Quand Clearstream utilise Le Monde comme boite aux lettres.

par 1 No tags 0

C0GUCAVZYTNOCAHGLXK7CA8TMJTWCAYDWXV3CAOEXL2LCA0TV1VTCAEU07DYCAJ87U2HCA320L93CALDP9NVCAQ484MKCA81BUIHCAHU4HWZCAAUW2UECA6ATEORCA1BA5V0CARE55U4CA9B8CX2CAL2MM3A.jpgLa publication dans les colonnes du Monde, vendredi dernier, d’un communiqué de Clearstream, où il était fait état d’une proposition de paix armée, d’une transaction pour le moins insolite, avec le journaliste Denis Robert, auteur de nombreuses enquêtes à charge contre ce groupe, a choqué nombre de journalistes. Y compris au sein du Monde, où l’on s’est étonné qu’un tel communiqué ait pu être publié. 

Que les avocats de Clearstream utilisent la presse afin de faire passer un message à celui qu’ils poursuivent devant les tribunaux depuis plus de deux ans, a en effet quelque chose de choquant.

Pour ainsi dire sommé, à travers ce communiqué, de cesser toutes ses attaques contre Clearstream, en échange d’une levée des poursuites, Denis Robert a du s’étrangler à la lecture de cet encadré: le journaliste ne s’attendait sans doute pas à ce que cette proposition de troc déboule dans les colonnes du quotidien du soir ! Ce qui en soit constitue, là, une grande première.

0
1 Comment
  • Jean-Charles Duboc
    septembre 30, 2009

    Comment faire pression sur un journaliste !… Le « procès-spectacle » de Clearstream révèle le totalitarisme mafieux qu’est devenue la Vème République sous François Mitterrand et Jacques Chirac. Mais nous ne connaîtrons jamais le fond de l’affaire Clearstream, à savoir les innombrables et stratosphériques pots-de-vin accordés lors des contrats d’EADS (ex : Airbus / missiles), les destinataires des rétro-commissions de la vente des frégates à Taïwan, ou bien encore les bénéficiaires du détournement des indemnités de la guerre du Golfe attribuées à la France par les pays arabes en 1991 :

    http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/

    Un totalitarisme mafieux planétaire dont les craquements – prélude à son effondrement – iront en s’amplifiant avec la crise financière, économique et sociale qui est loin d’être terminée.

    Jean-Charles Duboc