L’après Carolis…suite

par 6commentaires No tags 0

 
 
282522.jpg

La succession de Patrick de Carolis à la présidence de France Télévision donne lieu à tous les fantasmes, à toutes les rumeurs. Je vous ai déjà raconté, ici, comment Patrick Poivre d’Arvor, reçu par le chef de l’Etat à l’Elysée, quelques semaines après son éviction de TF1, avait dit à Nicolas Sarkozy son intérêt pour le poste. Une information jamais démentie du côté du Château où cette semaine encore l’un des fidèles du président de la République me rappelait l’anecdote, plutôt savoureuse.
 
Si personne, à l’heure d’aujourd’hui, n’est sérieusement en mesure de mettre un nom sur l’homme, (ou la femme), qui prendra, demain, les commandes de France Télévisions, certains dans l’entourage du chef de l’Etat ont déjà une idée précise sur la question.
 
C’est le cas d’Alain Minc (photo). Le très véloce et habile conseiller, (à ses heures), du chef de l’Etat, à qui il souffla l’idée de la suppression de la pub sur France Télés, se dit partisan d’un manager pour ce poste. Rappelant, à juste titre, que ni l’ancien PDG de TF1, Patrick Le Lay, venu du BTP, ni l’actuel patron de Canal+, Bertrand Méheut, venu quant à lui de l’industrie des pesticides, n’ont fait leurs classes dans l’audiovisuel avant d’embrasser de brillantes carrières à la télévision, Alain Minc estime que seul un homme à poigne venu du monde de l’entreprise serait à même de conduire la difficile réforme de France Télévisions. Pas faux.
 
Exit donc, à ses yeux, une éventuelle candidature du journaliste et ancien patron du Monde, Jean-Marie Colombani. Décidé à prendre tout le monde à contre-pied et à faire taire les rumeurs de reprise en main politique, Nicolas Sarkozy semble, quant à lui, décidé à faire un « coup ».
 

olivennes2.jpgMais lequel ? Au petit jeu des pronostics, un nouveau nom vient de faire son apparition : celui de l’ancien président de Canal+ France et actuel patron du Nouvel Observateur, Denis Olivennes. Un homme de gauche passé par le groupe Pinault et dont Nicolas Sarkozy, qui lui confia la rédaction d’un rapport sur les industries culturelles et le piratage des oeuvres, pense le plus grand bien.          

0
6 Comments
  • ol
    janvier 6, 2009

    3 A LA SUITE
    L ARTICLE EST BON MAIS DE LA A L EDITER 3 FOIS DE SUITE

  • chris
    janvier 6, 2009

    Si Sarkozy en pense le plus grand bien et sachant qu’il a fait partie des « Gracques » à la présidentielle 2007 c’est donc vraiment un homme de gauche. Mais plus par habitude que par conviction.

  • clovis
    janvier 6, 2009

    Etant fan d’Alain Minc, je profite de cet article pour lancer un appel. Je suis a la recherche de la photo d’Alain avec Giscard le 23 mars 1978 pour ma collection panini. Merci pour toute info concernant ce cliche.

  • Francois Toulouse
    janvier 6, 2009

    Je me permets de vous conseiller la lecture du rapport Olivennes. On n’avais jamais atteint une telle qualité dans l’écriture dans le cadre d’un rapport destiné à éclairer la politique numérique du gouvernement, on y distingue un style digne des meilleurs écrits de notre littérature. Savez-vous s’il en existe une version brochée, afin de pouvoir le conserver dans ma bibliothèque, entre les essais de Montaigne et les écrits d’Ovide ?

  • showshoes
    janvier 10, 2009

    Denis Olivennes aurait tout à fait sa place à France TV. D’autant qu’il était plus docile quand il rédigeait sa loi hadopi que depuis qu’il est passé au Nouvel Obs. Car depuis qu’il dirige cet hebdo, il n’arrête pas de clamer haut et fort qu’il n’aime pas les médias à la sauce Sarkozy, tout en faisant du lobbying pour avoir sa carte de presse.

    @ François Toulouse. Je crois que la documentation Française publie ce type de rapport. Edite serait peut-être un gros mot. 😉

  • PPE
    mai 27, 2010

    Par son expérience dans les différentes entreprises et situations qu’il a connues, Denis Olivennes est sans conteste le nouveau dirigeant qu’il faut à France Télévisions à ce jour. Visionnaire et gestionnaire.