L’homme de Pékin

par 0 No tags 0

 
 
B92MCARVZL1WCAFKMI19CA6J538RCA4AZDAECA68SABBCABQOAABCADF4VI4CAKBP3MTCAIISTQZCA3BQURGCAAN0SMBCA2HSLQ7CA2143KSCAYG1XYVCAOR6EOTCAVE0ALNCA3OTHUTCA26IGNMCAXYKZUY.jpg

 

Sans bruit et à un rythme soutenu, l’historien et romancier, ancien patron de NS-TV, (la petite chaîne de Nicolas Sarkozy, durant la campagne des présidentielles), José Frèches, mène en Chine l’édification du Pavillon Français, en vue de l’Exposition universelle de Shanghai, en 2010.
L’homme, qui fait des aller-retours permanents entre Paris et Pékin, m’expliquait, récemment, que les dégâts causés par les incidents parisiens, lors du passage de la flamme Olympique, en France, «restent considérables », sur place. Frèches n’en continue pas moins son projet. Très avancé, celui-ci sera soutenu par une quinzaine de grands sponsors, dont Lafarge et LVMH. D’un montant de 50 millions d’euros, le budget sera couvert, pour une petite part, par les membres de ce club de grandes entreprises, qui cotiseront à hauteur d’1,5 million d’euro chaque.
Dix millions de visiteurs sont attendus sur le site du Pavillon Français qui restera à demeure, une fois l’expo terminée : «un cadeau de la France au peuple chinois », dit-il. Et 100 millions de personnes visiteront l’exposition, durant les six mois de son existence.
 
 
YDWWCAP2G2CRCATC1F02CA7I58VOCAI0H6ZOCA03M274CA1EG0LGCA9R08P0CAPCIDV9CA17TCNYCA900320CABVQL8PCAMO5NFYCAAY5K0DCANUVZQACAJDE7Z9CAH50MHJCARHX075CA5LS38ZCAUIT8QF.jpgJosé Frèches, quant à lui, reste un patron pour le moins atypique. Cet homme sympathique et enthousiaste, qui ne se déplace qu’en vélo, à Paris, a refusé voiture de fonction et chauffeur. Tout comme les voyages en 1erclasse, sur Air France. Histoire de « donner l’exemple », dit-il. « L’argent public n’est pas fait pour passer dans des frais de voyage ou de représentation », confie celui qui a décidé de quitter l’hôtel Sofitel de Pékin, pour se louer un petit appartement, loin du centre de la capitale chinoise. Et non loin de son "bébé" (photo).
0
0 Comments