Parisien-Aujourd’hui en France: Couëdel aux commandes

par 2commentaires No tags 0

012C000001295480-photo-noel-couedel.jpg

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Il revient à la tête de « son » journal. A 65 ans, Noël Couëdel devrait reprendre dans les jours qui viennent les rênes du Parisien-Aujourd’hui en France, dont il connaît chacun des recoins, tous les rouages, pour en avoir été le patron incontesté, de 1990 à 2001.
 
 Journaliste émérite et personnalité attachante du monde de la presse, Couëdel a démarré sa carrière à l’Equipe en 1964, avant de faire le succès du Parisien, et diriger la rédaction de RTL, puis de I Télé. Un bourlingueur des médias, fou de foot et attaché à sa Bretagne.  
 
Appelé à la rescousse, l’été dernier, par la présidente du groupe Amaury, Marie-Odile Amaury, afin de remettre de l’ordre à l’Equipe, il a été chargé, ensuite, du chantier de la relance du Parisien-Aujourd’hui en France, dont Vincent Régnier était le patron jusqu’à ces derniers jours.
 

L’annonce de la nomination de Noël Couëdel, qui devrait intervenir incessamment sous peu, précédera la mise en place d’une réforme éditoriale et de structures pour ces deux  titres.     

0
2 Comments
  • Donvega
    décembre 16, 2008

    Certes Vincent Régnier, dont la fonction « harcèlement » est une exclusivité personnelle reconnue (et redoutée) dans le monde des media, sera toujours condamné à être jeté après avoir fait le sale boulot mais, franchement, Noël Couëdel, surnommé Monsieur 3 sur 7 (opérationnel du lundi au mercredi) lors de son passage à la direction de l’information RTL (après un épisode épique à la tête de l’info de I télévision naissante)ce n’est pas très sérieux! Qu’il ne sache toujours pas se servir d’un ordinateur et qu’il cherche toujours le cadran de son téléphone portable, passe encore mais pourquoi appeler le semi-retraité (65 ans) de Larmor-Plage pour reprendre en main le Parisien, seule véritable réussite de la presse quotidienne française depuis 10 ans ??? Tout ça pour une baisse de 2% et quelques des ventes en 2008. Ce qui est sûr c’est que ça va calmer les syndicalistes locaux que Régnier avait bien chauffé avec ses projets de rédaction multimédia. Avec Couëdel pas de risques de ce côté là. Ne déclarait-il pas en 2007 que jamais l’information sur le web et la presse gratuite ne marcheraient !!!

  • Martino
    décembre 19, 2008

    Petit correctif à l’attention de Renaud Revel :

    Noël Couëdel a quitté la direction éditoriale du groupe Amaury dès le lancement de la chaîne i-télé (itélévision), en novembre 1999 et non trois ans plus tard (2001).

    Cordialement