Deux ex fans de Pasqua en guerre contre France 3.

par 6commentaires No tags 0

images.jpg

Les députés UMP Jacques Myard et Lionel Lucas, (photo) qui ont eu l’idée saugrenue de déposer un amendement supprimant le journal national de France 3, règlent leurs comptes avec cette chaîne.
Ces deux parlementaires, hier proches de Charles Pasqua, se sont faits souvent étriller par France 3, par le passé, en raison de prises de positions ultra-conservatrices.
Maltraités à l’époque, nos deux députés régleraient-ils aujourd’hui quelques comptes avec cette chaîne ? C’est ce que l’on m’explique du côté de l’Assemblée nationale, dans les rangs de l’UMP. Quant à leur amendement, ils devrait finir tout simplelement au broyeur.    
0
6 Comments
  • Pierre
    novembre 27, 2008

    Il est dommage que M. Revel ne tire que sur des ambulances et ne nous révèlent pas tout le reste qui se dit dans les couloirs de l’Assemblée. On en apprendrait beaucoup sur le fonctionnement de notre pseudo-démocratie…
    Mais si on pouvait compter sur le courage des journalistes, ça se saurait…
    Ils ne vont quand même pas prendre le risque de scier la branche sur laquelle ils sont assise et la main qui les nourrit grassement pour raconter des choses insignifiantes alors que les « élites » s’en mettent également plein les poches !

  • Veroskro
    novembre 27, 2008

    Touchez pas à notre JT national de France3. il y a des députés qui devraient réaliser pourquoi ils ont été élus et payés: être le porte parole de leur circonscription. On ne leur demande pas leur avis mais de nous demander le notre, d’être nos portes paroles. Et nous ne voulons pas qu’on touche au média qui est le seul à être aussi proche de tous les français, mais qu’au contraire il puisse avoir plus de moyens. Ce journal télévisé à une équipe exceptionnelle et un réseau qui pourrait être encore mieux exploité. En professionnels les journalistes ont su créer une relation et une connaissance des régions. Ils sont disponibles et pas pingre de leur temps. Il font des kilomètres à sillonner leurs régions par tous les temps. Toujours disponibles dès qu’on veut les joindre (et c’est rare aujourd’hui). ll est certain que si ils avaient plus de moyen et de temps leurs reportages seraient encore meilleurs. Ils sont en quelque sorte la mémoire et les témoins du patrimoine français, économique, culturel et politique. Parlons en des politiques, qui vous a fait? qui vous a mis en valeur? Pour la manifestation du préfet, du député, du ministre, de l’administrateur, appelez moi les médias? Si France 3 ne couvre plus, ce ne sont surement pas les chaînes privées ni France2 qui se déplaceront…pour ces sujets. Il y a justement une complémentarité entre France2 et France 3, un œil national et un œil régional, des informations qui peuvent descendre vers la province et des informations qui peuvent remonter. Créons ensemble un journal varié avec des success stories, des infos passionnantes, des scoops, un échange entre le téléspectateur ravi de s’apercevoir dans le reportage au national, de découvrir des talents régionaux, de l’économie réussie, des entreprises qui se battent et des produits innovants, des artistes, un environnement que l’on peut défendre. Au lieu de démolir bâtissons. Avec le web il faut repenser la télévision interactive différente appuyée par des reportages de professionnels qui savent analyser en étant proches de tous les français, ce pont entre le national et le régional: c’est France3!!!

  • Pierre
    novembre 28, 2008

    @VEROSKRO :
    ton post est hillarant de bétise !!! C’est hallucinant de mièvreries et j’ai l’impression que tu vis dans un autre monde ?! Tu dois lire encore le Journal de Mickey et croire au Père Noël, non ?
    « un échange entre le téléspectateur ravi de s’apercevoir dans le reportage au national » : c’est ça que tu veux ? Voir ta tronche dans le poste ? Et c’est pour ça qu’on devrait payer autant de personnes, autant de doublons ? Pffff…
    Ri-di-cule !

  • flechner
    novembre 28, 2008

    En France , il semble difficile de changer quoique ce soit : de n’importe quel bord.
    Est il étonnant de s’attaquer à des proches de Charles
    Pasqua?
    Étrange coïncidence?
    Cela me trouble et ressemble étrangement a un règlement de compte.
    Tout le Monde veut la peau de tout le Monde par personne interposée.
    Une question: Obama a t il procédé de la même manière?

  • Pelican
    novembre 29, 2008

    C’est marrant, deux députés soulèvent UNE VRAIE QUESTION mais R. Revel nous dit que c’est une question de « règlement de comptes ». Après tout pourquoi pas ce n’est pas maintenant que R. Revel va faire autre chose que du journalisme complotaire (c’est fou le nombre d’occurrences des « on m’a dit que » sur ses posts : « à l’élysée on m’a dit que », « à l’assemblée on m’a dit que » qui est ce on à l’Assemblée ?) etc.
    Libération a son affaire Dreyfus ! avec cette histoire de son ancien dirigeant interpellé… et relâché avec une simple mise en examen sans contrôle judiciaire. Le seul problème c’est qu’il y a quelque chose qui cloche dans cette affaire telle qu’elle est racontée par Libération et par Pascal Riché sur Rue 89. Pascal Riché nous présente les mesures de sauvegarde que la police doit prendre pour toute personne avant placement en garde à vue comme étant des mesures spécialement dirigées contre l’ancien dirigeant de Libération. Pascal Riché ne lit pas le code de procédure pénale et ne sait donc pas que ces fouilles corporelles sont prévues par la loi précisément pour protéger le prévenu contre de mauvaises tentations.
    Pascal Riché nous dit : « Toujours menotté, il est escorté vers la juge Muriel Josié, vice-présidente du tribunal de grande instance de Paris. Elle lui signifie qu’elle l’a convoqué plusieurs fois par courrier dans le cadre de l’affaire Niel et qu’il a toujours été «injoignable» (il transmettait les convocations aux avocats du journal). ».
    Diable ! Il faut le dire à tous les français : si vous recevez une convocation policière (ici on nous dit PLUSIEURS CONVOCATIONS POLICIERES), n’y répondez pas, contentez-vous de les transmettre à votre avocat. C’est proprement incroyable ! Est-ce que ce sont les avocats de M. de Fillipis qui lui ont dit de ne pas répondre à ces convocations autrement dit de commettre une INFRACTION PENALE ? Disons-le franchement : M. de Filippis a eu droit à un privilège ! Il n’a été mis en examen que pour « simple » diffamation alors qu’il aurait pu se voir coller une poursuite pour refus de déférer à PLUSIEURS convocations policières.
    CORPORATISME, COPORATISME, CORPORATISME JOURNALISTIQUE QUAND TU NOUS TIENS !

  • L'indépendant
    novembre 30, 2008

    A Renaud Revel. Positions ultra-conservatrices parce qu’ils ne cèdent pas à la pensée unique européiste ?…