Sarko veut zapper le Zapping

par 0 No tags 0

 
 
 
 
 
 
68CQCAFAQDFUCAFFOA8OCARS8YR8CAUC5B65CADIWPEACAWKLSBECA62QEGICAF5AY9ICAI488A7CAG3TRE0CAG7CT3LCA04RD6GCA1S4X2ECAN0KO9OCAUVJOBECAQRVIJHCAJKNA0FCA8TFN9WCA8J6GLM.jpg

 

Prises au débotté, le plus souvent fruit du hasard, chapardées, puis balancées sur la toile, les images de coulisses d’hommes politiques pris en flagrant délit de dérapages verbaux en marge d’émissions, alimentent la petite chronique médiatique et nourrissent la polémique.
A l’instar de celles de Nicolas Sarkozy, la semaine dernière, sur France 3, dont les propos tenus hors antenne, ont fait les choux gras de la presse, l’espace de 48 heures. Une conversation anodine dont les journaux et les sites d’information ont sur-interprété le sens, avant de rectifier le tir. Mais les dégâts furent jugés suffisants pour que les dirigeants de France Télévisions décident d’ouvrir une enquête interne, afin de dénicher les responsables de la fuite.
 
L’image de Nicolas Sarkozy s’est ainsi en grande partie construite au fil des mois à partir de ces mille et une petites séquences saisies à l’improviste par des caméras pas forcément indiscrètes. Des plans kaléidoscopiques, assortis de petites phrases, comme autant de jolies perles, qui ont fini par former, au fil du temps , une oeuvre en soi, assassine. Autrefois corsetée, maîtrisée, cadenassée, la communication du chef de l’Etat est aujourd’hui devenue une sorte de grand festin médiatique.
 
 
GKBQCAW7ZH0ZCA2PB1UHCAEE6EW1CA8DHF8ECA841Y7ECAI4EDO1CA4C3HTOCAN68MUQCATW5HIACAIS02HXCAUCFMTKCATDKGTZCAU87JP0CA75WT2CCALL1NV9CAJ41F31CAQY2QTHCARDDRXICA2EJ8GS.jpgChaque sortie publique de Nicolas Sarkozy devient un happening. Chaque visite de ce président ramenard nourrit l’Almanach Vermont. Chaque virée en province ou à l’étranger du locataire de l’Elysée est quasi assurée de fournir son lot d’anecdotes, de bourdes et de faux pas. On a longtemps reproché à Claude Chirac d’avoir installé un véritable cordon sanitaire entre la presse et son père. Dans les carlingues des avions de la présidence, lors de déplacements à l’étranger, les journalistes étaient tenus soigneusement à distance. Même chose avec François Mitterrand, dont on approchait le siège, à l’avant de l’avion, qu’au terme d’un long cérémonial digne d’une audience au Vatican. Et lorsqu’une caméra et des micros venaient à s’approcher de Jacques Chirac, Claude, la gardienne du Temple, intimait à son président de père de se taire. Résultat, entre 1986, date de son entrée à Matignon, et son départ de l’Elysée, en 2007, pas un mot, pas une saillie, pas une boulette.    
 
 
 
3K9CCANC534UCACPFYISCA5V2NEMCAT2A5KXCAMP871JCAE83QFNCAJ59A7ICARQ70KOCAJCOKVBCA6ZWX1QCA5M0UZPCA9WXOXSCA4KW6IICA91HUKXCAXQRN1NCANVO3F1CA6992V5CA60MUY6CA5TBHVF.jpgNicolas Sarkozy est l’inverse. Il est à lui seul un geyser de philippiques assassines, une mine inépuisable de petites phrases, dont la rubrique Zapping de Canal+ a fait son fond de commerce. Un chapelet de bons et mauvais mots, dont on peut penser qu’ils participent largement à ses mauvais sondages. 

Je veux des têtes ! Lors d’une rencontre il y a quelques mois avec le patron des programmes du groupe Canal+, Rodolphe Bellmer, celui qui n’était alors pas encore chef de l’Etat, avait dit, en termes carrés, comme à son habitude, tout le mal qu’il pensait de ce programme qui, diffusé en boucle, lui renvoie périodiquement l’image d’un dirigeant politique sanguin, fébrile et flingueur. Fallait-il qu’il  s’en prenne à ce haut cadre de Canal+, à qui il promet un chien de sa chienne? Et ne voudrait-il pas mieux que l’on s’interroge, à l’Elysée, sur ce président déverrouillé, ("Sarko la Provoc", comme titre "LIbé" ce matin), qui alimente comme personne une banque d’images et de bourdes dignes d’une caméra cachée des frères Rouland.

0
0 Comments