« Chez Méheut »

par 1 No tags 0

La pièce est lumineuse. Bordant une terrasse, située au dernier étage du siège de Canal+, elle domine une partie de la capitale. Table carrée en verre, sièges design, matériaux nobles et vaisselle signée, le tout baigné d’un savant mélange de blanc cassé et de noir profond : la salle à manger du président de « Canal », Bertrand Méheut, est la meilleure adresse de Paris. Une tradition respectée de longue date à Canal+, où l’on a toujours veillé à offrir au visiteur une assiette qui ne déparerait pas dans un deux étoiles Michelin. Une table qui renvoie celle de la présidence de France Télévisions à une petite gargote et sa voisine de M6, à une annexe de la Sodexo.

Ce jeudi 25 septembre, m’attendait un petit carton en guise de menu, posé sur ma serviette, (à laquelle il ne manque plus qu’un rond à mon nom pour que j’élise définitivement domicile dans ce lieu) : « Langoustines royales à l’huile d’olive aux deux façons ; filet de bœuf poêlé, haricots verts et cèpes persillés ; tarte au chocolat parfumée au café »…l’ensemble, raffiné au possible, fut divin. Quant au maître des lieux, Bertrand Méheut, il mérite, lui aussi, le détours. Voilà l’un des patrons de chaînes les plus insolite qu’il m’a été donné de rencontrer depuis plus de 20 ans.

Discret, précis, pugnace, cet homme, qui est tout le contraire d’un ramenard, vient de ces zones de l’industrie ( les pesticides), où l’on ne brille pas. Et il a su conserver de son passé dans ces contrées lointaines une simplicité et une retenue qui tranchent avec les us et coutumes du Paf. Très simplement, il rappelle, entre la poire et le fromage, qu’avec 4,6 milliards d’euros de chiffre d’affaire, le groupe qu’il dirige pèse aussi lourd que TF1, M6 et Lagardère réunis. Et que cette année, malgré la crise, « Canal » dégagera quelques 400 millions d’euros de résultats, après les 399 millions d’euros engrangés l’an passé. « Vous reprendrez un peu de café?

Un tel matelas permet d’éviter les insomnies. Mais on le sent pourtant légèrement contrarié: un problème ? Crise de la consommation oblige, chuchote t-il, le recrutement des abonnements connaîtra cette année « un petit ralentissement »: au nombre de 300 000, l’an passé, ils ne seront « que » 200 000, en 2008. Pour un peu, on compatirait…

Nous avons ensuite balayé les sujets d’actualité, (sur lesquels l’Express reviendra dans son prochain numéro). Et évoqué le cas PPDA. Bertrand Méheut s’est dit « surpris » de la manière « expéditive », dont TF1 s’est séparé de ce journaliste : « il y avait sans doute», dit-il, « mille manières d’utiliser ce garçon, dans l’humanitaire ou ailleurs ».

Et il m’étonne, enfin, en rendant hommage à Bruno Gaccio, l’ex auteur et patron des Guignols, celui-là même qui dressa des barricades lors de sa prise de pouvoir et du départ mouvementé de Pierre Lescure, mais qui dirige aujourd’hui une filiale de production de téléfilms Canal+. «Un garçon de grand talent, dit-il, dont il aurait été sot de se séparer ». Elégant.

0
1 Comment
  • Martino
    septembre 26, 2008

    Comme le précédent mail posté (effacé par vos sbires ou par… mégarde ?),
    j’attirais l’attention sur le fait que j’ai été éjecté du blog de JM Morandini après avoir simplement souligné la campagne systématique de promo en faveur de Canal+ (et en défaveur du service public) depuis plusieurs semaines.
    L’explication était simple : une autre campagne (publicitaire celle-là), en bas de page du blog concerné.

    Question : allez-vous recevoir également quelque obole publicitaire de Canal ?

    Bravo en tout cas pour le grand nombre « d’indiscrétion » que vous êtes le seul à publier…