Carolis: un pied dehors, un pied dedans

par 1 No tags 0

 
 
GWL8CANHO3RECAPJPZOQCAPAXCSLCALS0MWYCAU61B3XCAZL1DKPCA9QYEB8CANVWQYJCA9YGTI3CAS3X09SCAGLWQM8CAT6M4GFCA0WO33UCAZROJ0JCABD1SPJCAC5QK6FCA7BFWPSCA1W4H8FCALTP1W3.jpg

Matignon et le ministère de la Culture et de la Communication en conviennent: le sort de Patrick de Carolis reste incertain. L’Etat et le PDG de France Télévisions affichent en effet de profonds désaccords.
Sur le plan du budget d’abord : pour le patron de France 2 et de France 3, le compte n’y est toujours pas. Ce que conteste le gouvernement, où l’on estime, ce matin, que France Télévisions est assuré de retrouver les 450 millions d’euros partis en fumée, avec la suppression prochaine de la pub, moyennant l’instauration de deux taxes spécifiques. Et que s’arc-bouter sur cette question, arbitrée par le chef de l’Etat, ne sert plus à rien. L’Elysée et Matignon ne feront, en effet, pas un pas de plus.
 
L’autre point de désaccord porte sur les nouveaux cahiers des charges des chaînes. Et là, c’est le ministère de la Culture qui estime que les réponses apportées par le PDG de France Télévisions, en matière d’obligations de production et d’efforts dans le domaine de la création, restent très largement insuffisantes. « Un point de blocage », estime t-on de bonne source, qui tend à crisper le climat.
 
XK65CAB1IZZICAKAOWD0CA8THU20CAHQMIBPCAQNPHLHCADNOM55CAPSI7I5CAOQ0BDCCABR72K9CA7JM4UUCAPE0WPZCAOXDIWVCATDH1ERCAOW26KYCAT3GVT6CA1BZR9SCA9GMXM2CAZQJGXACATF6WCU.jpgPartira, partira pas ? C’est la dernière question. Quid de l’avenir de Carolis ? Pris dans un véritable étau, l’ancien producteur des Racines et des Ailes semble un jour, vouloir s’accrocher, un autre jour dételer. Mais c’est Nicolas Sarkozy qui détient en vérité l’arme atomique. Car si la loi Albanel stipule que le prochain président de France Télévisions sera désigné en Conseil des ministres, rien n’interdit, en fait, au chef de l’Etat, (comme me le confirmait ce matin l’un des hommes clef de ce dossier), d’appliquer cette mesure, sitôt le texte promulgué. C’est à dire avant la fin de l’année.
 
Si dans l’entourage du locataire de l’Elysée, jusqu’au sein du gouvernement, certains tentent de le dissuader d’employer la manière forte, (au nom de la notoriété de Carolis dans l’opinion), rien n’indique que Nicolas Sarkozy n’ira pas au bout de son idée : tourner la page.       
0
1 Comment
  • Hervé
    septembre 28, 2008

    Franchement si Nicolas Sarkozy ne laisse pas De Carolis terminer son mandat,c’est à désespérer de l’indépendance de la télévision et des médias en général.Tout le monde sait qu’en tous temps cet équilibre a été fragile et que certaines personnalités en ont fait les frais(Genestar par exemple).Mais que je sache, nous payons le redevace TV donc Sarkozy n’a pas à agir de cette façon,d’autant qu’en ce moment il serait préférable qu’il s’occupe de sujets plus graves,l’économie de notre pays en a besoin.Sinon…………………….
    il le payera cher aux prochaines présidentielles!!!!