Carla et Nicolas: un couple shakespearien écrit Séguèla…

par 7commentaires No tags 0

 
 
BTjpg-27f30927f3-5002d.jpg

On apprend, dans TV Magazine que, le patron de l’agence Capa, producteur et journaliste, Hervé Chabalier, a porté plainte contre Bernard Tapie, l’ancien patron d’Adidas l’ayant taxé d’escroc. Tapie, qui conteste la manière dont l’émission, produite par Capa en caméras cachées, Les Infiltrés, sur France 2, est construite, parle, en effet, de «bidonnages ». Après avoir hésité, Chabalier, qui estime que c’est l’image même de sa société de production qui est atteinte, a décidé d’attaquer Tapie devant les tribunaux.
 
 
 
 
Autre info: Sophie Marceau va faire son retour à la télévision. L’actrice, qui est à l’affiche du film Yol, va tourner La chartreuse de Parme pour France 3. Une production franco-italienne.
 
 
 447225.jpg
«Quelle charme, quelle intelligence, quelle attention, quelle force, quelle séduction, ton copain. Mais je le trouve un peu goujat. Je lui ai laissé mon numéro et il ne m’a pas encore appelée ». Ils venaient de se quitter depuis dix minutes »  
 
 
 Dans l’ouvrage qu’il publie chez Plon _ autobiographie non autoriséeJacques Séguèla fait ainsi le récit de la toute première rencontre, lors d’un dîner organisé à son domicile, entre Nicolas Sarkozy et Carla Bruni. Ce sont là les dernières pages d’un ouvrage, (pas inintéressant) sur le parcours médiatico-politique du publicitaire.

Vient la page 262. Le début d’un petit chapitre que l’auteur aurait pu, aurait du, impérativement, nous éviter, tant ces quelques pages d’une « sarkophilie » éhontée, outrancière, sont sirupeuses, à l’eau de rose, bref, consternantes. «Nicolas est en acier trempé, Carla est le diamant, le mélange ne pouvait qu’être destructeur ou fusionnel. Deux personnages shakespeariens se rencontrant ne pouvaient qu’en rester là, ou écrire ensemble un poème». Les bras vous en tombent. Tout est à l’avenant dans ce chapitre. Et Shakespeare a du se retourner dans sa tombe, à l’évocation de son nom. Cette ode au couple présidentiel vous arrache même, par endroits, des frissons de gène. Reste heureusement quelques chapitres plus intéressants. Notamment ceux qui évoquent François Mitterrand et sa relation avec le publicitaire.       

0
7 Comments
  • Pierre
    février 2, 2009

    Heureusement que Revel, l’apôtre du bon-goût, est là pour nous dire ce qui devrait être ou ne pas être écrit… !
    A propos, qu’est devenu l’article sur Dray et Sos Racisme, disparu pendant le week-end, et dans lequel vous sous-entendiez grossièrement que l’Association anti-raciste et ses barons avaient beaucoup de casserolles… ?????

  • Cyril
    février 2, 2009

    Shakespeare ne doit pas être le seul à se retourner dans sa tombe… Yilmaz Guney, doit l’imiter, dont le film, « Yol », Palme d’or à Cannes en 82 n’a vraisemblablement que peu de choses à voir avec le très léger « LOL » à l’affiche duquel sera Sophie Marceau ce mercredi…

  • Maître Capelo, le retour
    février 2, 2009

    … un bel effort sur l’orthographe et la syntaxe aujourd’hui, élève Revel ! Cependant, une faute agaçante et que vous commettez à deux reprises : « dû », participe passé du verbe devoir, prend un accent circonflexe au masculin singulier, pour éviter toute confusion avec l’article « du ».

  • brice krite
    février 2, 2009

    seguela c’est du vent bruni et sarkosy on s’en fout il se prenne pour des stars alors que leur couple c’est du marketing , il faut voir sarkosy reluquer la bruni
    pauvre garçon !!

  • romantique
    février 2, 2009

    pierre
    vous avez raison lumbroso la p…… a encore disparue

  • Michel
    février 2, 2009

    Lisez plutôt la rencontre Sarko/Carla selon Patrick Ramnbaud dans ses Deuxièmes Chroniques du règne de Nicolas 1er aux pages 27 à 29. C’est hilarant.

  • GED
    février 2, 2009

    Un seul commentaire sur un livre de Séguela : bof.