TF1 et le syndrome Elkabbach

par 4commentaires No tags 0

7PS8CATFYNMZCAH2IZ0FCAJNYLO5CA9NBA2XCA1ACKKMCAAQK00OCAXBBZ70CACIXM3MCA23VPM6CAF1QA8HCAOM5CACCA39UACOCA6HIG1LCARB5CCECA6BVXR0CA1XL3AWCAZZLESWCANZI2D2CA325LNU.jpg 

Le PDG de TF1, Nonce Paolini, auquel l’Express consacre un long article cette semaine, s’agace. L’objet de son courroux ? Patrick Poivre d’Arvor. En tenant à faire savoir, par voie de presse, qu’il avait rencontré dernièrement les dirigeants de France Télévisions et de M6, (ce qui est faux, pour le second, Nicolas de Tavernost ayant démenti cette rencontre), la vedette maison s’est en effet mis à dos son patron. 
 
Ostensiblement installé ce week-end, non loin de Patrick de Carolis, dans la loge de France Télévisions, à Roland Garros,(comme le Canard Enchainé le raconte), « Poivre » multiplie les provocations. Captée par les caméras de France 2, l’image de PPDA dans le pré carré du PDG de France Télés, face au court central, avait quelque chose de subliminale : retenez-moi, sinon je m’en vais! Rien qui n’ait ébranlé, pour autant, le patron de TF1, qui préfère y voir un signe de nervosité venant d’un journaliste inquiet pour son avenir. 
 
En effet, le prochain départ de Robert Namias de la direction de l’information de la chaîne risque fort de déstabiliser l’ensemble de ce secteur clé de TF1 où un solide vent de réforme va souffler. A l’instar d’un Jean-Pierre Elkabbach, sur Europe 1, il semble bien que l’on veuille à TF1 tourner aussi la page, pour s’appuyer, demain, sur une nouvelle génération de journalistes. Et cela malgré les bonnes audiences d’un journal de 20 heures, qui n’a jamais démérité depuis deux décennies. C’est le grand paradoxe de cette affaire, mais là aussi, c’est la fin d’une époque qui s’amorce. Le syndrome Elkabbach fait tache d’huile…
 

Dans tout divorce, il y à aussi une face cachée. La dégradation des relations entre TF1 et PDDA remonte, en vérité, à l’affaire Nicolas Beytout. Martin Bouygues, comme Nonce Paolini, avaient peu apprécié, le mot est faible, l’hostilité affichée du journaliste, qui s’était fermement opposé, à l’époque, à l’arrivée de l’ancien patron du Figaro, proche de Nicolas Sarkozy. Or, l’échec de ce parachutage avait été principalement imputé à « Poivre ». Un cadavre, entre le journaliste et ses dirigeants, jamais oublié.

0
4 Comments
  • pro des médias
    juin 4, 2008

    et si avec les divers transferts et les rumeurs relatives à un rapprochement entre PPDA et France Télévisions, le vieux serpent de mer d’une privatisation de France 2 reapparaissait. Cela réglerait en grande partie la question du financement de l’audiovisuel public. N’est-ce pas Monsieur Sarkozy?

  • adrian
    juin 4, 2008

    Poivre Bluffe comme vous l avez si bien ecrit dans votre article. il ne laissera pas son fauteuil de TF1. Monsieur est un grand seducteur et il a besoin de cette vitrine. vieux cabot

  • lilitiger
    juin 4, 2008

    PLEASSSEEEEEEEEE !!!! que PPDA prenne sa retraite !
    il a fait son temps ;place aux jeunes journalistes ;

  • lilitiger
    juin 4, 2008

    PLEASSSEEEEEEEEE !!!! que PPDA prenne sa retraite !
    il a fait son temps ;place aux jeunes journalistes ;