Le calvaire des « frenchies »

par 4commentaires No tags 0


 
 
ENTMCAXNE9ADCASXR63ACA0H7M7MCA4U073KCAZZW0IOCAI7YQ1YCACOZT88CA8VTQ0UCA7C9RDCCA9GXYAACAY31FVECAF31ZR2CA3R7VO0CAW4ZKVGCA36IEJLCAPGCMCQCAV40C17CARCRXRZCA87MLQO.jpg

Des interviews au compte goutte, négociés plusieurs milliers de dollars, des milliers de kilomètres avalés pour des heures d’attentes dans les antichambres des deux candidats à la présidentielle américaine, une armée de body-guards protégeant des candidats claquemurés. Et pour tout dire, une parole cadenassée, par peur d’un dérapage…la correspondante de Canal+ aux Etats-Unis, Laurence Haïm,(photo) racontait très bien la semaine dernière, sur France Inter, la grande solitude des journalistes étrangers présents aux Etats-Unis, depuis des mois. Des laissés-pour-compte parqués en lisère d’un grand barnum médiatique, dont il ne sont que les pâles spectateurs.
 
Jamais campagne ne fut en effet plus verrouillée: seuls les grands médias américains, CNN en tête, et quelques rares médias hispano-américains, auront eu accès au saint des saints.
Bien qu’installée aux Etats-Unis de longue date, Laurence Haïm, expliquait comment Internet avait littéralement bridé, anesthésié, puis tué, la campagne américaine, les états-majors d’Obama et MacCain se servant magistralement de cet outil comme d’un filtre redoutable.
 
C’est au terme d’un gymkhana de plusieurs mois et de quelques centaines de mails adressés au QG d’Obama, que la correspondante de « Canal » finira par arracher au candidat démocrate, entre deux portes, cette micro interview. On ne sait pas si Canal+ a du mettre la main à la poche pour obtenir ces quelques secondes d’entretien, mais on le subodore. « No comment », m’a t-on répondu du coté de Canal+ où à moins de 48 heures de la clôture du scrutin, l’on semble ramer, à l’instar des chaînes françaises, présentes là-bas, toutes logées à la même enseigne, toutes exposées à la même difficulté : trouver dans les états-majors de l’un ou l’autre des deux candidats le vague conseiller de troisième zone qui acceptera de passer par l’un des plateaux de France 2, de France 3, de Canal+ ou encore, de TF1.
 
Ramenés au rang de simples spectateurs, jetés sans filet au milieu d’une arène médiatique en feu, les « frenchies » se démènent comme de beaux diables pour constituer leurs plateaux.

N5PJCAF8HV3XCA28XOULCA1IOZFECA84YI0VCA33U89OCA2BHYH7CA3Q5XRBCA20834SCAFXNKZUCAZTTMLSCA1ULGA8CA212J0QCAQGH15NCA3Z86IUCACFGXAACAKR9T0HCAKE66BYCA2D9EOACA10YBIN.jpgPour leurs premières émissions0 en direct des Etats-Unis, Anne Sophie Lapix et Michel Denisot ne semblaient n’avoir pas eu d’autres choix que de convier l’éternel et inoxydable Dan Rather. L’octogénaire, icône, à la retraite de CBS et cow-boy du métier, méritait pourtant le détours. Le numéro était connu, l’homme sans surprise et son propos convenu. Mais flottait comme un parfum de John Wayne sur les plateaux de Canal+ : " ça le faisait".   

 

PS: C’est au terme de plusieurs semaines d’obstination et de longues tractations que Laurence Haïm a obtenu cet entretien. Et gracieusemernt! C’est ce qu’ele tient à me faire savoir des Etats-Unis. Belle performance…Et pan sur le bec.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0
4 Comments
  • JBDL
    novembre 3, 2008

    J’ai entendu aussi l’interview désespérée (et un peu misérabiliste) de Laurence Haïm mais ne croyez vous pas que ce soit un peu normal que les candidats n’accordent aucun intérêt aux médias étrangers vu qu’ils ne feront pas changer le vote, et que le temps a plus d’impact si il est consacré aux médias locaux?

  • Leroy
    novembre 3, 2008

    Désolé pour vous, mais vous avez écrit votre article avant la diffusion du grand journal et vos informateur ne sont plus de toute première qualité… mais Dan Rather n’était pas invité au Grand Journal. Vous avez du confondre avec Dimanche+. Dommage c’était presque ça.

  • npje
    novembre 4, 2008

    Renaud Revel, vous anticipez formidablement. Tellement fort que vous voyez des invités, commentez leurs prestations, même quand les dits invités ne sont pas là. Un vrai talent de médium. Je parle bien évidemment de Dan Rather, qui n’était pas dans le Grand Journal ce soir avec Michel Denisot comme vous le précisez. Dommage pour la précision, dommage pour vous.

  • udyto
    novembre 4, 2008

    Excellent doc de Laurence Haim diffusé hier soir sur Canal +.

    Bien monté, du rythme et un vrai regard sur la folie médiatique qui entoure les deux candidats à la présidence supreme américaine (enfin surtout autour de barack tt de meme…).

    On constate que si les médias américains ont mis le paquet pour couvrir l’évènement (des centaines de journalistes supplémentaires par rapport aux dernières élections), cela se fait proportionnellement au dépend des journalistes étrangers, dont les francais.

    On porte un nouveau regard sur laurence haim avec qui je l’avoue, et il y en a peut etre d’autres, je tisse une relation télévisuelle bien particulière. Elevé à la sauce Canal, j’ai presque grandi avec la chaine (j’ai 26 ans) et donc avec laurence qui, régulièrement, apparaissait en duplex des états unis, les yeux ravagés et laissant l’indicible impression que Canal plus venait la tirer du lit.

    J’ai donc eu un vrai plaisir à la voir s’agiter et se démener de la sorte à travers le doc. On est touché lorsqu’on la sent profondement heureuse apres sont interview d’Obama et lorsqu’on entend sa voix qui fait le commentaire: « Je suis aux anges. Je sais c’est pathétique. » (je retranscris de mémoire)

    Bref, je le conseille vivement.

    PS: une mention spéciale également pour Antoine de Caunes et son succulent « Allez à LA »