Une interview de Christine Albanel

par 11commentaires No tags 0

albanel060508.jpg

C’est une première dans l’univers de la “blogosphère” (et de la politique, en France): signe des temps, en effet, un membre du gouvernement, en l’occurrence la ministre de la Culture et de la Communication, Christine Albanel, a accepté de donner une interview à un blog, en l’occurrence celui-ci.

Cette initiative inédite remet en avant, du coup, la question de ce nouveau média: libres antennes, les blogs ne sont-ils pas en passe de dériver lentement vers plus de conformisme, de rentrer imperceptiblement dans le champs de la communication institutionnelle? Ne sommes-nous pas en train de rompre, peu à peu, avec ce qui faisait, jusqu’ici, la spécificité de ces carnets de route: prendre l’actualité à rebrousse-poil et préférer les chemins de traverses aux autoroutes balisées de l’info.

A moins que, tout bonnement, les blogs et leurs auteurs, dont votre serviteur, n’atteignent, après quelques mois de balbutiements, l’âge de la maturité…Ce que je pense.

Christine Albanel, dont il faut saluer l’initiative, ouvre, en tout état de cause, une jolie brèche dans le paysage de la communication politique. Parions que cette démarche, qui consiste à sortir des sentiers battus, sera imitée, dans les semaines ou les mois qui suivent, par quelques uns de ses collègues ministres. Et pourquoi pas, par un Nicolas Sarkozy en mal d’une communication moins classique et peut-être plus en phase avec une sphère médiatique qui est en plein bouleversement?

Soutien essentiel au monde de la création et de la production artistique, la rémunération de la copie privée fait l’objet, depuis des mois, de longues concertations entre les industriels, le milieu artistiques et l’univers des consommateurs. Quelle est la philosophie du projet à l’étude?

Le système déjà mis en place par la loi Lang en 1985 me paraît bien fonctionner. Le travail de la commission qui est chargée de le réguler, composée à parité des bénéficiaires et des redevables de la rémunération, permet de dégager, au total, quelques 170 millions d’euros de recettes chaque année pour les artistes et les producteurs. Afin d’améliorer le système, nous réfléchissons, par exemple, à faire prendre en charge par l’État les enquêtes sur les pratiques des Français en matière de copie privée, dont la commission a besoin pour éclairer ses travaux. L’évolution des matériels, conjuguée au "big-bang"  du numérique, nous oblige à pousser plus loin notre réflexion.

Les téléphones mobiles multimédias, qui font à la fois office de téléphone et de baladeur, sont taxés depuis le 1er mai. Ne pensez-vous pas que cette décision est politiquement dangereuse et injuste, dans la mesure où elle touche avant tout les jeunes, grands consommateurs de musique, via ces supports, notamment?

La rémunération –qui n’est pas une taxe publique mais un droit d’auteur– est en vérité vieille comme Hérode. Elle avait été déjà instaurée pour les magnétoscopes. Mais dès lors qu’on admet que les avancées technologiques modifient la donne, il était normal qu’on étende cette règle à ces nouveaux supports, sachant que sur ces derniers la copie privée est devenue une pratique largement répandue – voire même la raison principale de leur achat!

Quant au coût, je rappelle qu’il est d’environ 7€ pour un appareil qui coûte près de 400€. Et rien n’oblige les importateurs à répercuter le coût sur le consommateur. Je ne trouve d’ailleurs pas normal que les revendeurs réalisent une marge commerciale sur la copie privée.

Avec le risque que ces mêmes industriels répercutent ces taxes sur leurs tarifs d’abonnement…
Ce n’est qu’une vague menace, à laquelle je ne crois pas. D’autant que plus ça va, plus l’on sait que les matériels dont on parle sont des produits le plus souvent importés, avec des coûts de fabrication décroissants.

aznavour.jpg

La Commission européenne s’inquiète de la retraite des musiciens et des chanteurs. Elle a annoncé son intention d’étendre la protection des droits pour les interprètes européens de 50 à 95 ans. Partagez-vous cet avis ? Et faut-il en passer par là pour assurer les vieux jours d’un Johnny Hallyday ou d’un Charles Aznavour ?

L’allongement de la durée de la vie ne concerne pas que Charles Aznavour ! Cette initiative de la Commission a d’ailleurs été prise à ma demande et il n’est pas impossible que le dossier aboutisse avec la présidence française. Cela étant, si la question peut se poser pour un chanteur comme Johnny Hallyday, elle se pose moins pour un Christophe Willem ou un Christophe Mahé…La jeune génération n’est pas encore bouleversée par cette question.

Afin de ne pas perturber les téléspectateurs et d’amortir leurs coûts de diffusion, à l’aube du passage de la norme analogique au tout-numérique, l’ensemble des dirigeants de chaînes plaident pour une accélération du calendrier, Quel et votre avis?
Je suis totalement en phase avec le CSA et toutes les chaînes de télévision publiques et privées pour aller vite sur ce dossier et basculer au tout numérique d’ici la fin 2011.. Nous allons d’ailleurs choisir prochainement un site pilote pour ce basculement complet au tout numérique. Ce sera une ville de taille moyenne, d’environ 10 000 habitants. Il y a plusieurs candidates qui se situent à l’ouest de la région parisienne, autour de Paris et dans le nord de la France. L’idée est d’éviter aussi aux chaînes d’avoir à payer, trop longtemps, une double facture, analogique et numérique. Et que ce mouvement de bascule, d’une technologie à une autre, se fasse dans des délais brefs et les meilleures conditions. Rappelons que pour l’heure, TF1 et France Télévisions s’acquittent, respectivement, d’une facture de diffusion de 80 et 160 millions d’euros, par an, ce qui n’est pas négligeable. Le démarrage de l’extinction de la télévision analogique, de la télévision de «papa », appelons-là comme cela, doit ensuite pouvoir intervenir, dans deux régions qui restent à déterminer. Et ce au deuxième semestre 2009, comme le recommande le CSA et le souhaitent les chaînes.

A propos du financement d’un France Télévisions sans publicité, ou presque, certains membres de la Commission Copé préconisent de jouer sur la redevance, en l’indexant, non plus sur la taxe d’habitation, mais sur les revenus. Partagez-vous cette idée?
Il y a de nombreuses idées au sein de la commission que préside Jean-François Copé. Tout cela va être mis sur la table et je souhaite connaître rapidement ses recommandations en matière de financement du service public. Il n’en reste pas moins que le paysage audiovisuel évoluant, la redevance est de plus en mal perçu par les français.

Je pense pourtant que la redevance reste vitale pour le bon équilibre de notre télévision. Vous remarquerez que les pays, en Europe, qui ont un audiovisuel publique de qualité, disposent d’une redevance élevée. Et les gens l’acceptent, notamment en Allemagne où elle atteint les 200 euros, parce que son mode de perception, par mensualisation, est, pour ainsi dire, plus indolore. Tout cela milite en tous les cas pour que nous clarifions les missions de France Télévisions, pour que l’identité des chaînes de ce groupe soit renforcée et que, par la même, la redevance trouve une vraie justification. C’est parce que la redevance existe que je peux aussi écouter France Inter et France Info ou que je peux aller consulter les banques de données de l’INA. Je crois qu’il nous faudra faire à ce sujet un peu pédagogie auprès des français.

En revanche, là où la question de la redevance risque de devenir complexe, c’est quand se généralisera la diffusion de programmes de télévision sur Internet ou sur les téléphones mobiles: se posera alors, en effet, l’épineux problème de son prélèvement.
 
Une fois la nouvelle loi de l’audiovisuel promulguée, pensez-vous qu’elle doive s’appliquer, sur le champ, à Patrick de Carolis, sachant que la gouvernance de France Télévisions va être modifiée.
Rien n’est décidé sur la question de la gouvernance de France Télévisions. La Commission Copé n’a fait aucune recommandation allant dans ce sens. Et de toute façon une loi n’a pas de caractère rétroactif. Patrick de Carolis accompli un travail remarquable et à mon entier et total soutien.

L’idée de laisser aux députés le soin de désigner le PDG de France Télévisions, et de voire l’UMP se faire accuser d’OPA sur cette nomination emblématique, vous semble t-elle opportune?
Personnellement, je reste partisan d’une nomination par le CSA. On peut, en effet, dire qu’il y aurait une logique à ce que l’actionnaire nomme. Ou que des parlementaires, qui proposeraient au CSA une sorte de « Short-List » de candidats, soient associés à la décision, dans la mesure où le poste est important.

Mais je le répète, le CSA me semble être une institution qui a fait ses preuves et que l’on ne peut aucunement soupçonner d’esprit partisan. Maintenant, tout cela va faire l’objet de discussions, notamment dans le cadre de la révision de la Constitution. Là aussi, tout sera mis sur la table.

Etes-vous favorable à la transformation d’une des chaînes de France Télévisions, France 4 en l’occurrence, dont l’image semble brouillée?
On a évoqué l’idée de transformer cette chaîne, en manque d’identité, en une chaîne jeunesse. Pourquoi pas. Mais faisons attention à ne pas bouleverser les équilibres de France Télévisions, sachant que la chaîne Gulli, dont France Télévision est actionnaire, existe déjà. On pourrait fort bien imaginer, en revanche, la création d’une chaîne jeunesse qui serait complémentaire d’une chaîne plus enfantine.

Roselyne Bachelot suscitent de très nombreuses critiques du coté des chaînes et pas seulement, pour avoir émis l’idée de supprimer la publicité alimentaire à la télévision, afin de lutter contre l’obésité. Appuyez-vous cette proposition?
Je comprends parfaitement l’enjeu de santé publique, et je le partage, mais je ne pense pas qu’une telle suppression soit une bonne réponse: aucun exemple au monde nous le prouve. Ce secteur de l’économie pèse pour un quart dans les recettes publicitaires des chaînes, il soutient toute l’industrie des programmes jeunesse, à la télévision, notamment. et la publicité est vitale au soutien de l’économie.

Ce qui ne veut pas dire qu’il faille ne rien faire pour autant. Je pense que l’idée d’une charte serait intéressante. La plupart des acteurs de ce secteur (créateurs, producteurs, diffuseurs) se disent prêts à s’engager dans des programmes spécifiques, pédagogiques. Beaucoup se disent même décidés à faire évoluer dans le bon sens les thématiques d’émissions ou de séries, animées ou non, de manière à éduquer les jeunes générations, à modifier leurs habitudes de consommation. Camper, par exemple, dans un dessin animé, (à l’instar d’un Lucky Luke ne fumant plus une cigarette, mais mâchant un brin d’herbe), des personnages préférant une nourriture allégée à celle d’un fast-food, me semble évidemment intéressant. Ce débat, auquel François Fillon attache de l’importance, a l’avantage de mettre les industriels au pied du mur, face à leurs responsabilités. Et je sens, chez eux aussi, une réelle prise de conscience, l’envie d’avancer.

Quel regard portez-vous sur l’affaire Sevran-Elkabbach qui a vu le PDG d’Europe1 et cette station, annoncer précipitamment la mort du chanteur Pascal Sevran. Une bourde qui vaut à Jean-Pierre Elkabbach d’être entendu par le CSA?
Cet épisode pose, en vérité, le problème de cette course haletante au "scoop" qui touche les médias. C’est aux patrons de presse qu’il incombe la responsabilité de faire preuve d’autorité sur leurs rédactions et d’installer les gardes-fous, comme la l’impérieuse necessité de vérifier les informations et les sources. Il en va de la crédibilité de cette profession.

0
11 Comments
  • Ciguri79
    mai 6, 2008

    Monsieur Revel, si vous pensez qu’atteindre à la « maturité », pour un blogueur, même journaliste, consiste à mettre en ligne l’interview d’un ministre, permettez-moi de vous dire que vous avez du mot une définition particulière: que Mme Albanel ait compris que sa communication passait aussi par les blogs, et que d’autres après elle finissent par le comprendre, c’est incontestable ; que les blogs soient pour autant devenus « matures », vous devrez nous expliquer en quoi. Vous reproduisez là un schéma bien connu de la presse « traditionnelle », un long entretien institutionnel peu différent de ce que vous auriez fait dans L’Express. C’est cette reproduction, votre « maturité »? Je préfère un autre qualificatif, que vous utilisez aussi : conformisme. Et ça, contrairement à vous qui paraissez en être enchanté, ça m’inquiète. Au moins pour VOTRE blog.

  • François
    mai 7, 2008

    Une première ? Pas exactement : vous oubliez que Loïc Le Meur avait podcasté Nicolas Sarkozy Ministre de l’Intérieur.

    Et si je reconnais volontiers que le choix pour une Ministre d’accepter qu’un entretien soit publié sur un blog est peu ordinaire, votre blog reste un blog de journaliste : vous êtes RC à l’Express, en charge de la rubrique médias, il est assez « normal » que vous puissiez interviewer Christine Albanel.

  • Lancelot
    mai 8, 2008

    Ce n’est pas du tout une première, si je peux me permettre. En effet, l’épisode LLM – NS. Mais aussi des blogueurs avec Borloo il y a quelques mois. De même pour Pécresse. Et encore de moults autres exemples …

  • bourgpat
    mai 8, 2008

    Pour la jeune génération qui à débuté comme l’ancienne au cour des 20 ans, cella reviendrait à leur concéder des droits sur leur enregistrements jusqu’à 115 ans alors qu’aujourd’hui ils ont des droits jusqu’à 70 ans.

    Hors l’espérance de vie des hommes reste encore autour des 75 ans. Il va donc falloir une augmentation importante de l’espérance de vie pour que les artistes profitent de cet allongement ailleurs que dans leur tombe.

    Dans le même temps le débat sur les professions difficiles avance avec moins d’intérêt pour les pouvoirs publiques.

  • Tob
    mai 8, 2008

    @ Bourgpat,

    Les droits d’auteurs ne s’étendent pas à 70 ans de la vie de l’auteur, mais 70 ans après sa mort. Ce sont donc ses enfants et petits-enfants qui en profitent.

  • bourgpat
    mai 8, 2008

    Désolé on ne parle pas ici d’une augmentation des droits d’auteurs (70 après la mort de l’auteur en dehors des guerres) mais des droits voisins qui sont actuellement de 50 ans et que l’on cherche à faire passer à 95 sans justifications suffisante.

    Car à part jordi qui aurait alors des droits voisins jusqu’à ses 98 ans pour sa chose au titre de l’enregistrement original. La plupart des artistes débutent leur carrière au cours de leur 20 ans. Donc cela amènerait des droits jusqu’à 70 ans pour la plupart des artistes. Et puis une carrière artistique n’est pas limité à un seul titre pour toute une vie.

    Il reste possible enfin d’augmenter la durée des droits voisins même chez les morts en faisant une simple remastérisation.

  • Michel Barau
    mai 24, 2008

    Vous parlez des droits des auteurs avec désinvolture.Vous ne parlez pas des sujets qui nous intéressent.Avez-vous pensé à accorder une réduction de prix (taxes) aux compositeurs quand ils achétent:CD vierges,DVD vierges,enregistreurs numériques,logiciels etc . . . Ce sont nos OUTILS DE TRAVAIL et non des moyens de téléchargement des musiques des autres.On se trouve pénalisés sur nos propres créations.Si vous ne faites rien à ce sujet vous tuez les créateurs(et surtout les petits).
    Ma voix seule est faible mais j’espère que vous l’entendrez.Merci.
    michel.barau@orange.fr

  • Michel Barau
    mai 24, 2008

    Vous parlez des droits des auteurs avec désinvolture.Vous ne parlez pas des sujets qui
    nous intéressent.Avez-vous pensé à accorder une réduction de prix (taxes) aux compositeurs
    quand ils achétent:CD vierges,DVD vierges,enregistreurs numériques,logiciels etc . . . Ce sont nos OUTILS DE TRAVAIL et non des moyens de téléchargement des musiques des autres.On se trouve pénalisés sur nos propres créations.Si vous ne faites rien à ce sujet vous tuez les créateurs(et surtout les petits).
    Ma voix seule est faible mais j’espère que vous l’entendrez.Merci.
    michel.barau@orange.fr

  • KACI MOULOUD
    mai 28, 2008

    ton amoureux mouloud kaci te dit comme vous etes belle mon ange surtout dans votre robe blanche neige.

  • Anonyme
    juin 11, 2008

    à Mme Christine Albanel – Ministre de la culture posté le 11/06/2008 – 15:27 sur Wat.Vous parlez des droits des auteurs avec désinvolture.Vous ne parlez pas des sujets qui nous intéressent.Avez-vous pensé à accorder une réduction de prix
    (taxes) aux compositeurs,réalisateurs vidéo etc . . quand ils achètent:CD vierges,DVD vierges,enregistreurs numériques,logiciels etc . . . Ce sont nos OUTILS DE TRAVAIL et non des moyens de téléchargement des musiques des autres.On se trouve pénalisés sur nos propres créations.Si vous ne faites rien à ce sujet vous TUEZ les créateurs (et surtout les petits).
    Et pourquoi pas créer une carte professionnelle qu’il suffirait de présenter dans un magasin pour être dégrévé de ces taxes absurdes . . . . ?
    Vous êtes vous-même écrivain à succès.Vos pièces sont jouées sur scène.Vous ne pouvez pas comprendre comme les « petits rament pour des miettes ».
    Ma voix seule est faible mais j’espère que vous l’entendrez et que d’autres se joindront à la mienne.Merci.
    michel.barau@orange.fr

  • Michel Barau
    juin 11, 2008

    à Mme Christine Albanel – Ministre de la culture posté le 11/06/2008 – 15:27 sur Wat.Vous parlez des droits des auteurs avec désinvolture.Vous ne parlez pas des sujets qui nous intéressent.Avez-vous pensé à accorder une réduction de prix
    (taxes) aux compositeurs,réalisateurs vidéo etc . . quand ils achètent:CD vierges,DVD vierges,enregistreurs numériques,logiciels etc . . . Ce sont nos OUTILS DE TRAVAIL et non des moyens de téléchargement des musiques des autres.On se trouve pénalisés sur nos propres créations.Si vous ne faites rien à ce sujet vous TUEZ les créateurs (et surtout les petits).
    Et pourquoi pas créer une carte professionnelle qu’il suffirait de présenter dans un magasin pour être dégrévé de ces taxes absurdes . . . . ?
    Vous êtes vous-même écrivain à succès.Vos pièces sont jouées sur scène.Vous ne pouvez pas comprendre comme les « petits rament pour des miettes ».
    Ma voix seule est faible mais j’espère que vous l’entendrez et que d’autres se joindront à la mienne.Merci.
    michel.barau@orange.fr