Le triste ronde médiatique de Loanna.

par 4commentaires No tags 0


people-loana-2627520_1350.jpg

On l’a vu sur TF1, dimanche. Entendu sur Europe 1, lundi, sur RTL, ce matin. On la reverra sur TF1 samedi et sur M6, le même jour et qui sait sur Canal+…Ex star de la télé-réalité à la dérive, Loanna tente depuis quelques jours une réhabilitation médiatique laborieuse.

Pas un média pour repousser cette jeune femme dont les propos confus et sans intérêts forment, de la télé à la radio, un joli copié-collé. Mêmes intonations, mêmes mots, mêmes expressions, même vide, même stérilité…Partout, le reflet d’une jeune femme partagée entre la déprime et l’amnésie.

Avocats et managers de la chanteuse, (puisqu’elle chante maintenant), se sont démenés pour bâtir une opération de marketing destinée à redresser l’image ébréchée d’une icône au rancard. Et ce au moment où sort son dernier disque, ceci expliquant cela. Triste spectacle que celui d’une Loanna devenue au fil des années le symbole cabossée d’une télé-réalité, dont il ne faut pas sous-estimer pour l’individu le caractère dévastateur. Loanna à qui des médias friands d’histoires glauques ont déroulé le tapis rouge. Pas sûr que cela soit la bonne idée…

0
4 Comments
  • Yann
    février 24, 2009

    « d’une icône au rancard »
    encore une faute d’orthographe, il n’y a pas de i, ni de ^ et en plus manque un n…
    non mais vraiment…

  • romantique
    février 24, 2009

    elle est bien fatiguée cette nana
    juste quand elle sort un disque elle a un avc raté…

  • Franck
    février 25, 2009

    J’aimerais avoir autant de succès qu’elle en tant que chef d’entreprise (dans l’habillement). Il me semble qu’elle mène bien sa barque. Au rencard médiatiquement peut-être, mais seulement.

  • Gertrude
    février 25, 2009

    C’est du « public relations ». Elle gère son image, ses marques. Quel chef d’entreprise aurait une telle tribune pour se réhabiliter ? C’est pathétique pour nous, mais je pense que cette demoiselle a compris de quelle façon les médias fonctionnaient.