Courbet met les pieds dans le plat. Et c’est tant mieux.

par 6commentaires No tags 0

MBGFCAQRC30ECANVJHUICAGFV7OMCAN028Z9CAD7EWMICAH9UTG1CA52JFNQCAX3EH17CATHKDJLCAQCD69ZCAMCT5O7CA9UBA0VCAGDEUYRCA0PQ6RJCA8JUCE6CAV5XK22CAZ8TW33CAP8U8I2CAZL5EEY.jpg

C’est une première dans les annales du petit écran. Jamais en effet un animateur n’avait pris bille en tête, et avec cette force, le politique, comme l’a fait assez crânement Julien Courbet, à l’antenne de Direct 8, vendredi soir.

Lassé de se voire brocarder et planter chaque jour de nouvelles banderilles, de l’Elysée au ministère de la Culture où, tour à tour, Nicolas Sarkozy, puis Christine Albanel, ont dit tout le mal qu’ils pensaient de son émission, sur France 2, (Service Maximum), Courbet a joliment mis les pieds dans le plat. Sur le thème: si vous voulez ma peau, prenez là. Mais dites le moi en face.
 
On devine d’ici l’embarras suscité du coté des intéressés, par la charge inédite d’un animateur que l’on pensait comme ses congénères, (légèrement anesthésié, dès lors que cela commence à chauffer), qui, sortant soudainement de ses gonds, met au pied du mur ses principaux détracteurs.
 
Il est en effet de plus en plus intolérable de voire au fil de déclarations à l’emporte pièce _ d’un Nicolas Sarkozy, ici, d’un Frédéric Lefèvre, porte-flingue de l’UMP, ou d’une Christine Albanel, là,_ le politique se substituer, au fil des semaines et sans vergogne, aux femmes et aux hommes dont c’est le métier.
 
Il y avait bien longtemps en effet qu’on n’avait pas vu dans ce pays des responsables politiques  endosser de la sorte le costume de directeur de programmes et fouler au pied, sans la moindre gène, une règle que l’on croyait gravée à jamais dans le marbre, depuis la loi de juillet 1982, laquelle installa la Haute-Autorité, afin que le fameux cordon ombilical, qui liait jusqu’alors l’audiovisuel et l’exécutif, soit enfin coupé. Foutaises.
 
On voit bien dans cette affaire de corne-cul que Courbet n’est pas le problème. Juste un simple bouc-émissaire, un petit pion ballotté sur un échiquier qui le dépasse et dont l’enjeu n’est autre que le mandat de Patrick de Carolis. Faute de pouvoir atteindre le chef de meute, on chasse en lisière et flingue du menu gibier…Je serai curieux de savoir d’ailleurs si à l’Elysée il est un seul conseiller du chef de l’Etat qui ait vu une seule fois l’émission de Courbet: ne parlons même pas de Nicolas Sarkozy…
 
Ci-dessus la vidéo de l’intervention de Courbet sur Direct 8   
0
6 Comments
  • Vicky
    octobre 27, 2008

    Même si je ne regarde pas ce genre d’émission, j’ai tjs du mal à comprendre comment on peut être aussi abject devant un animateur dont on déteste l’émission. Cette façon de vouloir la tête de qqu’un me révolte.
    Je crois, Renaud, que cette fois-ci, vous avez battu votre record de fautes !!! La pire : gène au lieu de gêne, qui change totalement le sens de la phrase… Jetez un oeil dans le dico…

  • Renaud Revel
    octobre 27, 2008

    Vous avez raison, mais c’est un vieux travers des politiques. Détestable.

  • Renaud Revel
    octobre 27, 2008

    Vous avez raison, mais c’est un vieux travers des politiques. Détestable.

  • de Vazelhes
    octobre 28, 2008

    Bravo M. Courbet, je ne regardes pas mais, …, je croyais que la TV était indépendante !!!!

  • Cesbron
    octobre 29, 2008

    Mais de qui se moque-t-on dans cette affaire!!! La politique a la politique, et la télé aux professionnels de l’audiovisuel.
    Mais à quand la démission de SARKOZY parce que là c’est trop, qu’il la ferme et qu’il bosse.

  • Renaud Revel
    novembre 12, 2008

    Le garçon a du cran, vous avez raison.