Le pop-corn tue!

par 1 No tags 0

    EDVQCAP0HK0YCA1KNUMICAFTBT63CAM0M6RUCAA3CUKBCA1LJHMHCAU6YHYNCAGELIIRCANTNZJ1CAEDWL1TCASU0H7HCATPO3X7CAOBNEKHCAVI7GM3CAA3T86DCAAQBNB3CAIFTG92CA1PUOWMCATQZ9SL.jpg 

Je l’avais déjà évoqué dans ces colonnes précédemment: une bataille feutrée oppose, depuis plusieurs semaines, les chaînes de télévision à la ministre de la santé, Roselyne Bachelot, laquelle est décidée à supprimer, (afin de lutter contre le fléau de l’obésité), la publicité alimentaire à la télévision.
 
La dernière proposition de la ministre, présentée comme un compromis, consisterait à supprimer ces écrans de pub à certaines heures, seulement : entre 7h et 8h30, le matin, 12h et 14 heures et entre 17h et 19 heures. C’est à dire à l’heure où les enfants sont le plus souvent à la maison et devant la télévision. Cette interdiction toucherait 80% des produits alimentaires, à l’exception de certains produits laitiers et des eaux. Au total, le manque à gagner pour les chaînes atteindrait les quelques 400 millions d’euros. Un pactole.
 
Réunis aujourd’hui à l’initiative de la Direction des médias (DDM), le bras séculier de Matignon pour les questions audiovisuelles, des responsables de chaînes et des membres du CSA, des annonceurs, des industriels de l’alimentaire, ainsi que des publicitaires, ont ferraillé une bonne partie de la matinée. Une nouvelle fois, les partisans du maintien de la pub ont mis en avant le fait que ce sont les grands annonceurs de l’alimentaire qui financent, depuis des années, l’essentiel de la production des émissions de jeunesse, en France. Et que pénaliser demain Danone, Nestlé ou McDo, reviendrait à tuer la production française d’animation.
 
Un argument auquel Roselyne Bachelot reste sourde. Soucieuse de trouver une porte de sortie et une solution qui préserve à la fois les intérêts des chaînes et les objectifs de santé publique du gouvernement, la ministre a accepté l’idée d’une Charte qui verrait se rassembler l’ensemble des acteurs de ce dossier.
 
 
 
52N9CAD4PUZNCAB6OS4QCAYT6LU3CAIYR5BKCANH9NGZCA82DKNZCAQTYJROCA6PSEIZCALCI0JTCAH0JM0MCAIQYNXTCAG8IMZ8CAEW341PCA6HT7CVCAJFCC5CCA1JVJJ2CAWL6RU5CAH2AJNRCAEJPPG2.jpg
 NQQ3CA8YX5YKCABIK6GLCAQMMQNVCAJ2Q3JICA3NWPK5CA44P2UACAA02YHJCA51TIFDCAXUROESCAX8199TCAGXMPPACAVN4J4ICAPG9Q93CAG3QOFFCABIJQA9CAQG9PQZCASYBQFPCA1ARUY6CAF7WAFH.jpg
 L’idée ? Graver dans le marbre un code d’éthique imposé à tous. A L’instar de ce qui a été imposé de longue date aux industriels du tabac, notamment. « Le tabac tue », peut-on lire sur les paquets de Malboro. « Le Pop Corn rend obèse», pourra t-on lire, peut-être, demain, sur les gobelets de mais grillé,  vendus à l’entrée des salles de cinéma !    
0
1 Comment
  • koz
    mai 19, 2008

    Il me semble que l’on a autorisé récemment la publicité pour les grandes surfaces alimentaires. Va-t-il falloir que ces grandes surfaces alimentaires ne fassent plus figurer d’aliments dans leurs publicités ?

    Et si la publicité pour les aliments rend obèse, ne faut-il pas penser que la publicité pour les voitures tue la planète ? Restent-ils des publicités inoffensives ?

    L’Etat envisage-t-il de nous lâcher la…