Karl Zero: « Je n’irai pas frapper chez Sarko »

par 2commentaires No tags 0


 
 
 
 
4U8UCA43X5X2CANSOIIACAM7JWXBCAP7QUIMCA9I3I6ACAJKKIT9CAKT95DVCA39W6UJCA4MYPAVCAZLSXBCCA7SWO67CATPX8D2CA1QTFNGCAYFJYNVCAMMS4E3CAVUB84JCAC769JTCAS0VXDGCA6YEJ4U.jpg

Une photo signée Sarko

 La photo est affichée sur les murs de Match et elle fait légèrement jaser. On y voit Carla Bruni, assise au bureau de Nicolas Sarkozy, à l’Elysée, en compagnie de son ami et photographe Pascal Rostain. Le cliché a été pris par le chef de l’Etat, avec l’appareil du reporter, qui effectuait, ce jour là, un reportage sur la première de France.

Un certain nombre de journaux, dont l’Express, souhaitaient publier cette prise de vue, inédite et anecdotique, signée « Sarko ». Mais si Carla Bruni ne s’y opposait pas, son époux, lui, n’a pas souhaité sa divulgation. Agacé par les réactions qui avaient suivi la publication d’un autre cliché, qui voyait Carla Bruni assise à ce même bureau, Sarkozy a estimé qu’il fallait sans doute mieux protéger certains symboles républicains. Son bureau Louis Philippe semble en faire désormais parti.
 
 
 
 
NKXJCAJH0NHXCAU843SBCA3UFORICANLVEICCAZ1H0GYCAD0MDSNCAAW9NT7CAOG2IRZCABTAQHLCAUOVI44CAGEE070CA8ICLYVCAEO30G7CADR82DSCA020I58CALRJBL6CAR8M7QSCAW00H8ACA4S5ZJZ.jpgBesson, Merkel,  le mercato et ma web TV
 
 
Déjeuner avec Karl Zero. Un délicieux personnage imprévisible et virevoltant. On le croyait émoussé depuis son départ de Canal+ et j’ai trouvé un homme au mieux de sa forme, fourmillant de projets. Il termine le montage de son film sur Georges Bush, produit par Luc Besson ( Being W, traduction , « Dans la peau de Bush »), un document qui sortira en salles à la rentrée. Karl me raconte l’exigence de Besson, producteur et cinéaste avec lequel «il fait bon travailler ».
 
Il me confirme aussi que BFM TV lui propose d’animer chaque soir, à 22 heures, un entretien comme il sait les faire: enlevé et décalé. Son emploi du temps lui permettra t-il ? Il n’a pas tranché. Trois autres projets l’occupent. La suite de « Starko », ce document-pamphlet consacré à Nicolas Sarkozy, dont il veut faire les saisons 2, 3 et 4.
14h30, il file voire Richard Wagman, intellectuel avec lequel il veut monter une série de grands portraits d’hommes politiques, Merkel et Berlusconi pour commencer. L’idée : les suivre au plus près, dans leur quotidien, durant deux semaines.
 
Enfin, il y a la télé. « No TV », cette chaîne destinée au net, à laquelle il travaille depuis plus d’un an. « Une chaîne généraliste intelligente », dit-il, dont les promoteurs sont les dirigeants de Rentability Web. Le projet avance à grand pas, l’équipe de journalistes et d’animateurs est en voie de constitution. Et Karl Zero sera à l’antenne.
 
Et le mercato télé dans tout cela ? Il s’en fout. Et jete un regard sévère sur la génération Delarue-Dechavanne-Fogiel-Arthur, qui « s’accroche à son passé ». 
Et pourquoi n’est-il pas allé, lui aussi, frapper à la porte de Sarkozy, (l’homme politique qu’il a le plus souvent reçu sur son plateau, à Canal+, notamment durant sa traversée du désert et qu’il tutoie), pour un éventuel coup de pouce, puisque c’est là que cela se passe maintenant ? « Tu te fous de moi, tu m’as regardé. Aller faire la manche à l’Elysée ! Et quoi, encore !» 
 
 
Reconstitution
 
Un mot d’ailleurs sur Dechavanne, qui a voulu réagir (vivement) aux quelques lignes que L’Express et ce blog lui ont consacré. S’il me confirme qu’il n’a jamais cassé la gueule à l’ancien PDG de TF1, Patrick Le Lay, il tient à me préciser qu’il ne l’a même pas touché, et encore moins bousculé, durant une brève altercation qu’ils eurent il y a de cela quelques années, à propos de la déprogrammation d’une émission.
A la vérité, m’ajoute t-il,, c’est Le Lay qui s’est jeté sur lui. Et il avait fallu à l’époque que le patron des programmes de TF1, Etienne Mougeotte, intervienne pour que tout cela ne tourne pas au pugilat.

Je sais: tout cela n’a strictement aucun intérêt. Et je vous avoue que le long récit de Dechavanne, outre qu’il m’a fait sourire, ( mais pas lui) m’a laissé également coi. Sur quelle planète suis-je donc?  

64DQCA7VW8CFCABOF89FCAHZQCXJCAXSUJ0ICARUHS99CAB4P5MYCAY96ADECAJXTIZ8CAXF8QHKCA2KT2XZCAIQJZ1ICAY9G4VICAVNNJHSCAFS23D8CAS93O98CAKMU952CAGA3P17CATRHXERCA8M6RMO.jpgUne Chirac

J’ai vu le document diffusé par France 2 sur les Chirac, auquel j’ai participé. Claude Chirac y était brillante, parlant de son père avec justesse et pudeur.On sent toujours chez elle l’animal poltitique au flair intact. Je me souviens avoir déjeuné avec Claude Chirac, il y a un peu plus de deux ans, quand elle régnait sur l’Elysée et alors que je préparai un portrait  d’elle pour Lattes. J’en ai toujours gardé le souvenir d’une femme aux abois, sur le qui-vive guerrier. Qui ne lâche rien.  Et au delà des mots, il y avait chez elle, hier soir, cette volonté farouche d’incarner l’héritage politique de tout un clan: elle était hier, sur France 2, la gardienne du temple.        

0
2 Comments
  • gabchem
    juillet 1, 2008

    Vos articles sont toujours excellents. Vous nous aidez à mieux comprendre l’actualité. C’est toujours intéressant de savoir d’où viennent les décisions et comment s’organise le petit des médias et de la politique.

  • Babe
    juillet 1, 2008

    Ayant regardé le reportage sur Chirac, j’ai compris la raison de votre détestation pour Nicolas Sarkozy, vous étiez un fidèle Chiraquien, avec un petit béguin pour Claude Chirac, non? On peut comprendre!