Ils font la paire

par 4commentaires No tags 0

 
 
couverture.jpg

 

VSD et Paris Match nous proposent cette semaine deux couvertures croquignolesques. Le premier, VSD, un magazine devenu au fil des ans une sorte de portfolio dédié à l’ex anchorman de TF1, nous offre un PPDA dépoitraillé version vieux loup de mer : buriné par le soleil, posant chemise ouverte, alangui sur un rocher le regard de braise… «Comment il fait face », a choisi de titrer l’hebdomadaire, qui tente tant bien que mal de nous apitoyer sur l’insoutenable calvaire d’un Poivre d’Arvor transformé en martyr cathodique. L’ensemble, tout simplement grotesque, provoque même un léger frisson de gène avec cette question: Poivre ne mérite t-il pas mieux ?Et l’on reste une nouvelle fois pantois face à un homme si prompt à s’étaler à la Une des magazines, tout en nous tenant, à périodes régulières, des propos définitifs sur l’impérieuse nécessité qu’il y a à protéger sa vie privée. Vieille rengaine…
 
 
 
flavie_flament_portee_par_la_vague_du_bonheur_principal_home_bloc_article.jpgSa consœur de TF1, Flavie Flament, mérite quant à elle le pompon en couverture de Match. Coutumière, elle aussi de ce type de publi-reportages, on la découvre en nymphette, gambadant ( sous hallucinogènes ?) tout habillée dans l’océan, la poitrine aguichante. « L’été de son nouveau bonheur » a décidé de titrer l’hebdo, qui nous propose, en page intérieure, une autre photo de la jeune femme qui a choisi, cette-fois-ci, faute de mieux, de nous la jouer champêtre, allongée sous sa couette en pleine nature… 

PPDA et Flavie Flament, (avec Claire Chazal, en deuxième rideau), sont ainsi devenus, au fil des ans, les champions incontestés de la communication sur papier glacé. A eux deux, ils totalisent, pas moins d’une quinzaine de couvertures de magazines, recensées sur les deux dernières années. Une communication de crise qui ne dit pas son nom, supposée remettre en selle, à l’approche de la rentrée, un journaliste vedette mis au rancard et une animatrice tétanisée à l’idée de tomber un jour dans l’anonymat et dont la vie privée est devenue un vecteur médiatique.     

0
4 Comments
  • marie
    août 21, 2008

    ah que oui je partage votre analyse!!! PPDA est simplement ridicule! je vous trouve par contre bien sévère avec Claire Chazal qui, il est vrai, gère son image mais a opéré ces dernières années un virage dans sa carrière: l’avez vous vu sur scène? l’écoutez vous à la radio?
    Au plaisir de vous lire
    Cordialement

  • marc
    août 21, 2008

    excellent papier plein de lucidité!

    bravo

  • Anne
    août 21, 2008

    100% d’accord ! vu le VSD hier, le papier de Besson sur PPDA qui accompagne cette couv ridicule l’est tout autant…
    VSD, ou comment faire du « journalisme » à deux euros..mais cela nous change de l’éternelle couv avec Carla (Carla à l’Elysee, Carla à la plage…) avec toujours et encore l’histoire de la Rencontre, réchauffée et surchauffée…

  • Jean Meyran
    août 21, 2008

    Bonjour
    « …Une communication de crise qui ne dit pas son nom, supposée remettre en selle, à l’approche de la rentrée, un journaliste vedette mis au rancard et une animatrice tétanisée à l’idée de tomber un jour dans l’anonymat et dont la vie privée est devenue un vecteur médiatique…. »

    Vous pensez vraiment que c’est par bonté (genre St Bernard) que VSD et Match nous collent du PPDA ou de la Flavie ?
    Et s’ils pensaient tout bêtement que cela va se vendre ? (plus cynique, certes)

    Postscriptum machiste : je croyais que pour qualifier une poitrine « aguichante » fallait au moins un bonnet C (Ok, je sors)

    Bonjour chez vous