Le clash Ruquier-Zemmour-Attali.

par 37commentaires No tags 1

Jacques Attali a quitté le plateau de Laurent Ruquier, samedi soir, après une brève et sévère altercation avec l’animateur et deux des intervenants de l’émission, Eric Zemmour et Eric Nauleau. Classique.

En désaccord avec leurs analyses, l’ancien conseiller de François Mitterrand a préféré quitter le plateau, sous les huées. Vous trouverez son explication sur le site L’Express.fr. Vidéo.        

1
37 Comments
  • alange
    décembre 15, 2008

    Dommage qu’un individu aussi érudit, capable d’être intéressant et connaisseur avéré, en arrive à être si persuadé d’avoir,seul, raison qu’il n’en supporte plus les contradictions des autres intervenants, fussent-ils moins iconoclastes et plus brouillons…Sans doute, le fait de se redire et se revoir dans moult émissions de radio et télé expliquent-elles cette dérive comportementale, simplement humaine donc compréhensive, mais toutefois affligeante ! Ne nous gargarisons pas de ces excès, il en est d’autres si cruellement cachés et si néfastes….

  • lamourere
    décembre 15, 2008

    Quand on va chez Ruquier on sait à qui on s’expose..j’apréçiais J.A. jusqu’à hier soir..C’est minable pour un homme prétendu intelligent et érudit d’être aussi susceptible et de manquer d’humour à ce point…Mitterant aurait trouvé la pirouette…

  • Lucie
    décembre 15, 2008

    Je trouve particulièrement grave que, pour faire de l’audience, Ruquier donne sur son plateau une audience aussi importante à Eric Zemmour, qui déclare tranquillement que la crise mondiale est la faute… des immigrés ! Il faut quand même avoir les nerfs pour dire une énormité pareille, quand on sait que cette crise touche tous les pays, et que les responsables sont, pour la plupart, de grands banquiers tout ce qu’il y a de plus américains/français/britanniques, etc.
    Ruquier est ambigu dans sa démarche. J’appréciais Naulleau, mais je pense que lui aussi dérive dangereusement. Attali a bien fait de partir, c’était la seule chose à faire. Et les personnes avec un tant soit peu d’intelligence devraient cesser d’aller dans cette émission, où on tolère des chroniqueurs d’une stupidité aussi crasse.

  • Mr Z
    décembre 15, 2008

    Zemmour n’a jamais dis que le crise financière était de la faute des immigrés !
    Ne mélangeons pas tous, s’il vous plaît Lucie, le « n’importe quoi » ça va un moment…
    Mr Attali n’est pas capable de se défendre, car son postulat est bidon, nous en avons la preuve, ce genre de personne ne participe qu’a des débats truckés, et gagné d’avance…
    Face a Eric & Eric, il est évidemment bien difficile de faire avaler « n’importe quoi », aux pauvres français moyens, qui n’y comprennent rien, la preuve…

    Merci

  • Lucie
    décembre 15, 2008

    @MR Z:

    Zemmour a bien dit que la crise était de la responsabilité des immigrés, comme Attali l’a fort justement souligné. Et il a donc eu raison de quitter le plateau. Parce que cette analyse de Zemmour est d’une stupidité crasse. Si les salaires n’ont pas augmenté en France depuis vingt ans, ce n’est certes pas la faute des immigrés, qui occupent des métiers dont les autres ne veulent plus : éboueurs, équarisseurs, etc. Tous les économistes sérieux s’accordent pour dire que nous aurions besoin de davantage d’immigrés pour occuper de très nombreux postes sous qualifiés laissés vacants. Thierry Breton est allé jusqu’à expliquer que de l’immigration en plus, c’était de la croissance en plus. Ce qui est juste une évidence.
    Zemmour n’a rien à faire sur le service public. Je ne paye pas la redevance pour salarier des journalistes qui auraient mieux leur place dans Minute ou dans Le Crapouillot. Ou, pour être plus juste vu le niveau intellectuel du monsieur, dans Le Journal de Mickey.

  • GED
    décembre 15, 2008

    M. Attali parle toujours de l’ensemble de ses propositions, mais je remarque qu’il ne cite jamais un seul exemple concret. C’est normal son rapport mélange allègrement proposition, mesures … J’ai lu son rapport, et si un étudiant avait proposer une pareille étude, il aurait surement été mal noté.

  • didier
    décembre 15, 2008

    Pauvre Attali, le voilà devenu un clone de Minc.

  • jean valjean
    décembre 15, 2008

    Ce post a été modéré. Merci de ne respecter les autres intervenants sur mon site, et même leurs idées, si, si. En tous cas, évitez de les insulter, mon blog n’est pas un ring de boxe. Renaud Revel

  • Gambus
    décembre 15, 2008

    Peut on donner tort à Jacques Attali ? Je reprends, à peu de choses près, ce que j’ai écrit hier ici même et qui a été apprécié de lecteurs. En écoutant Naulleau on comprend pourquoi Attali a quitté le plateau. Naulleau est un très mauvais critique qui ne dit que des bêtises avec des mines sentencieuses et sur un ton !!!. Sa « blague » « le bulbe qui explose, la bulle qui éclate », même Ruquier n’aurait pas osé sortir un truc aussi cul-cul la praline. Et il ose l’attribuer à Jacques Attali … Dire à quelqu’un vous avez tort, vous êtes mauvais, c’est tellement facile ! Or c’est la stratégie con-con et habituelle de Naulleau. Et ça ne fonctionne qu’avec des nunuches… Au moins, Zemmour, réfléchit et a des références historiques et culturelles plus astucieuses. La position de Naulleau est presque toujours indéfendable. Il balance des vacheries et s’est fait une spécialité de la mauvaise foi ( ou de la crise de foie ). Je ne comprends pas que Ruquier, qui n’est certes que moyennement cultivé, mais qui est intelligent et qui ne peut pas ne pas percevoir les limites du système Nulleau, Naulleau pardon !, conserve auprès de lui ce piètre chroniqueur. Attali est d’un tout autre niveau. On aime ou on n’aime pas. Moi je n’en raffole pas, mais il faut lui reconnaître une intelligence extraordinaire, une capacité à analyser et à expliquer, une qualité de réflexion… qui face à un mur d’incompréhension, de dénégation de la réflexion, disons le, de bêtise franchouillarde… ne peut que tirer l’échelle et se retirer. On ne discute pas avec des ignares ( qui n’ont même pas bossé leur dossier ) quand on a l’habitude de trouver en face de soi d’ordinaire des interlocuteurs de premier plan, intelligents, de bonne foi, et qui attendent de vous une part de votre réflexion. Naulleau veut rester dans ses certitudes. Pourquoi parler encore de ce type qui ressemble à tant de mecs que l’on peut croiser à tous les zincs de tous les bistrots. Mais dont aucun propos ne vaut la pire des blagues de comptoir « 

  • Fran
    décembre 16, 2008

    Appellez Michel Honfray, seul lui saura le calmer mdr…

  • Lucie
    décembre 16, 2008

    @JEAN VALJEAN

    Je suis d’accord avec vos arguments sur la crise systémique, c’est est une, le rôle des délocalisations, on ne peut être qu’opposé à cette forme d’esclavage moderne, et la crise de la consommation, effectivement il y en a une.

    Personnellement, l’hypothèse d’une relance keynésienne ne me choque pas. Mais c’est sans doute une question de culture politique.

    En revanche, autant vos arguments sont intelligents, autant ceux d’Eric Zemmour sont stupides. Il suffit d’écouter la vidéo pour s’en rendre compte, Zemmour établit un lien de causalité entre l’immigration et la crise économique que nous traversons, en expliquant doctement que c’est l’immigration de main d’oeuvre dans les pays développés qui est à l’origine de la stagnation des salaires et de la baisse du pouvoir d’achat. Ce qui est notoirement faux et constitue un argument récurrent du… Front National. Alors, après, on peut trouver Zemmour sympathique, antipathique, etc. De mon point de vue, il assène des contrevérités soit-disant « provocatrices », d’un air suffisant. Ce qui suffit à le discréditer. Zemmour, c’est le Diafoirus de la politique française.

  • Pierre
    décembre 16, 2008

    Lors de l’émission « On n’est pas couché » du 13 Décembre 2008, une petite phrase de Jacques Attali est passée inaperçue.
    La vidéo ici: http://www.dailymotion.com/Hprod2008/video/x7qotz_attali-avoue_news

  • Guy_tarembois
    décembre 17, 2008

    @Lucie

    « Je trouve particulièrement grave que, pour faire de l’audience, Ruquier donne sur son plateau une audience aussi importante à Eric Zemmour, qui déclare tranquillement que la crise mondiale est la faute… des immigrés »

    Il dit plutôt la faute entre autre de la politique d’immigration et pas la faute des immigrés. Nuance importante que tu ne fais pas ce qui ne m’étonne guère quand on lit la suite de ton message ou tu tombes évidemment dans le raccourci Minute, Crapouillot. 10 lignes des plus et je suis sur qu’on avait le droit à l’éternel facho, racisme, Hitler. Allez encore un petit effort Lucie tu y étais presque.

  • jean valjean
    décembre 17, 2008

    Mr Renaud Revel,

    Vous avez modéré mon post, soit ! Je remarque cependant que l’erreur (lapsus ?) grammatical que vous faites pour le préciser est assez significatif ! Ensuite, vous êtes journaliste, ce serait bien de vous tenir au courant : Mr Jacques Attali n’est plus le conseiller de François Mitterand, celui-ci étant mort (!). Je vous rappelle donc que Mr Jacques Attali est le conseiller actuel de Nicolas Sarkozy et ensuite, je vous affirme qu’il n’a fait montre d’aucune analyse lors de cette fameuse soirée, il n’en a pas eu le temps, préférant partir plutôt que d’affronter le débat. Vous confondez début d’énoncé de faits avec analyse et lui confond les symptômes avec les causes mais passons.

    Je n’ai rien contre Lucie, elle semble avoir compris que mon message ne s’adressait pas vraiment a elle mais à une certaine frange de la société qui se dit de gauche mais qui semble ne plus réfléchir du tout au point de montrer plutôt une certaine propension à aider le pouvoir en place (pour aller dans le mauvais sens, si c’était le bon, ce serait quand même moins grave, n’est ce pas ?)

    Enfin, pour finir, Eric Zemmour n’a jamais dit que la crise était de la faute des immigrés, c’est une incompréhension totale de son mode de raisonnement, il a dit que cette crise était liée à l’utilisation de la mondialisation par délocalisation quand cela était possible et par utilisation, frauduleuse la plupart du temps, d’une immigration (clandestine) pour faire baisser les salaires locaux. Il suffit de suivre les nombreuses affaires dans le milieu de bâtiment, de la couture etc… pour comprendre que le capitalisme déviant utilise tous les procédés qu’il peut trouver pour faire baisser ILLEGALEMENT les salaires, jusqu’à utiliser et faire venir une masse salariale étrangère en situation illégale : une personne en situation illégale sera moins enclin à porter plainte contre son employeur qu’une personne en situation légale avec un contrat officiel et pourra être payée beaucoup moins voir même pas du tout ! Vers qui va t-elle se tourner pour s’en plaindre ? Cela arrive tout les jours ! Qui subit le préjudice de cet état des choses ? L’immigration légale qui supporte le plus fort taux de chômage dans la population active de ce pays.
    Mr Eric Zemmour n’arrête pas de dénoncer ce fait, mais la « Gauche » officielle de notre société a intégré dans sa façon de penser le libéralisme économique des Néo Capitalistes sans en avoir averti ses partisans et comme ceux-ci ne me semblent pas suffisamment bien équipés pour le deviner eux même, il faut donc le leur dire ! Le problème d’Eric Zemmour et d’autres, c’est qu’on ne peut plus utiliser les mots Race, Immigration ou autre mots ou idées que la rectitude politique universelle semble vouloir éradiquer sans s’attirer les foudres d’une partie de la population qui se croit bien pensante mais qui agit comme les fascistes du siècle dernier.

    Donc, Mlle Lucie, sachez que Mr Eric Zemmour est immigré, il est d’origine juive berbère. Sachez également qu’il est l’un des meilleurs journalistes et analyste de notre temps, il s’exprime toujours avec la plus grande des courtoisies et d’une façon intelligible de tous, il est considéré par les quelques « justes » qui restent comme étant celui qui a le parlé le plus franc, aux antipodes du langage de bois qu’on nous sert à longueur de temps aujourd’hui. Si vous refusez d’entendre les justes, vous allez laisser la place aux autres et croyez moi, vous n’aimerez pas du tout le résultat !

  • yves
    décembre 18, 2008

    les entreprises ont perdu des centaines des milliard en une seule journée et des imigrés depuis 100ans n’ont jamais produit même pas 2milliards de dollards c’est bete de les accuser de la crise ,et en plus quel est le niveau d’etudes de Eric Zemmour ,quel sont ses recherches ,publications etc

  • BEB55
    décembre 18, 2008

    Je lis dans certains commentaires que M. Zemmour aurait déclaré que la crise mondiale était la faute aux immigrés.

    C’est tout simplement faux.

    M. Zemmour a très précisément dit que le capitalisme jouait sur le couple mondialisation (essentiellement) / immigration (accessoirement) pour faire baisser les salaires, ce qui n’a rien à voir – encore faut il avoir l’honnêteté intellectuelle, la culture ou l’intelligence pour le comprendre- avec un quelconque racisme. Il a aussi précisé qu’il ne s’en prenait nullement aux immigrés qui sont des personnes qui subissent ce phénomène (c’est moi qui rajoute la dernière partie mais il l’a déclaré à d’autres reprises dans la même émission).
    Le capitalisme utilise l’immigration pour constituer une armée de réserve (Cf. Marx qui l’a brillamment théorisé) afin de faire baisser les salaires. La Loi de l’offre et de la demande appliquée au travail est enseignée dans toutes les écoles de commerce du monde. Il n’y a donc là rien de révolutionnaire. C’est tout ceci que M. Zemmour a expliqué.
    Il n’y a là-dedans rien de raciste.

    Il apparaît clairement que M. Zemmour a intellectuellement mis en échec M. Attali et ce de façon plutôt brillante. M. Attali n’a pas été capable de répondre sur le fond dans un premier temps avant de tenter de se reprendre et de
    – lier démocratie et social alors que ces deux concepts ne sont pas liés par essence. L’importance des préoccupations sociales (augmentation des salaires, pouvoir d’achat, minimums sociaux) et surtout la façon de traiter ces questions varient énormément entre la Suède, l’Angleterre, le Japon ou encore l’Allemagne pour ne prendre que quelques pays. Ainsi on peut être une grande démocratie, traiter les questions sociales de façon radicalement différente de manière plus ou moins efficace en fonction de l’importance accordée par les divers peuples à ces questions. Ainsi aux USA on ne considère pas l’accès à la santé pour tous comme aussi important qu’en France. Ceci n’est pas un jugement de valeur, juste une constatation. De la même façon, traiter efficacement la question sociale ne fait pas de vous un exemple de Démocratie. L’URSS avait ainsi de bonne écoles et tout le monde pouvait accéder au système de santé. Les hôpitaux cubains sont ouverts à tous contrairement à leurs homologues américains. Ces deux thèmes ne sont donc pas par essence liés.
    – en venir à dire, suite au remarques de Zemmour, que la Démocratie est en recul dans les pays occidentaux. Ce point est intéressant, on y reviendra.
    – essayer de « diaboliser » M. Zemmour (vieille technique d’extrême gauche) en caricaturant son propos afin de sous entendre un certain racisme de son interlocuteur (reductio ad hitlerum) et ainsi le déconsidérer étant donné qu’il n’avait rien à répondre sur le fond. On ne trompe pas grand monde ainsi. Peut être soi même…
    – sortir pathétiquement en saisissant la première petite occasion qui lui a été donnée (Nolleau n’ayant pas lu l’intégralité des 300 et quelques articles de son rapport …). Avec ce genre d’argument on ne pourrait s’exprimer sur rien étant donné que personne n’a l’exhaustivité du savoir sur un sujet donné.

    Selon M. Attali c’est le déficit de démocratie qui explique essentiellement le problème,non la mondialisation. En aucune manière l’immigration ne saurait être responsable des baisses de salaires selon lui. M.Berlusconi, le MEDEF ou le patronat Danois se tromperaient donc de sujet en demandant la régularisation des sans-papiers. M. Berlusconi en a légalisé 500 000 et le MEDEF s’est rangé avec la LCR au coté des travailleurs en situation irrégulière dernièrement.

    Si par essence on ne peut lier Démocratie et importance de la question sociale, on peut réfléchir à cette remarque qui voudrait que la Démocratie soit en recul dans des pays comme l’Angleterre comme le dit M. Attali. Par conséquence de ce recul de la Démocratie, l’ordre des priorités des gouvernements serrait changé et des peuples considérant la question sociale comme prioritaire la verrait reléguée comme point de moindre importance.
    Mais si recul de la Démocratie il y a il faut regarder du coté de la limitation du domaine de la Démocratie et de l’exclusion de certains sujets du débat.
    Ainsi parler d’immigration d’une autre manière que pour en faire l’éloge déclenche des torrents de condamnations morales quand ça ne vous envoie pas au tribunal. On pourrait faire la même remarque sur l’Europe et en particulier la politique de la Commission de Bruxelles qui est très libérale et favorable au libre échange. Critiquez l’Europe et vous voilà affublé de qualificatifs tels « réactionnaire », « nationaliste », « passéiste », quand on ne vous fait pas comprendre que vous êtes un simple idiot.

    Diaboliser l’autre, le caricaturer comme à essayer de le faire M. Attali c’est refuser le débat et donc la démocratie qui est l’affrontement des idées. A vouloir bien faire on se tire parfois une balle dans le pied. Ainsi M. Attali vient compléter l’analyse de M.Zemmour: Il faut y ajouter le déficit de démocratie c’est à dire la chape de plomb idéologique imposée par certains « penseurs » et « médias » qui soustrait certaines questions au débat et donc à la Démocratie.

    Si M. Attali avait été à ce point à l’aise intellectuellement comme il semble le laisser entendre (allusion à la stupidité potentielle de l’un de ses contradicteurs), il aurait remis à leur place Nolleau et Zemmour. Ce qui n’a pas été le cas loin s’en faut et pourtant on ne l’a jamais empêché de répondre. De ce point de vu cette émission laisse parler les gens même si la télé ne sera jamais le média idéal pour le débat d’idée. Ce qui distingue aussi l’émission de M. Ruquier c’est la présence de contradicteurs et non uniquement d’animateurs complaisants assurant servilement la promotion de votre livre. C’est sûrement ceci qui a gêné M. Attali au fond: Des contradicteurs un peu trop pertinents.

    Et quand il prend sa plume pour répondre à cette émission ce n’est guère mieux. Par soucis d’honnêteté mais aussi par simple curiosité j’ai lu sa réponse à cette émission (Cf. lien donné sur cette page). Après réflexion il dit lui aussi que M. Zemmour met la crise sur le dos de l’immigration. Ce qui est une caricature grotesque du propos qui lui a été opposé tendant à diaboliser son interlocuteur. Pathétique et malhonnête de bout en bout.

    Finalement Attali fait parti de ces barons de la République partisans de tous les gouvernements de Mitterand à Sarkozy, qui conseillent et qui un jour découvrent qu’ils sont à coté de la plaque. Certains ont compris ça un certain printemps de Prague, d’autre en 1929… M. Attali attendra la prochaine crise.

  • Pseudohopif
    décembre 18, 2008

    Monsieur Valjean Jean…

    Tout d’abord si Monsieur Zemmour était comme vous le prétendez « l’un des meilleurs journalistes et analyste de notre temps » il n’accumulerai pas les clash à chaque émission comme c’est le cas et il limiterait ces provocation incendiaire pour faire avancé le débat! Cependant le débat ne l’intéresse pas il sait tout et l’impose même à des personnalités dont je ne ferait pas ici l’historique (tapez zemmour sur google video) et dont il n’arrive pas à la cheville.

    Vous dites:
    « Enfin, pour finir, Eric Zemmour n’a jamais dit que la crise était de la faute des immigrés, c’est une incompréhension totale de son mode de raisonnement[…]Le problème d’Eric Zemmour et d’autres, c’est qu’on ne peut plus utiliser les mots Race »

    1/ Si son raisonnement est incompris s’est surement qu’il n’a pas su être assez clair et c’est donc qu’il ne s’exprime pas de façon intelligible comme vous le soutenez.

    2/Pour ce qui est du mot « Race » il est entendu et prouvé scientifiquement que la couleur de peau ou l’ethnie ne constitue en rien une race pas plus qu’un blond est d’une race différente d’un brun. Il s’agit là de mélanine. Si Zemmour était fiable dans son raisonnement, il serait au courant que le chien et d’une race différente de la notre mais pas les immigrés et il ne ferait pas cet amalgame diffamant!!!

    Vous dites:
    « la population qui se croit bien pensante mais qui agit comme les fascistes du siècle dernier. »

    Avez vous mit le nez dans un livre d’histoire monsieur Jean???? Savez vous ce que faisaient les fascistes du siècle dernier?? Visiblement non car dieu merci je ne vois en France ni « enfant de la louve » ni aucun discourt Mussolinien dans le fait de défendre l’égalité des être humain bien au contraire! Je craint donc et votre agressivité m’en est témoin que vous ne compreniez tout à l’envers.

    Vous dites:
    « Donc, Mlle Lucie, sachez que Mr Eric Zemmour est immigré, il est d’origine juive berbère. »

    Je ne vois pas le rapport la non plus car vous semblez ignorer que Farid Smahi issus de l’immigration est aujourd’hui le bras droit de Jean Marie Le Pen. Et il n’est pas le seul a être victime de se type de crise identitaire. Cela ne fait donc pas de Zemmour quelqu’un au dessus de tout soupçon comme vous semblez le croire !

    En bref Zemmour est à mon sens un bel agitateur! Il passe plus de temps à courir les médias dans le but de distiller son venin que dans le but de débattre sur le fond. Et malgré une culture en histoire conséquente mais pas éminente cet homme la oublie bien trop à mon sens de faire parler son cœur; et il le revendique car pour lui nous ne sommes qu’ amas de chaires et connexion chimique ! Comme il le dit « l’amour n’existe pas » le débat est ouvert mais si on n’écoute pas son cœur alors on ne vois pas l’amour c’est évident ! Et ce que pense un homme sans cœur reste pour ma par sujet à caution!

  • Pseudohopif
    décembre 18, 2008

    Beb55 vous aussi comme tant d’autres parler d’un sujet qui vous échappe car l’armée de réserve à laquelle Marx fait référence sont les chômeurs et non les immigrés!On ne cite pas les auteurs pour les détourner comme le fait Zemmour que vous croyez aveuglement!

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Arm%C3%A9e_de_r%C3%A9serve_de_travailleurs

    Vous dites :
    « Il apparaît clairement que M. Zemmour a intellectuellement mis en échec M. Attali et ce de façon plutôt brillante. »

    Cela n’a rien de brillant car au contraire si Attali est partit c’est pour éviter un dialogue de sourds et je l’en remercie car c’est la spécialité de Zemmour. Il instrumentalise vos peur pour répandre son idéologie douteuse. Jusqu’à vous faire croire j’y reviens que l’armée de réserve sont les immigrés et il est très fort pour semer le trouble la preuve vous le répéter sans savoir que ce sont les chômeurs!

    Vous dites:
    « Si par essence on ne peut lier Démocratie et importance de la question sociale, on peut réfléchir à cette remarque qui voudrait que la Démocratie soit en recul dans des pays comme l’Angleterre comme le dit M. Attali. »

    Et vous en douter?? L’Angleterre est le pays ou prolifère les cameras afin de mieux nous controler ou de nouvelle loi sois disant anti-terroriste on permis de menotter les libertés individuelles et d’emprisonner les gens sans motifs réels!

    vous dites :
    « Si M. Attali avait été à ce point à l’aise intellectuellement comme il semble le laisser entendre (allusion à la stupidité potentielle de l’un de ses contradicteurs), il aurait remis à leur place Nolleau et Zemmour. »

    Et bien ce n’est pas toujours si simple que ça car ce sont des sujet très complexe qui demande du temps pour être débattu et que les raccourcis de Zemmour ne rendait pas le débat possible et ce n’est pas Attali en quittant le plateau qui stop le débat mais bien Zemmour en mentant sur l’armée de réserve et en ne laissant pas Attali posé son argumentation. Quand à l’allusion à la stupidité potentiel des interlocuteur ce n’était pas la question, qui été plutôt de savoir si il avait vraiment lu le document en question car Attali le dit « soit vous ne l’avez pas bien lu soit vous êtes stupide, ce qui n’est pas le cas donc vous avez surement sauter au moins la première page » image pour dire qu’il en a surement sauter d’autres et qu’il n’est pas bête donc sur un sujet aussi grave lorsqu’on ne sait pas de quoi on parle on ne viens pas donner de leçon de surcroit!
    Et si vous aviez tous autant que vous êtes à l’atomiser ne serait ce que le tiers du quart de son bagage et de ses connaissance vous seriez surement plus pragmatique car Attali est un intellectuel de renom et non un homme de communication contrairement à Zemmour qui arpente les plateaux et commence a maitriser l’outil télé à défaut de maitriser les sujets! Une belle prose n’as jamais été synonyme de réel compétence technique et analytique! (cf:Hitler et bien d’autre beau parleur complètement à coté de la plaque)

  • Pseudohopif
    décembre 18, 2008

    Ok c’est promis après j’arrête mais voici un lien de ce même site dans lequel s’explique Attali sur son départ qui devrait relevé ce débat catastrophique :

    http://blogs.lexpress.fr/attali/2008/12/on-nest-pas-couche.php

  • claude
    décembre 18, 2008

    Plus d’état au service du libéralisme en cassant les acquis sociaux et la France dans le but d’un gouvernement mondial voilà la vérité de ce que l’on veut nous imposer.
    L’immigration est une arme pour la baisse des salaires oui et là Attali a voulu opposer le politiquement correct car il n’avait autre argument.
    L’immigration devient un frein au développement des pays pauvres il faut le savoir avant de défendre n’importe quoi et un frein à la richesse de notre pays.
    Merci à cette émission qui a franchi une étape importante avec ses journalistes compétents et ses débats quand l’invité l’accepte.

    Il y a beaucoup de commentaires au ras des pâquerettes comme celui de Lucie qui réclame la tête de Zemmour.

  • Pseudohopif
    décembre 18, 2008

    Vous êtes désespérant, vous n’y connaissais rien et à l’heure de la mondialisation inhérente à la technologie il faut effectivement des régulateur au niveau international afin de limiter les acte de états voyou ou peu consciencieux.Et cela ne peux se faire qu’a l’échelle mondial et l’immigration n’as rien à voir la dedans donc que ça vous plaise ou non nous sommes dans une époque d’ouverture de communication et de mondialisation!Et cela n’enlève rien à la légitimité des états qu’il faut renforcer mais vous n’y entravé rien! Quand a osé dire qu’une émission de divertissement avec des invité tel que miss France et serge Lama relève le niveau vous ne douter de rien. Comment pouvez vous trouver ces journaliste compétent alors qu’il ferme le débat en ramenant tout à l’immigration mais bordel réveillez vous les choses sont bien plus complexe que ça et votre discourt peu être source d’un dangereux repli sur soi à l’heure ou plus que jamais les états ont besoins les uns des autres pour faire face a des crises planétaire diverse : climat, énergie, et économique et que cela vous plaises ou non on ne le résoudra pas tout seul dans notre coin sinon c’est le retour au moyen age bon sang !

  • jean valjean
    décembre 18, 2008

    Mr Pseudohopif, je ne vois pas d’intérêt à vous répondre, je n’en ferai donc rien, cette logorrhée pseudo intellectuelle n’a aucun sens, vous n’avez droit qu’à mon mépris.

  • Pseudohopif
    décembre 18, 2008

    Et je le prends comme un compliment Monsieur Jean puisque le mépris semble être pour vous un leitmotiv envers tous ceux qui ne partage pas vos idée on est donc vraiment pas loin du fascisme dont ce mépris est la principal racine !

  • jean valjean
    décembre 18, 2008

    Je l’ai fait exprès, Mr Pif, c’est exactement la même sortie que Mr Attali. Chez lui vous y voyez une forme d’intelligence et chez les autres du fascisme, étonnant, non ?

  • Pseudohopif
    décembre 18, 2008

    C’est dans votre agressivité et votre mépris que j’y vois du fascisme, non dans votre attitude de fuite sans aucun doute lié à votre manque d’argumentation tout simplement!

  • Pseudohopif
    décembre 18, 2008

    D’ailleurs à vous qui êtes si fin je tiens à rappeler que contrairement à vous Attali n’exprime pas son mépris mais son exaspération à la réduction du dit débat! Mais le mépris est inhérent au peu d’argumentation de ceux qui comme vous défendent des idées douteuses et réduisent les débats!

  • guy_tarembois
    décembre 18, 2008

    Beb55 a tout dit, son paragraphe sonne tellement juste que j’ai du mal à comprendre les personnes comme M. PIF qui semblent faire la politique de l’autruche en ne voulant même pas essayer de comprendre ce que Zemmour a dit.

    Quant à vos éloges sur Attali M. PIF je vous rappelle si vous ne le saviez pas que ce monsieur a trempé dans du recel d’abus de bien sociaux (Angolagate) et qu’il a échappé à la prison en payant une caution d’un million de francs.

    Donc ce n’est peut être pas une personne si respectable que ça et si il a été malhonnête sur le plan financier je ne vois pas pourquoi il ne le serait pas sur le plan intellectuel.

    Ps: vos références à Hitler, fascisme ne m’étonnent pas comme l’a dit Beb55 vous êtes un exemple de reductio ad hitlerum.

  • Pseudohopif
    décembre 18, 2008

    Monsieur Hopif svp Cher Guy. Je ne fait pas l’éloge d’Attali mais je constate simplement que l’engouement populaire de certains d’entre vous entraine un abattage ridicule de sa personne! Je ne défends pas sa carrière contrairement à l’amalgame que vous faites mais uniquement la conduite qu’il a eu sur le plateau, que je ne trouve pas si choquant contrairement à votre acharnement à le faire passer pour un monstre après le non-débat de « on est pas couché ».

    Enfin je trouve qu’un homme qui a mis sa vie au service de la France mérite qu’on écoute ce qu’il à dire lorsqu’on l’invite plutôt que d’affirmer des énormité en détournant Marx, en disant que son rapport été du vent, alors que la majorité de ses propositions sont aujourd’hui reconnue par ceux qui l’on vraiment lu et qui savent de quoi il en retourne.
    Vous faites là le procès des personnes et non des idées!
    Pour finir je trouve Zemmour bien plus dangereux car il sème le trouble et n’apporte aucune solution contrairement à se qu’essaye de faire Attali et bien d’autre quel que soit leur engagement. Il a le gout du sang et un attrait malsain pour l’affrontement et la polémique douteuse.
    Sachez en outre qu’il s’est fait refoulé deux fois de l’ENA ce qui n’aurait pas été le cas si il été si brillant que vous le dites!

    Alors je vous laisse gobé ses couleuvres mais par les temps qui courts lui et ses compères devraient plutôt apprendre à construire qu’à détruire constamment! En effet les décennie à venir s’annonce bien sombre et pour ne pas voir cela je vous renvoi l’image de l’autruche qui vous corresponds bien mieux!

  • Gaiffe
    décembre 19, 2008

    Que tous respectent au moins la langue française et donc son ortograffffff
    merci

  • Pseudohopif
    décembre 19, 2008

    Pardonnez nous grand Gaiffe de vous avoir offensé avec notre orthographe barbare sacrifié sur l’hôtel de la passion en oubliant la relecture scolaire et religieuse à laquelle on devrait s’adonner.Ce forum serait il celui de toutes les intolérances?

  • allan
    décembre 19, 2008

    Attali c’est seulement une  » merde mittérandienne  »
    licencié de la BERD pour dépenses somptuaires, a fait perdre la présidence française du même coup , a été accusé et condamné pour plagiat pour son livre  » VERBATIM  » .
    Ce qui est scandaleux c’est que l’on donne la parole a de pareils fumistes!!!

    Quant aux immigrés , il y en a de trop, il y en a partout et une grande partie de nos problèmes y compris logements viennent de là !

    Pour dire le contraire il faut avoir des problèmes de vue, il suffit de voir ce qui traîne dans nos rues pour ne pas s’en apercevoir !!!

  • Pseudohopif
    décembre 20, 2008

    Mon pauvre Allan vous n’êtes qu’un sale fachos vous êtes la honte de notre pays sur ce vous ne valez pas la penne qu’on discute et vous ne valez d’ailleurs pas grand chose! Honte à vous ! Pour les propos d’avant guerre que vous tenez!

  • Zemmour fils de pute
    décembre 20, 2008

    Zemmour et Nolleau sont deux crétins dont l’ignorance a d’équivalent seulement leur arrogance.

    Franchement ce Ruquier de plus en plus con, il fait penser au poujadiste Olivier Fogiel.

    Débectants ces gens.

  • Jean
    décembre 21, 2008

    La réaction d’Attali est pour moi affligeante. Penser à ce point être le seul à avoir raison est preuve de sévère limite intellectuelle.

    Zemmour marque un point lorsqu’il parle de l’immigration, mais c’est incomplet : en effet, les immigrés, et les habitants de pays pauvres, par leur peu d’exigence (ce n’est en rien leur faute, je tiens à le préciser), font pression sur les pays exigeants en matière de rémunération. C’est un point qui sert à expliquer la précarisation des activités dites « à fort capital humain », c’est-à-dire qui emploient, pour principal facteur de production, la main humaine, et par main, j’entends travail manuel.

    Attali dit que la crise est le fruit d’une discorde entre l’ordre politique, non globalisée, et l’économie, elle globalisée. Je vois difficilement où il veut en venir. Son constat est juste, mais on peut rien en déduire de concluant.

    Pour moi, c’est une crise de l’interventionnisme. Je tiens à m’expliquer avant que l’on m’affuble d' »ultra-libéralisme ». C’est une crise de l’interventionnisme en ce sens que la politique sociale de nos pays est limitée, et révélée comme dangereuse, au grand jour. Peu de gens le savent, mais les subprimes viennent de l’État américain, ce n’est pas une invention du marché. C’est une décision de la chambre des représentants, il me semble, d’accorder des crédits de façon plus large. Vu comme un moyen de réconcilier l’ordre public fâché avec Bush, ils ont poussé le bouchon un peu trop loin, pour ainsi dire, et ont ordonné de prêter à des individus insolvables, c’est-à-dire incapables de rembourser. Et survient la crise lorsque le marché immobilier, financé par ces subprimes, s’écroule.

    Ce n’est pas une crise du capitalisme, en ce sens que c’est NORMAL, qu’il y ait des krachs boursiers, et des difficultés en tout genre. Comme il y a eu des guerres, que l’on ne peut éviter, il y aura des périodes difficiles en économie, que l’on ne pourra pas éviter. Le capitalisme dérive de l’homme. Amartya Sen, prix Nobel d’économie, disait que supprimer le capitalisme reviendrait « à interdire les gens de parler », dans la mesure où le capitalisme est surtout un échange. Le capitalisme va très bien, mais le problème, c’est qu’il est bien plus complexe, et que, depuis les balbutiements de la science économique, avec Smith, on ne COMPREND PAS totalement l’économie de marché, ses implications sont trop complexes.

    Ici, on joue, avec des politiques sociales, avec quelque chose qui nous dépasse. Et c’est pour ça qu’on se plante.

    C’est pour ça que je préconiserais, au lieu de réformes violentes qu’on entend volontiers mettre en place, suspendre l’interventionnisme un peu, le temps d’avoir du recul. Notre économie, d’autant plus complexe que maintenant mondialisée, doit se manipuler avec des pincettes. Je déplore ceux qui veulent l’abolition des crises, et de la pauvreté, car c’est impossible. C’est lutter contre la nature humaine, contre l’avarice, la cupidité. Franchement, on y arrivera pas. Pas dans un million d’années. Le mal, c’est l’animal politique d’Aristote, l’homme social de Rousseau, et, à chasser le naturel « il revient au galop ».

    Il s’agirait, avec précaution, de réduire l’amplitude du capitalisme. J’entends par amplitude, l’écart entre les périodes basses, qu’on appelle « crises », et les périodes hautes, d’essor économique. Juguler la crise, c’est jouer avec des choses qui nous dépassent. Si Adam Smith, David Ricardo, John Maynard Keynes, et Milton Friedman n’ont pas entièrement compris le capitalisme, alors, franchement, on est mal parti pour arriver où eux ont échoué. Je prône un retour à la précaution.

    En ce cens, le « Welfare state », État providence, est condamnable. C’est comme boucher un trou dans un geyser, le jet se répercutera autre part. C’est ce qui arrive. Si on baisse le chômage, l’inflation revient. Si on baisse l’inflation, on rentre en récession. Et si on relance la croissance, l’inflation repart avec.
    Laissons faire l’économie de marché, agissons prudemment, et surtout, ne réformons pas inconsidérément, car oui, les fondamentaux du capitalisme sont solides. C’est le meilleur système, à l’exception de tous les autres. Sauf que d’autres, il y en a pas (Pour les adeptes du communisme : en U.R.S.S., pendant 30 ans, une usine a fabriqué des chaussures, mais que pour le pied gauche. Le je m’en foutisme était tel que personne ne signala le défaut. Pour moi, j’espère bien avoir deux chaussures différentes).

    La situation de la France est très défavorable. Le modèle est l’assimilation, c’est à dire l’abandon de traits culturel distinctifs afin d’embrasser la culture française (nos ancêtres les gaulois…). Soit. Mais aujourd’hui, cela a fragmenté la société, à un point inouï. La solidarité, qu’on se le dise, est morte. Nous sommes dans un État centralisé, c’est donc ceux d’en haut, qui aident ceux d’en bas. Mais quand en haut, on se plante, tout le monde paie l’addition. C’est ça le vice du problème. A l’inverse, aux U.S.A., chaque maillon de la chaîne agit lui même, mais cela créé des disparités, car, comme le disait Oscar Wilde « Je suis unique, comme tout le monde », il y a dans ce monde des gens des intelligents, des moins intelligents, des chanceux, des moins chanceux. Il faudrait combiner les deux : c’est ce qu’on fait merveilleusement les pays du nord, comme le Danemark, la Suède.

    Chez eux, il y a un État fort, avec de fortes prestations sociales, aide au chômeurs etc… Mais aussi une forte présence de groupes, de familles. Si on perd son boulot, avant qu’on puisse dire « ouf! », c’est le frère qui vous héberge, vous loge, et, dans le meilleur des cas, vous pistonne quelque part. En France, ledit frère pointera du doigt vers l’ANPE, l’air de dire : « Moi ? Ça n’existe pas, le moi. Il y a l’État. Point barre. »

    On n’a pas su garder cette cohésion en France, c’est ça notre problème. Il y aurait beaucoup moins de protestations contre le chômage, si les chômeurs en question étaient aidés par leur famille. On en entendrai même pas parler. Au lieu de ça, on fait des politiques, dites « passives ».

    Les politiques de l’emploi « passives » cherchent à améliorer les conditions des chômeurs. Cela revient, à accepter un fort taux de chômage. Les milliards d’euros gâchés au RMI, devraient être dépensés pour faire des centres de formation, aider les entreprises à se créer et embaucher,voire même diminuer fortement les taxes sur les entreprises, pour qu’elles aient les moyens de ne pas licencier… bref, des politiques actives quoi, pas de mollesse qui cherche à s’accommoder de nos 10%, pensant que finalement, faut s’y faire…

    Un dernier point : nombreux sont ceux qui s’indignent de faillites de banques, et des licenciements. C’est inévitable. On peut pas nager contre le courant. C’est ce qu’appelle Jean-Marc Sylvestre « l’effet auto-nettoyant » de la « crise ». Le monde change, les entreprises changent, et donc les secteurs changent. C’est parfois dur, mais si on lutte pour maintenir le secteur en question, qu’il s’agisse de l’agriculture où de l’industrie même, ce n’est que retarder l’échéance : le réveil n’en sera que plus douloureux à terme.

  • jean valjean
    décembre 23, 2008

    Pour ceux que ça intéresse, voici une très bonne analyse de la déviation morale de la finance au sens large, mais encore une fois, ne pas confondre symptome et cause.

    http://www.latribune.fr/opinions/20081223trib000324882/comment-les-genies-de-la-finance-ont-triche-avec-les-maths.html

  • jules
    février 4, 2009

    zemmour est un abruti et contre la connerie il n’y a qu’une chose a faire, c’est lui tourner le dos.