Michel Drucker: son retour sur Europe 1, l’éviction de PPDA et Nicolas Sarkozy, qui « voit juste ».

par 14commentaires No tags 0


 
 
2S9CCAR5HB07CAYTK1V8CA30RVMLCACBPWPRCAYYFFQYCAWS5J0BCARADHL3CAQ6ED1YCA44EEJ5CAZCFABUCAGKDDT8CAU4LZ07CAXR4SDPCAA82O6XCA07O3OGCAYYQ47CCAY67YX2CA7TC7MXCALB70VP.jpg

Increvable, insubmersible, touche à tout et feu follet du Paf…Michel Drucker, notre Robocop du petit écran retrouvera Europe 1 à la rentrée, après quelques décennies d’infidélité. Un pari pour le nouveau patron de la station, Alexandre Bompard et un challenge pour celui qui n’a jamais caché son envie d’aller taquiner, un jour, le journal de 20 heures d’une grande chaîne. L’occasion d’un tour de piste de notre marathonien cathodique, sur ce blog.

 Avec au menu, Europe 1, PPDA, France Télévisions et le programme de son compagnon de vélo, Sarkozy.
 
Avec Europe 1, vous retrouvez une vieille complice….
 
La boucle est bouclée. En 1983, Jean-Luc Lagardère m’avait embauché sur cette radio. Vingt cinq plus tard, c’est ion fils, Arnaud, que je retrouve. Le «proprio » a changé de prénom, mais la dynastie est la même. Et l’émotion est intacte. Cela faisait quelques semaines que nous discutions, Alexandre Bompard et moi, de l’avenir d’Europe 1 et de ce qu’il fallait faire pour que cette radio reparte sur de bons rails. Et puis, un soir, il m’a demandé si cela m’intéresserait de participer à son aventure. Je me suis décidé en une nuit. Il faut dire que je connais bien la famille Bompard. Je connais son père depuis toujours.
Quant à Alexandre, je l’ai vu non seulement grandir, mais j’ai assisté à son ascension fulgurante. C’est de très loin le garçon le plus doué qu’il m’ait été donné de rencontrer dans ce métier. Il me rappelle mon frère, Jean (NDLR, Jean Drucker, ancien PDG de M6): Science-Po, l’Ena, à 35 ans, il était déjà PDG de la Société Française de Production. Bompard, c’est pareil : même cursus, même vélocité, même puissance. Il a fait un parcours exceptionnel à Canal+. C’est l’homme de la télé de ces vingt prochaines années.
 
France 2+Europe 1, il va vous falloir un pacemaker pour tenir ?
 
J’ai la santé. Et puis, je travaille plus vite qu’auparavant. Cette aventure m’excite. Je serai à la fois conseiller de la station et à l’antenne, chaque matin, de 9 heures à 11 heures. J’aime ces rythmes soutenus et l’intensité du média radio. Il y a une sorte d’adrénaline quotidienne que vous ne trouvez nulle part ailleurs.
 
 
Ce début d’été a été chaud. Que vous inspire l’éviction de PPDA, à TF1 ?
 
Je ne peux pas imaginer que Patrick n’ait pas intégré l’idée que cela pouvait un jour arriver. Je trouvais même culotté qu’il persiste à dire, depuis des années, que c’est lui, et lui seu, qui déciderait de la date et de l’heure de son départ. Jusqu’à preuve du contraire, ce sont les patrons et les actionnaires qui décident. Aussi, je m’étonne qu’il n’ait pas anticipé son départ. A sa place, j’aurai quitté TF1 avec Etienne Mougeotte. J’aurai tourné la page avec celui qui m’avait fait venir, sans attendre que l’on me pousse vers la sortie et de la sorte.
Quant à la forme, je l’ai trouvé naturellement brutale et détestable, mais c’est oublié que l’univers des médias est particulièrement rude. On n’y fait pas de sentiment. Même les icônes connaissent les sièges éjectables. Quant à Patrick, je ne me fais aucun souci pour lui : il a beaucoup, vraiment beaucoup de talent. Je suis convaincu qu’on va le voir rebondir très vite et qu’il aura à cœur de nous surprendre.
 
 
 
NTOACATGMIE8CAH99Y5XCAYUAN2BCAQ5YSFTCAWB6V56CA99E7FFCAAIL45PCAORRQ5TCA9C6FPSCA2I0HFQCA7EOC3MCA8S1NCRCAYJFN0TCA5VZ7R4CA0155FECAE3TLX2CAXL1G16CAMV0U05CA6XR5SV.jpg
 
 
Que pensez-vous de la suppression de la pub sur France Télévisions ?
 
Je pense que Nicolas Sarkozy a raison, qu’il voit juste. François Mitterrand et Catherine Tasca, qui voulaient déjà le faire, n’ont jamais voulu aller au bout de cette idée : Sarkozy l’a osé. Les Français n’y sont pas hostiles et je pense que cela va permettre à des chaînes comme France 2 et France 3 de bâtir des programmes de qualité, sans avoir l’œil systématiquement braqué sur l’audimat. On va enfin pouvoir tirer vers le haut la télévision publique, sans avoir à subir la pression du marché. Il faut rendre hommage à Patrick de Carolis qui se démène comme un beau diable depuis des années en ce sens : il a fait beaucoup de bonnes, voire d’excellentes choses. Reste un os de taille: le financement de ce secteur. J’avoue être inquiet, comme la plupart des collaborateurs de ce groupe. Il manque aujourd’hui 200 millions d’Euros pour boucler le financement. C’est lourd.  
 
L’idée d’une nomination du PDG de France Télévisions par le président de la République a déclenché une vraie tempête politique. Votre sentiment ?
 
Arrêtons l’hypocrisie et les faux semblants : Chacun sait que la Haute Autorité, la CNCL ou le CSA, ont toujours été des faux-nez du pouvoir. Que la quasi-totalité des PDG de chaînes de télés ont été nommés par ces instances sur instructions politiques. Où est l’indépendance, sachant que leurs membres sont désignés par le Président de la République et le Parlement ? Un peu d’honnêteté. Et puis le chantier est immense. Il va falloir dégraisser le mammouth France Télévisions et arrêter de s’imaginer qu’on ne peut pas réformer cette entreprise, qui en a rudement besoin. Pour cela, l’état actionnaire a besoin d’avoir les coudées franches et le manche en main, comme en Grande Bretagne ou dans d’autres grands pays, en Europe.
 
Les rédactions redoutent une reprise en main…
 
C’est idiot. Cela n’empêchera pas David Pujadas de faire son métier et Canteloup ou Roumanoff de mettre le feu sur mon plateau. A l’heure d’Internet, des libres antennes, des blogs et de la mondialisation de l’information, s’imaginer que l’on puisse faire marcher une rédaction à coups de trique et de consignes venues d’en haut, de l’Elysée ou d’ailleurs, me fait sourire.
0
14 Comments
  • Blablabla
    juin 30, 2008

    Bla bla bla, s’il y a des mots qui me viennent à l’esprit lorsqu’on évoque M. Drucker, ce ne sont certainement pas : objectivité ou honnêteté morale … mais plutôt et tout simplement : faux c*l, lèche-c*l (il paraît qu’il a même abandonné l’idée de faire revenir la couleur originale de sa langue devenue marron avec le temps)

  • Encolérix
    juin 30, 2008

    Le monde est réellement scindé en 2: ceux qui savent naviguer, les fils de …, les amis de …, et les autres, ceux qui rament, ceux que personne ne va chercher ou rechercher quand ils ont quitté un emploi ou pire perdu un emploi!Demandez aux séniors demandeurs d’emploi, très en vue dans les médias en ce moment, ce qu’ils pensent quand ils entendent ces seigneurs des grandes chaines, l’œil humide, se lamenter sur leur sort.Pour beaucoup de salariés « lambda » du secteur privé ou public, le quotidien est difficile et personne ne s’intéresse à leur sort, alors s’il vous plait Messieurs, un peu de pudeur!

  • Timothy Boson
    juin 30, 2008

    Michel Drucker sent le vent tourner et préfère prendre quelques distances avec l’audiovisuel public. Sur ce point, il a raison. Qu’avons-nous encore besoin, en 2008, d’un service public, de ses fonctionnaires revendicatifs, de la redevance, quand nous avons accès quasi-gratuitement à des centaines de chaînes ? Qu’avons-nous besoin d’un service public alors que l’info, la science, la culture sont accessibles de façon illimitée sur l’Internet ?
    Ceci dit, le roi des lèches-culs, du « savoir être lisse » pour ne fâcher personne, des réseaux copains-malins, se devait à lui-même cette opération « survie », pour tirer son épingle du jeu et quelques années de salaire de plus.
    Quant à Europe1, il y a probablement du boulot. Ces deux dernières années, la station est devenue « radio bistrot », probablement pour suivre l’exemple de RMC. Les beaufs ont pris le pouvoir, et Michel Drucker fait partie du paysage. Non, tout ne va pas pour le mieux dans le PAF.

  • PAT08
    juin 30, 2008

    … CUMULARD…!!!!

  • baruch
    juin 30, 2008

    Donc, une réforme voulue, soutenue puis finalement abandonnée par manque de courage par la gauche devient une honte et une horreur parce que c’est la droite qui la met en œuvre. Quelle contradiction!
    Depuis des années, la télévision publique imite le privé dans ce qu’il a de plus détestable : la course à l’audimat se résume à la promotion de programmes démagogiques et vulgaires. Le service public vaut mieux que cela. La réforme est une chance : pour une télévision de qualité, éducative dans le meilleur sens du terme et indépendante : on s’offusque aujourd’hui du risque de dépendance vis-à-vis du pouvoir en place, mais pourquoi serait-ce différent avec de la publicité? Ou bien on estime qu’elle est indépendante, et elle le demeurera, ou bien on estime qu’elle est à la botte du pouvoir, et la réforme n’y changera rien.
    Quant au retournement de veste des hérauts du Parti socialiste qui, après avoir rêvé d’une réforme, la vouent aux gémonies pour des raisons d’électoralisme à court terme, il confirme que la gauche est pour longtemps dans l’opposition.

  • Sekou
    juin 30, 2008

    Voilà une interview intéressante de plusieurs points de vue (les réactions le sont tout autant).
    A l’heure où la pensée unique nous dicte d’être contre la suppression de la pub sur la télé publique, d’être contre l’univers de l’argent qui domine TF1 et les chaînes privées et condamne la télé à la mauvaise qualité, d’être anti-sarkozy sans savoir vraiment pourquoi, d’être persuadé que les médias renvoient une image idéalisée d’un président alors qu’il est difficile aujourd’hui de trouver un article en sa faveur et qu’il se met les journalistes à dos avec sa volonté de supprimer la pub sur France Télévisions,… bref, le moment est bon d’entendre celui que certains considèrent à tort comme trop lisse pour avoir des idées. Et bien, voilà soudainement, que ce cher M. Drucker a une position tranchée, avance des idées qui ne vont pas dans le sens du politiquement correct et de la pensée unique. Cette position ne devrait guère surprendre si on dépasse les étiquettes accolées à ce journaliste. N’oublions pas qu’il a été le premier et un des rares à s’opposer violemment à la télé-réalité, à la critiquer à l’heure où les français étaient beats devant Loana et la star ac’.
    Entendre un journaliste réfléchi avoir des propos posés est intéressant. L’entendre rétablir quelques vérités l’est aussi. Voir que cela déplaît tant aux lecteurs assidus de ce blog est par contre assez affligeant. Un peu d’ouverture d’esprit que diable ! Pourquoi trouver stupide une idée de Sarkozy sans s’interroger sur les raisons de ce changement, sur la nécessité de ce changement ! Sans se dire aussi, osons le dire, que si Mitterrand avait eu la même idée il y a plus de 20 ans, c’est sans doute que la question se posait déjà… et qu’il serait donc certainement temps de décider quelque chose. Alors, peut-être notre cher Président agit-il mal, peut-être sur le fond, peut-être sur la forme… mais il agit et souhaite bouger les choses, ne se contentant pas du statu-quo, de laisser les problèmes s’accumuler et les situations s’envenimer…
    Enfin, dernier point, comment peut-on dire que M. Drucker est faux-c*l, le roi même à en croire certains après avoir lu cette interview (à moins que la critique ait été écrite avant…). Un faux-cul aurait écrit que le licenciement de PPDA était une honte, la preuve que le capitalisme financier tue la télé, que la culture française est menacée, que Sarkozy nous manipule tous et que d’ailleurs, c’est sans doute le premier Président a s’immiscer dans la vie des médias. Ceci aurait plu aux lecteurs de votre blog, qui aurait alors salué une belle prise de position, alors même que relayer la pensée unique est faire preuve d’une profonde lâcheté et être en somme un vrai faux-c*l comme vous dites.

    Alors, svp, arrêtons l’hypocrisie, regardons le monde tel qu’il est et débattons sur les vrais sujets ; élevons le débat, cela ne fera que renforcer la démocratie. Discuter sans cesse de faux-sujets empêche le débat de fond et appauvrit donc la démocratie. Dans le cas présent, nombreux sont ceux qui s’inquiètent depuis des années de la piètre qualité de la télé publique, lui reprochant d’avoir les yeux rivés sur les courbes de l’audimat, de faire et de défaire des émissions sur l’autel de l’audience et donc de l’argent. Vous savez, le fameux refrain comme quoi l’argent a pourri la télé, comme quoi on devrait avoir une télé publique qui prenne le risque de la qualité quitte à être moins regardée…
    La réponse de Sarkozy est de rendre France Télévisions moins dépendant de l’argent et donc de la pub. Peut-être a-t’il tort, mais la question mérite t’elle vraiment d’être écartée d’un revers de main ? Ou considère-t-on au contraire que l’enjeu mérite un vrai débat ?

    Merci pour cette interview en tous cas, et juste pour info, je ne suis pas sympathisant UMP, alors inutile de me caricaturer !

  • GED
    juin 30, 2008

    Du gentil Drucker dans toute la ligne, ne pas faire de vague, ne contrarié personne. Ne jamais rien changé, sauf le titre de l’émission.
    C’est le secret de sa longévité.
    Il a bien retenu les leçon de 1968 (époque où il avait failli être licencié du service des sports).
    Ne pas s’engager.
    Après tout pourquoi se mouillerait il?

  • derrick
    juin 30, 2008

    Si vous souhaitez quer Jacques Pradel reste sur Europe 1 pour animer son excellente emission scientifique, signez la petition !
    http://www.mesopinions.com/Non-a-a-suppression-de-l-emission-de-Jacques-Pradel—–petition-petitions-396a7d9b0c0383e993cf185319d77ae4.html

  • RIVA Liliane
    juin 30, 2008

    Monsieur Michel Drucker a reçu, voici quelques semaines, Just Fontaine qui a dit avoir sorti un nouveau DVD. Or à la FNAC, voulant l’acheter, on m’a demandé son titre et son éditeur car ils ne l’avaient pas.
    Pourriez-vous me donner ces renseignements ou me dire où je pourrai me le procurer.
    Je vous en remercie à l’avance.
    L. Riva.

  • virginien
    juin 30, 2008

    Comme mange merde on fait pas mieux que drucker c’est normal de se prosterner devant
    les hommes politique de droite pour pouvoir nous emmerder a la télé jusqu’à 100 ans.

  • clarisse
    juillet 14, 2008

    je trouve gonflé de la part de Drucker de dire qu’il trouve PPDa culotté d’avoir dit qu’il qu’il partirait quand il voudrait …Druker que l’on voit revoit en boule sans cesse et qu’il s’accroche lamentablement ……

  • Briand
    août 25, 2008

    Assez des mêmes présentateurs toujours. Assez des Drucker, Nagui and Co !Que ce soit France 2 ou Europe, on prend les mêmes et on tourne en rond avec les mêmes invités-copains;
    Bonne occasion d’aller voir ailleurs, la Tnt ou d’autres radios.

  • SEBBAGHI FATIHA
    septembre 4, 2008

    Bonjour

    J ‘ en ai assez d ‘ entendre MICHEL DRUCKER à la RADIO Sa voix n ‘ est pas jolie et que faisait son père je n ‘ ai pas encore compris si il était medecin ou docteur ?
    Ras le bol que les présentateurs se mettent toujours en avant Un peu de modestie !!!!
    Je comprends qu ‘ il ait besoin de travailler et de s ‘ accrocher comme une moule au rocher mais il faut qu ‘ il se calme Comme je regrette PRADEL !!!
    MERCI !!!

    MOI je suis direstrice de casting !

  • Djemaa Pascal
    janvier 17, 2009

    Bonjour et bonne journée! A lire quelques articles intéressant sur mon blog. Merci, Pascal