Le débat sur la redevance va rebondir au Sénat

par 2commentaires No tags 0
Houleux, voire explosif, à l’image de cet échange vif à l’Assemblée, avant hier, entre Jean-François Copé et le socialiste Patrick Bloche, le débat sur la réforme de France Télévisions risque de ne pas être non moins dur au Sénat.
 
Un bon nombre d’entre eux, dont une majorité de centristes, vont monter en ligne pour contester les différentes taxes, (téléphonie mobile et Internet), décrétées par l’Etat. Et pour exiger une augmentation de la redevance.
Enterrée par les députés de la majorité, à l’Assemblée, cette idée va donc être exhumée au Palais du Luxembourg. Mais au train où vont le choses, il semble de plus en plus évident que le gouvernement, compte tenu du calendrier parlementaire, ( et de la guerre de tranchée que se livrent sur ce texte majorité et opposition), impose la suppression de la publicité sur France Télévisions par voie de décret: le texte est prêt. 
0
2 Comments
  • emachedé
    décembre 13, 2008

    A force de tirer sur la corde, celle-ci se tend puis se brise.
    L’UMP n’a strictement aucun argument fondé et valable pour justifier une telle ORTFication de France Télévision avec ses cadeaux énormes faits au profit des chaines privées comme TF1
    Que nous a dit Mougeotte dans l’émission Médias sur France 5 ce midi?
    Non ce n’est pas vrai, TF1 ou M6 ne sont pas avantagés par Sarkozy. Pourquoi? Parce que cela profite à la TNT, l’absence de publicité. Admirable excuse!
    C’est donc bien prendre les citoyens de ce pays pour ce qu’ils ne sont pas, car sur la TNT il y a notamment Direct 8 de l’ami… Bolloré.

    Alors forcément, quand l’opposition qui possède tous les arguments du monde contre ce texte, et qu’en face les mous du bulbe de l’UMP jouent aux sourds et aux aveugles, comportement d’une puérilité sans nom, alors oui, forcément seules les insultes restent pour se venger de ce pouvoir volé au peuple.

    Car avec la majorité au parlement, l’UMP possède une voie royale pour enfoncer encore un plus, la France dans l’obscurantisme et la Bushisation du régime.

    Vivement les prochaines élections…