Pitoyable

par 0 No tags 0

CUD5CAAO4BJECAOWB1KICAD852KPCAJD2MZSCAXZ1QZCCA5M2ZA1CAEBW7JUCAE2EZ56CAR2ZB11CA4W3O6QCAI1UC9KCA71WMLSCABPVHXUCAKQAV1RCAMIQTZSCAZ0PMKECATLYETJCAC23R02CA1LGEP6.jpg

 

« Nos valeureux confrères de l’Express n’ont pas écrit une ligne sur le départ de PPDA de TF1 » écrit Le Point cette semaine, faisant allusion au fait que cette ignominieuse autocensure serait peut-être due au fait que Christophe Barbier collabore à LCI ! Comme c’est élégant et confraternel. Et quel mépris.
 
Il n’est pas dans mon tempérament d’aller ferrailler avec des confrères, mais il  y en a un peu marre des contre-vérités à répétition de monsieur Giesbert. Lequel, de son piédestal, administre des volées de bois vert, dignes d’une cour d’école, à la terre entière, avec une préférence appuyée et affichée pour les journalistes de l’Express. 
 
Il se trouve que la petite gazette vendue sous le manteau à laquelle  j’appartiens a consacré cinq pages à TF1, dans la semaine qui a précédé l’éviction de PPDA, c’est à dire huit jours avant l’excellent papier du Point. Bisque-bisque rage….

L’article que je signais alors annoncait modestement la prochaine éviction de ce journaliste et son remplacement par Laurence Ferrari.

Si j’étais dans un bon jour, je mettrai cet oubli de Giesbert sur le compte d’un début de cécité. Je pense, hélas, qu’il s’agit là, plus simplement, d’un nouveau coup de griffe, qui ne m’inspire que de l’apitoiement.

0
0 Comments