2009-2010: le diagnostic de Tavernost.

par 1 No tags 0

 
 
 
 
8BLXCAZYH5VOCADUYCP4CAH6J3U2CA2KDAS0CAR9979ICAUUI7T8CAXN2QLSCAJKOHYHCA5ZL544CAQ332ZXCAND5675CAYEY48QCA33Q83ACAE86QECCA9DI5I4CALPN503CAEHZFGLCAHKTB72CAG6AJIJ.jpg

Annus Horribilis
 
Crise financière oblige, le PDG de M6, Nicolas de Tavernost, que j’ai rencontré en fin de semaine dernière, prévoit deux années (2009, 2010), diablement difficiles pour le paysage télé. Avec en toile de fond d’importants mouvements de concentration.
La chute vertigineuse des recettes publicitaires devrait, ainsi, selon lui, signer l’arrêt de mort d’un grand nombre de chaînes thématiques évoluant sur la TNT, le câble ou le satellite. Le dépôt de bilan de Télé Toulouse, comme le jet de l’éponge sur la TNT de la chaîne AB1, seraient des signes hautement précurseurs.
 
Quant aux grilles de programmes des grandes chaînes généralistes, elles devraient faire, selon lui, la part de plus en plus belle aux séries : un genre plus souple, moins cher que la fiction, plus amortissable également et produit en abondance.
Autre réflexion du patron de M6 : le double mouvement qui touche la France. D’un coté, une libéralisation du marché de la télévision, imposée par Bruxelles et voulue par Nicolas Sarkozy. Et de l’autre, un amoncellement de règles et de quotas, qui ne cessent, dans le même temps, d’encadrer et de corseter les chaînes. Notamment en terme d’obligations de productions. Souplesse, rigidité et absurdité du système Français: un vieux débat.
 
 
 
 
                                                 J’y suis, j’y reste!
 
images.jpgC’est un démenti net et catégorique que me fait le groupe Bouygues, ce matin, suite à un long écho paru dans La Lettre de l’Expansion. Un écho qui, une fois de plus, indique que Martin Bouygues s’apprêterait à vendre sa chaîne pour se lancer sur le marché de l’énergie avec le rachat d’Aréva : vieux schéma. 
« Farfelu », «fantasmagorique», «insensé »…pour pratiquer de longue date l’entourage de l’entrepreneur, ce démenti, récolté au plus haut niveau du groupe, m’a paru empreint d’une grande sincérité.
 
 
 
                                                    Après lui, le déluge.
 
XWLVCAUYX6GSCAH5HIJKCAGX8QPYCAUKEWLXCAAXS6RECA1G7I6MCAULNRHACA2LCBKFCA6C9O9TCAYO9W5XCAE3KCVRCAJCTY5VCAU7IF38CAJS1HCDCAN9YSAGCA013Y2LCADWH02UCAB317FQCAWAEFZ3.jpgLes bras m’en sont tombés samedi à la lecture du Parisien. Interrogé par ce journal, à propos de la dernière de « Vendredi si ça me dit », Christophe Hondellate, n’y est pas allé avec le dos de la cueillere. Le journaliste qui se pose, ni plus ni moins, dans cet entretien, en « précurseur », dit avoir été « très naïf sur la capacité des téléspectateurs à s’intéresser à la culture. A présent, je sais, ajoute t-il, du haut de son piédestal, qu’en ce domaine faire de l’audience est impossible». Pays de cons !     
0
1 Comment
  • Morgan
    décembre 1, 2008

    Quand M.Tavernost parle de séries (qui devraient se retrouver en masse dans els grilles de programmes), le patron de M6 pourraient rajouter l’adjectif « américaine » : genre + souple et – cher que la fiction (française) … Cela mériterait éclaircissement …