« Mon rêve, c’est Chelsea! »: une interview de Charles Villeneuve.

par 2commentaires No tags 0

NHH1CALQNHRFCAUGLDI3CATZKRGBCABMXFRTCAZZJDV0CANKC4AWCAQPH9KVCA56QL0VCAZ9C8AVCAAY09KMCAIBGTS0CA3D0GEHCAD1M4YMCA6NTIRJCAT1KJJHCA1XYBYWCANPLGOICA7BUM1YCAM8Q11H.jpgLa scène s’est déroulée il y a quelques semaines. Dans un restaurant situé à quelques pas de la place Beauvau, à l’entrée duquel se tenaient deux légionnaires en tenue : l’ancien para et baroudeur, Charles Villeneuve, recevait, des mains de son ancien compagnon de route à TF1, Etienne Mougeotte, la Légion d’honneur.

Parmi les invités, des gens de télévision, bien sûr, mais aussi le gratin des services de renseignements, d’anciens vétérans de la DGSE, une poignée de galonnés, ainsi que l’homme fort des services français (DST et Renseignements généraux), Bernard Squarcini, un proche de Nicolas Sarkozy.

Cet épisode est à l’image du nouvel homme fort du PSG, qui s’exprime, ici, pour la première fois depuis qu’il a été pressenti. Un homme de réseaux aux amitiés fidèles et nombreuses. Un homme de caractère, aussi, décidé à relancer le club parisien au pas de charge. D’ici à ce que les treillis remplacent les joggings! Quant à ses projets, qu’il aborde du bout des lèvres, ils sont nombreux. Son rêve rentré: faire venir un jour Arsène Wenger, l’entraineur d’Arsenal, à la tête de l’équipe.

Comment êtes-vous arrivé à la tête de ce club ? Etiez-vous candidat?

Charles Villeneuve
Pas du tout. J’ai été approché il y a quelques semaines par l’ancien directeur général du groupe Bouygues, Michel Derness, que je connais très bien et depuis longtemps. C’est lui qui m’a mis en rapport avec Sébastien Bazin, le patron du fond Colony Capital et actionnaire du PSG. Très vite, les discussions ont avancé, jusqu’à ce qu’il me propose la présidence de ce club, et ce à ma très grande surprise.

Qu’allez-vous faire dans les jours qui viennent ?
Regarder. Examiner. Prendre le pouls de ce club. Et surtout, ne pas me précipiter. Je vais avancer à pas cadencés, comme le vieux militaire que je suis. Si je m’en tiens au nombre de messages d’encouragements, que j’ai reçu sur mon portable, depuis deux jours, (plus de 200 SMS), je devine à quel point le football reste un concentré d’excès et de passions. Tout cela invite à la sagesse. Aujourd’hui, jour de ma nomination, j’ai déjeuné pour la première fois avec Paul Le Guen, l’entraîneur de ce club, qui retrouvera son fauteuil la saison prochaine. Nous avons débroussaillé le terrain.
 
F5VHCAYA651ZCA3WGB0NCASVF9Z1CASN8MZ4CAJLNPFDCAZFKSAPCA5GAJV1CA4PUD6QCAXFHGCUCA0O6961CAJE2MQ6CA10NIRVCA5NDRT4CAZ05HX2CANW2BO1CATVC0VICATXC1N6CALWEIJ8CANYN3IZ.jpg
 
 
Dans quel climat ?
Dans un bon climat, même s’il y avait entre nous quelques malentendus qu’il fallait purger, du temps où j’étais à TF1. Paul Le Guen a toujours été un homme de Canal+. J’avais essayé, en vain, à l’époque où je dirigeai le service des sports de La Une, de le faire suivre par quelques unes de nos équipes, au jour le jour, dans son intimité. Je trouvai l’idée originale, mais il s’y était toujours refusé. Le garçon est pudique, secret, peu bavard. Mais, c’est le passé.

De quels moyens allez-vous disposer pour relancer ce club ?
J’espère pouvoir tabler sur une enveloppe de 30 millions d’euros. Cela serait le Pérou. Moyennant quelques départs de joueurs, je voudrai embaucher un grand gardien, un à deux grands attaquants, ainsi qu’un libero et si j’en ai les moyens, un bon milieu de terrain.

C’est toute l’ossature du club que vous chamboulez..
Vous savez, je suis adepte du beau jeu. Celui qui mêle le classique à l’originalité, la fougue à l’audace. L’équipe dont je rêve ressemble à celle de Chelsea : c‘est le football que j’aime. J’ai biberonné au foot anglais et à celui-ci, en particulier. Et j’ai été heureux de voir, lors de la finale de la Coupe de France, combien le Paris-Saint Germain était capable de très beau jeu, face à Lyon.

On ignore souvent, d’ailleurs, que certains des joueurs du PSG ont des qualités mal exploitées. Regarder un garçon comme Rotten: il a fallu que ce soit la presse anglaise, qui dispose d’outils que nous n’avons pas, en France, qui m’apprenne que ce joueur avait été le meilleur passeur du championnat de Ligue 1, cette saison. Il ne manquait qu’un autre bon joueur, là bas, devant, pour concrétiser ce beau jeu et achever le travail .

C’est dommage…
Comme vous dites…
 
 
S6BMCAP2B03BCA65FDFTCA52K04SCABU92HSCAI43WYFCA34O9GGCAO2FT4FCABVFKL7CAZQQELNCAVWHM2BCAMT368JCA0MGW34CA5E3M4ICADMSANLCAIIMFK7CAY7N9UOCAJSI4ANCA212PO1CA3SLT6A.jpg
 
Quelle politique, au-delà du jeu lui-même, comptez-vous mettre en place?
Je veux m’appuyer sur l’énorme tissu associatif qui draine la région parisienne. Il faut que le PSG, à travers son centre de formation, et au-delà, parvienne à dénicher les talents de demain. Et je veux, comme Sébastien Bazin, ouvrir le Parc des Princes à ces jeunes de banlieue pour qui le football est un rêve. C’est ainsi que je vais proposer que l’on réserve une tribune de ce stade à tous ces jeunes qui rêvent d’y aller plus fréquemment. Ils y auront accès grâce à l’instauration d’une tarification avantageuse.

Votre départ mouvementé de TF1 ne risque t-il pas de compliquer vos relations avec votre ancien employeur et à faire de TF1 une chaîne anti-PSG?
Pas du tout. Là aussi, c’est le passé. Même, s’il est vrai que j’aurai souhaité que mon départ se déroule de manière plus honorable. J’ai des rapports normaux avec le PDG de cette chaîne, Nonce Paolini, et de magnifiques rapports avec mes anciens collaborateurs et les équipes de TAP, la société de production que j’animai. J’imagine mal qu’un club comme le PSG n’ait pas de bonnes relations avec TF1, à l’avenir. Et inversement.
 
 
images.jpg
 
 
Vous disiez, plus haut, avoir été submergé de messages de félicitations. Quels sont ceux qui vous ont le plus marqué ?
Le plus chaleureux est indiscutablement celui de l’industriel François Pinault. Mais je pourrai citer, également, ceux du PDG de Total, Christophe de Margerie, d’entraîneurs, comme Jacques Santini ou Arsène Wenger (photo), ou de joueurs comme Fabien Barthez. J’ai reçu également de nombreux messages d’hommes politiques, mais aussi d’officiers de l’armée, de généraux…

On touche là à la face cachée de votre personnage : l’homme de réseaux…
L’homme de nombreuses fidélités, de nombreuses amitiés, d’abord.

Tout ceux qui sont passés par le poste que vous allez occuper disent avoir vécu l’enfer. Avez-vous conscience de la difficulté de la tache qui vous attend ?
Arsène Wenger, que j’ai eu au téléphone, m’a dit: «  Es-tu prêt à souffrir ? Cela m’a plongé dans un abîme de réflexion…

Vous avez oublié un nom dans la liste, celui de Nicolas Sarkozy, que vous connaissez bien, également : pas de message?
Non. Mais moi, j’en ai un : des sous! Le pouvoir d’achat du PSG doit être amélioré ! Pardonnez la boutade, mais est-il normal, plus sérieusement, que l’agglomération de Londres compte aujourd’hui pas moins de six clubs de football de haut niveau, quand Paris peine à en faire vivre qu’un seul ? Il faudra, tôt ou tard, que les pouvoirs publics se penchent sur cette question.
 
 
PS: dans la précipitation,j’ai oublié d’aborder avec Charles Villeneuve la question pourtant essentielle des supporters. Un impair que j’espère réparer, à l’occasion d’un prochain entretien.   
0
2 Comments
  • Pisto
    mai 27, 2008

    Hum je crois que Charles Villeneuve s’enflamme un peu quand il parle de Jérôme Rothen meilleur passeur de Ligue 1 !! Selon les stats de l’Equipe, c’est Jérôme Leroy, Néné et Samir Nasri… Ce serait bien d’essayer de paraître crédible aux yeux du monde du foot, même si on a « le droit de ne pas savoir » 😉

  • Laurent
    mai 27, 2008

    Selon plusieurs sources, il se murmure que cette interview est un fake. Est-ce qu’il est possible d’avoir un peu plus d’informations svp ?