Quand Arthur prend la plume

par 11commentaires No tags 0
Il n’en peut plus et multiplie les interviews et les tribunes pour enrayer la cabale, dont il s’estime victime. Jacques Essebag, Arthur de son nom de scène, est devenu la bête noire de militants pro-palestiniens, et la cible d’antisionistes purs et durs. Au point que le bateleur de TF1 a du annuler certains de ses spectacles en province et répondre aux allégations, (fantaisistes), de ceux qui l’accusent, notamment, de financer l’armée israélienne.
 
Après avoir gagné tous les procès en diffamation qu’il a intenté, notamment contre Dieudonné, (à l’origine de nombreux dérapages le concernant..), Arthur pensait être tranquille. C’était sans compter avec Internet où le cas Essebag continue d’alimenter une chronique nauséeuse, celle d’une haine ordinaire.
Libération rappelle ainsi, ce matin, que l’animateur a du réagir à un écho du Figaro annonçant, il y a peu, qu’Arthur avait vendu son appartement parisien à la fille de Poutine, au double du prix du marché. Une information erronée qui vaut depuis à l’animateur quelques commentaires douteux déposés sur la toile, du style : «paiement en cash, mais pas casher ».
 
Reviennent ainsi en boucle, depuis quelques semaines, nombre d’amalgames débiles, grossiers et insupportables où se mêlent l’argent facile des « voleurs de patates », les producteurs de télévision, et l’origine juive de certains d’entre eux. Ecœuré, Arthur conclue, ainsi, une tribune publiée dans le Monde, ce week-end :«Je m’appelle Jacques Essebag, je suis né le 10 mars 1966 à Casablanca. Durant la guerre des Six jours, ma famille a quitté le Maroc pour s’installer dans la patrie des Droits de l’homme. Jamais je n’aurai imaginé qu’on puisse manifester contre moi uniquement parce que je suis juif ».   
 
On en revient toujours à la même chose et au même point, ces déversoirs que sont devenus Internet et la blogosphère. Comment lutter et assécher cette source qui ne cesse de charrier des immondices, le tout le plus souvent sous couvert d’anonymat? On plaint Arthur : aculé, le dos au mur, face à des ombres qui, à l’abri de leurs consoles, en appelle à des fatwas, l’animateur se retrouve aujourd’hui condamné à battre en retraite et à déserter ses tréteaux. C’est moche.  
0
11 Comments
  • patt
    février 9, 2009

    « ces déversoirs que sont devenus Internet et la blogosphère. »

    en même temps, on retrouve purepeople et le blog de morandini dans votre « blogroll »…

  • Eric
    février 9, 2009

    Renaud, l’antisémitisme, les ragots, les bruits de chiotte nauséabonds, Dreyfus ou la rumeur d’Orléans n’ont pas attendu Internet et la blogosphère pour prospérer. Tu en fais aussi partie, de la blogosphère, tu sais… Ne pas confondre le medium et son contenu, la maladie et ses symptomes.

  • alex d'e-reputation.org
    février 9, 2009

    « On en revient toujours à la même chose et au même point, ces déversoirs que sont devenus Internet et la blogosphère. »

    Votre blog ne fait-il pas parti de la blogosphère ? ni d’internet ?

    Les minorités extrémistes/fascistes/racistes/antisémites… peuvent s’exprimer effectivement anonymement sur le web, mais peu de personnes les remarquent.

    Par contre que les journalistes reprennent des infos sans vérifier leurs sources, c’est inadmissible, car là cela se remarque.

    Les journalistes sont-ils incapable de faire leurs autocritiques ?

    A lire sur le blog de Jean Marie Leray :
    http://adscriptum.blogspot.com/2009/01/blogueurs-et-journalistes-mme-combat.html

  • François Houste
    février 9, 2009

    Oui, je tique comme Alexandre sur cette même phrase. Internet n’est pas plus un déversoir aujourd’hui qu’il n’y a quelques années, quand on supprimait les contenus néonazis de MultiMania à la demande de l’association de étudiants juifs de France. Les règles restent les mêmes, les réactions aussi, les gens aussi malheureusement.
    Internet n’est pas un déversoir, il est un média ouvert, qui comme tout les médias ouverts laisse passer le meilleur et le mauvais… Le reste n’est qu’une question de lumière.

    Internet devient un déversoir quand les journalistes décident de mettre en lumière les parties les moins reluisantes de son activité. Quand la presse en quête de sensationnalisme et d’audience cherche avant tout les informations chocs à relayer sur ses sites. Là, et parce que des médias qui se veulent professionnels n’assurent plus ce professionnalisme, Internet devient un déversoir…
    Amalgame facile ? La justice française est-elle aujourd’hui « raciste » de par les paroles d’un seul magistrat : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/02/09/01016-20090209ARTFIG00285-polemique-sur-des-propos-antinordistes-.php ?

  • romantique
    février 9, 2009

    vous ne m’avez jamais fait pleurer moi le romantique en sucrant un de mes commentaires
    pourtant des conneries sur vos conneries j’en ai écrites.. alors le pauvre arthur découvre le monde…
    le nombre de conneries qu’il a pu faire et raconter sur skyrock (les erreurs de jeunesse, les excès! ben oui!) son copain elie semoun est partout! et dieudonné aussi! sauf que les fans sont différents!
    populaires pour certains, aveugles pour d’autres,tant qu’on peut lire, les choses sont actées et ont peut juger! équilibrons les choses arthur est un peureux les mauvais fans sont des cons!

    déjà hier en regardant avec mes neveux et nieces je pensais me repasser un bon moment d’enfance j’avais oublié TOTALEMENT L HISTOIRE DU PEUPLE JUIF DANS IVANHOE… alors..

    internet faut vraiment allez voir pour savoir et si on saisit la justice, elle sera à son écoute qu’il appelle son poto sarko mais comme lui-même est de moins en moins respecté

  • Myriam
    février 9, 2009

    Sur le fond je partage, même si le paradoxe consiste à dénoncer les effets (d’internet) sur le media en cause (sur internet). Par contre, intrigues, machination etc, seraient des synonymes plus qu’acceptables au lieu de cabale dont le sens ici participe de l’usage dévoyé du mot. Pas utile et contraire à l’objectif poursuivi. Dommage. (dans le sens de hélas et des dommages que cela contribue à encore à véhiculer).

  • chris
    février 9, 2009

    Les imbéciles n’ont pas attendu internet, ça va juste un peu plus vite.Aujourd’hui R. Williamson n’a pas besoin d’internet pour raconter ses conneries. Hier la connerie concernant la ville de Marseille, internet n’est y était pour rien. La presse du même genre à existé avant internet avec du papier traditionnel et une distribution aussi traditionnelle.

  • moino
    février 9, 2009

    M Essabagh a le meme pays que moi. il est sujet d un roi comme moi. ses aieuls ont plus de 3 millenaires dans ce pays comme moi. nous partageons ce pays avec gad et bien d autres. qu il est des amours pour d autre pays c est bien. mais le MAROC l attend comme il attend les autres. il fait tellement bien vivre dans notre pays.

  • SuperAngel
    février 10, 2009

    Rabbi Arthur ne fait vraiment rire personne.

  • kick
    février 27, 2009

    Je déplore toute forme de racisme, tel qu’il soit.
    Toutefois, beaucoup de personnes en France commençent à être ecoeurées à juste titre du double standard en vigueur quant à ce que l’on considére comme étant acceptable ou non. En 2004, Arthur reçevait les Atomic Kitten (girl band anglais) dans son emission Planet Arthur sur Fun Radio. Lors de l’interview, il demanda personellement à une des membres du groupe quel était son français préfére, celui qu’elle trouvait le plus beau.Elle répondit Thierry Henry, ce à quoi Arthur répondit  » Thierry Henry ?? mais il est noir ! » . Son interlocutrice semblait sous le choc. Question : « Mais il est juif! » serait il passé comme une lettre à la poste? Je ne pense pas. Et Jacques Essebag aurait été le premier à monter au crénau pour dénoncer un acte d’antisemitisme ignoble.

  • mosdsade
    mars 18, 2010

    allors, tu t es fait encule par LEPEN