Copé, baladé par Carolis?

par 5commentaires No tags 0

 

Excellent, tonique, mordant  et droit dans ses mocassins…C’est du bon Copé auquel ont eu droit, ce matin, les auditeurs de France Inter. Le président du groupe UMP à l’Assemblée y défendait la loi sur l’audiovisuel. A la question de savoir si le chiffre de 450 millions de manque à gagner, sur France Télévisions, était un chiffre volontairement gonflé par les dirigeants de France 2 et de France 3 _ nombre d’études effectuées par les centrales d’achats d’espaces publicitaires parlent d’une fourchette de 260 à 280 millions d’euros_, JF Copé a répondu comme à son habitude : franchement. S’est-il fait balader par Carolis? Ecoutez-le…

0
5 Comments
  • Pierre
    novembre 27, 2008

    Enorme ! Je n’écoute pas Inter et ne suis pas un fan De M. Coppé, cela dit, cette ITW est très révélatrice de la subjectivité et de l’ignorance des 2 « journalistes », C. Schneck et « Eric » Revel…
    Cela commence avec de la pure désinformation de la part de Schneck qui affirme que les ponctions sur les TV privées a été divisé par 2 ?! C’est totalement faux, et Coppé l’explique très bien. Le problème est que certains « journalistes » répandent cette connerie et que les gens les croient…
    Ensuite, on entend les convictions transpirer de toutes les questions des 2 zozos qui, il est vrai, travaille sur une radio publique donc ne peuvent (ne doivent ?) pas aller à l’encontre des syndicats maison !
    Ils considèrent également des propositions d’amendements non encore discuté comme acquises ???
    Concernant le budget pub qui ne serait pas de 450M€ mais de 280 au plus, j’avoue ma stupéfaction ! Comment une telle information n’est-elle pas relayée dans les médias, sur France 3 notamment, alors que le gvnt garantie une compensation nettement supérieure ??? C’est à la fois incompréhensible (sauf à y voir une fois de plus un pure militantisme politique et syndical) et scandaleux de la part du gvnt. Pourquoi donner plus que le manque à gagner ? Pourquoi ne pas dire la vérité à ceux qui payent la redevance ? Pourquoi Carolis ne dit rien ?
    Et l’hypocrisie de la nomination des Pdts de FT ? Pourquoi ne pas dire clairement que tous les Pdts de chaine, y compris sous Mitterrand et Chirac ont tous été mis en place par le pouvoir et non par l’instance sensée avoir cette légitimité ?! Pour désinformer, une fois de plus. D’ailleurs, à ce sujet, l’une des craintes de ces chers « journalistes » seraient d’être privés de leur indépendance vis à vis du pouvoir en place ? Mais pourquoi ? Sont-ils des moutons ? Ont-ils peur de devoir des idées différentes de celles qu’ils font passer quotidiennement sur nos antennes… ? A l’image d’Audrey Pulvar, dont le père est un militant socialiste connu, qui semble avoir un compte à régler avec N. Sarkozy et qui a un drôle conception de son métier: complaisante avec la gauche et féroce avec la droite…
    Bref, il y aurait encore tant à dire de cette ITW…
    J’arrête-là car,d e toutes façons, cela ne servirait à rien.
    Les « journalistes » sont à l’image de notre classe politique : nuls, stupides et manipulateurs. Et ce n’est pas prêt de changer !

  • Renaud Revel
    novembre 27, 2008

    L’hypocrisie est en vérité générale. Et Copé a raison de poser la question en ces termes. De mémoire, et exception faite des nominations des élections de Marc Tessier et de Philippe Guilhaume, il n’est pas un PDG de chaîne qui ait été nommé en 26 ans, c’est à dire depuis la création de la Haute Autorité, en 1982, sans les feux verts de François Mitterrand ou Jacques Chirac.L’indépendance de ces instances de régulation est une fumisterie.

  • Pierre
    novembre 27, 2008

    Merci de reconnaitre l’hypocrisie à défaut de la dénoncer !
    Mais Guilhaume a été nommé avec l’aval de Mitterrand grâce à l’abstention de 2 membres du CSA nommés par l’Elysée (avant d’être poussé à la démission par Tasca 16 mois plus tard et remplacé par Bourges). Quant à Tessier, il a été nommé en période de cohabitation et a surement fait l’objet de tractations en « haut-lieu » afin d’assurer un certain équilibre entre les 2 camps, sa mission principale étant de veiller à « l’indépendance du SPA »…

  • Matthieu
    novembre 28, 2008

    Tous les commentaires (ceux de Revel y compris) sont consternants de naïveté et le cas de la taxe sur les chaines privées l’illustre parfaitement.
    Les faits sont somme toute simples. Le texte prévoit une taxe de 3% sur les chiffres d’affaires des chaines privées et la commission spéciale que préside copé (certes ce n’est que la commission spéciale et ca ne préjuge pas de ce qui sera voté en séance publique) a voté un amendement qui prévoit de la passer à 1,5% soit de la réduire de moitié. Vrai ou faux?
    Pierre semble avoir entendu Copé démentir cela. Moi je n’en entendu aucune réponse sur ce point. Le seul élément vient plutot confirmer la réduction par moitié puisqu’il évoque la crise économique…qui justifierait donc de réduire les taxes sur les chaines privées! et de ne pas assurer de fait les moyens nécessaires aux chaines publiques. Il ne suffit pas que Copé dise que la compensation est assurée quelque soit la taxe (!) pour que ce soit effectivement le cas!

  • Pierre
    novembre 28, 2008

    @Matthieu :
    Coppé explique que les ponctions sur les chianes privées ne seront pas divisées par 2 comme le prétend C. Schneck et autres. En fait, si elles bénéficient d’un surcroit de pubs (provenant en partie de FT), elles seront ponctionnées de 1,5 à 3% en fonction du bénfice publicitaire. Nous verrons bien quand la loi sera votée… Par ailleurs, garantir 450M€ alors que la perte en pub ne serait que de 280M€ au plus… Je ne vois pas de quoi FT se plaint , qui plus est au regard de la crise extrêmement qui va toucher l’ensemble des secteurs en 2009. Donc FT aurait vu ses recettes publicitaires baisser obligatoirement, tandis que là, le gnvt va garantir un niveau étale par rapport à 2007 et, en fait, bien supérieur (vu le gonflement des recettes publcitaires !)…
    Donc, à ta question, je réponds : FAUX !