Mieux vaut l’émotion que la dévotion…La chronique de Gavi

par 3commentaires No tags 0

 
 
 
 
S2DDCA12B70QCAYPWAXHCALYHPB9CAYHXCJXCAXESPAMCA1LWL53CAPQZM2GCA1T18I8CAKR91ADCAFEFKR1CAYGFRQJCAV8C038CA2J7P93CAFEU16ICA33VRIMCADP6HDVCAT5J61WCA2JVQYFCAL82IFP.jpg

Grandeurs et faiblesse de la démocratie médiatique
 
Je ne sais pas si la pensée unique existe, mais le commentaire unique, oui. Grace à la Chaîne Parlementaire, j’ai assisté en direct au congrès de Reims du PS. Le néophyte que je suis ne savait plus où son cœur balançait tant les interventions étaient brillantes, éloquentes, chargées d’émotion, d’une langue parfaite. J’ai craqué aux superbes envolées lyriques, mais aussi admiré cet art de l’ellipse et de la langue boiseuse qu’exige la rhétorique politique quand il faut avancer à reculons, et applaudi aux petites piques ciselées, chefs d’œuvre de vacherie. En un quart d’heure, j’en ai noté deux, rudement bien tournées : « le peuple français ne veut pas une Histoire, il veut un avenir » et « parfois, à rechercher trop l’alternance au dépens de l’alternative, on n’a ni alternance ni alternative »
 
Sommes-nous blasés, trop gâtés par une culture démocratique de la liberté de pensée ? Ce samedi, commentateurs et journalistes ne retenaient que la guerre des chefs et la crise du PS.
Invariablement, ils posaient, sourire en coin, la même question-réponse (la réponse est dans la question) : « Vous n’avez pas honte de vous regarder le nombril et de vous crêper le chignon alors qu’il y a des problèmes autrement plus graves, que le monde est en crise. »
 
23C6CAVCYLBZCAVCLKF0CAPH3M1NCAUWW22UCAKF2C6XCARPHKJKCAKR8EANCAI32S60CAGJH0NWCAJCSFJLCAHGGWQHCA2VSR62CA33WJ61CAWZUW9NCAPBWGYTCAAJFZR4CAUF7081CAAXDU1ZCAU2BF5V.jpgJe sais bien qu’ils faisaient leur boulot, mais n’en éprouvais pas moins le troublant sentiment qu’on me donnait à voir en sous-titrage VF une version tronquée du film original. Quoi de plus normal que dans une collectivité humaine, à plus forte raison au congrès d’un parti, il y ait des débats, des désaccords, des inimitiés, des luttes de pouvoir, des convictions et des ambitions personnelles! Vous préféreriez le style soviet suprême Congrès du PCC ? Comment peut-on  réduire à des calculs, et péroraisons des heures d’hommages enflammés aux Droits de l’homme et à la justice sociale, quand on sait que les mêmes déclarations vaudraient la prison et pire dans tant de régions du monde ?
 
Le commentaire unique est comme un virus. Les ténors du PS étaient les premiers à céder à cette tendance à croire que la démocratie est en crise chaque fois qu’elle ne fait que fonctionner. Les uns et les autres, de la motion A à E, se succédaient à la tribune pour déplorer que notre siècle soit devenu celui de l’individualisme et de la démocratie médiatique. Pouah, diable, les médias, ce serait la dictature des apparences et de l’émotion, et l’individualisme pousserait à un narcissique repli sur soi et à l’abandon de tout projet collectif.
 
Eh bien, j’aurais aimé qu’il y ait un intervenant pour dire qu’il préférait la démocratie médiatique aux LTPPCATG18J5CA0YDP6RCAS10MMTCARL0JGGCASM0Q0RCAE3FNEKCA5NQXZKCAF7L20UCAR5VVN7CA29S47WCA7D1T4WCAC6K5HSCAWAQDCOCANBVCVMCAEG3DAVCA14MQ3QCA3L1DTRCAQKIGMGCA5NJ1F4.jpgrégimes totalitaires, les émotions à la dévotion, les apparences à la censure. La démocratie médiatique oblige certes au raccourci, à  la simplification et à la personnalisation mais elle n’en a pas moins permis à Barack Obama de succéder à Georges Bush..Quand à attribuer à l’individualisme un déficit d’action solidaire et de projet collectif, je pense que c’est tout le contraire. C’est vrai que naguère à un congrès du PS, les orateurs s’adressaient aux « camarades ». En 2008, les discours sont ponctués, en alternance ou en couplé, par « chers amis » ou « mes amis », et  « chers camarades ». Que dans notre société individualiste et personnalisée, on veuille voir dans la lutte plutôt des amis que des camarades, et si demain, il ne reste plus que les « chers amis », est-ce vraiment grave?.
 
Philippe Gavi
..
0
3 Comments
  • bruno
    novembre 17, 2008

    « Incroyables Talents Politiques ».
    Confondre un programme de télé avec la réalité, pourquoi pas ?
    Pour provoquer l’alternance(Car c’était bien le sujet de fond de ce congres), il faut réunir deux éléments majeurs.
    Le premier : Être une personnalité politique incontestable, irréprochable et charismatique.
    Le deuxième élément : proposer un véritable projet de vie qui intéresse les français.
    Comme des millions de français, je regarde « Incroyables talents » sur M6 !
    Alors imaginez que le congres de Reims passe sous cette forme, en prime time, sur M6.
    Pensez-vous que l’audience serait la même ? Et pensez-vous qu’un des « Incroyables Talents Politiques » pourrait reprendre son titre à Sarko?
    Malheureusement, à ces deux questions je ne peux que répondre par la négative. C’est dommage !

  • ol
    novembre 17, 2008

    la forme est meilleure… (police, surlignement)
    la thèse est loufoque ou alors vous ne connaissez pas ces chers acteurs politiques – tout est calibré même les cher()s – mais surtout on s’en fout celà les encartés, les adhérents pas nous directement
    c’est le bordel au ps et voilà!

  • wow power leveling
    novembre 24, 2008

    on remarquera que pour un journaliste spécialisé dans les médias, votre préférence va nettement à la presse papier. L’article est écrit avec une police d’une taille exagérément grande et grasse comme si la presse papier était plus importante que les autres. Or votre objectivité ne devrait pas en souffrir. me trompe-je ?
    http://www.wow-powerleveling-wow.com