Ovnis

par 1 No tags 0

7FCVCAP4KXXSCA54NYHTCANQZ86KCAWL8OP6CA71342GCADO1FQNCAD10FX4CAB4RE7CCAW957G5CAEXYYCWCA3J9TW7CA95541RCA6MTR34CADXTOWDCAZ8W4QOCA7IH3JRCAZYF7HZCAYKTPAOCAX6UGDG.jpg 

Patrick Poivre d’Arvor, dont les mâchoires semblent certains soirs se crisper à l’antenne, en un sourire qui n’est plus qu’à demi, fêtera le 11 juin « 20 ans d’émissions littéraires », comme un carton adressé par les relations publiques de TF1 nous en informe. Alors que le cercle des historiques se réduit peu à peu à TF1, et qu’une danse du danse du scalp semble s’entamer à l’information, « Poivre » va célébrer deux décennies d’un combat pour le livre, dont il faut saluer la ténacité. 

Ex Libris et Vol de nuit resteront, en effet, dans l’histoire de TF1 deux Ovnis qui ne doivent leur salut qu’à la pugnacité de celui qui s’est battu, bec et ongle, pour qu’elles ne disparaissent pas dans ce cimetière des ambitions culturelles qu’est « La Une », l’une ayant remplacé l’autre. Le monde de l’édition devrait ériger une statue à celui qui reste l’un des derniers avocats du livre à la télévision.

Un PPDA qui du menaçer, à plusieurs reprises, de jeter l’éponge du 20 heures, si on ne lui conservait pas un petit réduit, un simple interstice, dans la grille des programmes d’une chaîne pour qui le livre ne peut-être l’objet que d’un maigre entrefilet glissé en toute fin de journal. Rien que pour cela, le journaliste mérite un coup de chapeau.

0
1 Comment
  • Jean Meyran
    mai 21, 2008

    OK, mais il les lit ?

    Bonjour chez vous