recèle quelques visions fulgurantes sur l’évolution de la France, telle qu’il le pressentait déjà à l’époque.  

 

Ainsi, onze années avant que n’éclatent les évènements de 1968 Jacques Fauvet dressait un portrait au poinçon d’une nation où personne ne pouvait alors deviner ce qui y allait se produire, quand 1968 mettrait la France sans dessus-dessous?. Jacques Fauvet, pourtant, s’était risqué dans cet ouvrage, en oracle de la politique, à quelques prédictions qui, aujourd’hui, avec le recul, subjuguent pour le moins.

 

Jacques Fauvet

 

Jugez-en: «Trois révolutions se préparent qui vont imposer un nouveau dynamisme à la nation française. La révolution démographique est inscrite dans la pyramide des âges. Avant de lui rapporter, le rajeunissement d’un peuple commence par lui coûter. Le nombre des jeunes croît ; celui des vieillards, aussi. Le poids de la nation repose sur une proportion d’adultes de plus en plus réduite. C’est en 1965 que les générations d’après guerre commenceront d’apporter leur contribution positive, mais aussi d’exercer une poussée qui peut produire de graves ruptures. Un million de plus de jeunes gens de quinze à vingt ans ; cela comptera dans une nation qui a tant de mal à combattre la sclérose par des moyens ordinaires. Et c’est en 1968 que, cessant de diminuer, l’accroissement naturel de la population, achèvera de lui redonner son dynamisme. Le conservatisme sera vaincu par le soulèvement de la jeunesse ».

 

« Le journalisme est une école d’humilité », écrivait plus haut dans son livre l’auteur de ces lignes. Mais quelle leçon de la part d’un fauvet visionnaire!

0
0 Comments