Iconoclaste Cluzel!

par 5commentaires No tags 0
Les grands serviteurs de l’Etat ont cela de particulier qu’ils tombent la tête haute: sans plaintes, ni chichis. Le PDG de Radio France, Jean-Paul Cluzel, qui ne déroge pas à la règle, a coulé à pic ce matin à l’antenne d’Inter: l’uniforme boutonné, le discours calamistré et l’allure hiératique. Devant un poteau d’exécution, si l’officier, avant de commander le feu, s’était avancé vers lui pour lui déclarer d’un ton rogue et en claquant les talons, « monsieur, avant de faire mon devoir, je tiens à vous dire que je partage votre sens de l’Etat et du devoir », je suis certain que le patron de la Maison ronde lui aurait serré la main et serait mort heureux. Lynché par le secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant (qui lui gardait un chien de sa chienne, on l’a peu dit, depuis qu’il avait évincé de France Inter l’un de ses proches, le journaliste économique de TF1 Jean-Marc Sylvestre) et exécuté par Nicolas Sarkozy pour n’avoir pas tenu à bout de gaffe le dangereux molosse et sniper d’Inter Stéphane Guillon, Cluzel a donc rendu les armes, sans en rajouter et de manière assez élégante, il faut le dire.

ppppp.jpgSarkozy, en vérité? Un cercle de feu dont Cluzel était un trop lointain satellite pour qu’il puisse espérer un quelconque salut. L’entendre évoquer sur cette antenne sa rencontre avec le chef de l’Etat avait du coup quelque chose de surréaliste. Car, à l‘écouter, la conversation porta en grande partie sur la place de l’humour dans le journalisme et de son usage. Forcément parcimonieuse pour Nicolas Sarkozy qui, s’il le pouvait, enverrait, volontiers Stéphane Guillon casser quelques cailloux à Cayenne.

Mais Jean-Paul Cluzel l’a redit ce matin: il ne veut pas croire que Guillon, dont Sarkozy a fait pourtant sa bête noire, est la cause de son éviction. Alors quoi? Tout juste a t-il accepté le qualificatif d’« iconoclaste » dont l’AFP l’a gratifié. Cet homosexuel, militant de la cause, attaché à l’indépendance de ses antennes (Culture, Info, Inter, Musique) et respecté pour cela, semblait dire qu’il venait sans doute de payer sa « différence ». Et cela ne me plaît pas.

(Lire également sur le site de l’Express, l’entretien que nous a accordé, sur un autre sujet, le journaliste d’Inter et de Itélé, Nicolas Demorand).             

0
5 Comments
  • chris
    avril 4, 2009

    L’audience de France Inter est bonne, le calme social semble maintenu. Pas d’incident notable dans l’info, les comptes sont bons.
    Virer un humoriste est d’une simplicité enfantine pour le pouvoir, sans viré le patron.

    Il ne reste donc que la fameuse photo de Cluzel en catcheur tatoué.
    Une photo de ministre en botte cuir très haute et donnant une image dominatrice, ne pose pas de problème.

    C’est gênant et grave!

  • ltb22
    avril 4, 2009

    Très bien vu de la part de Chris, c’est effectivement deux poids deux mesures. L’affichage people de Rachida Dati, la paternité mystérieuse de sa fille, Carla nue en salle des ventes (sans sa liste d’amants égrenés sur des pages et des pages lors de l’officialisation de la relation…), on pourrait continuer encore ainsi des colonnes entières. Et Sarkozy s’émeut de cette fameuse photo? Indécence, disiez-vous? On se demande encore de quel côté elle est…

  • Momo
    avril 6, 2009

    Je pense qu’il est beaucoup plus compliqué de virer un humoriste qu’un PDG. Guillon le dit très bien, en le critiquant en public, Sarkozy l’a sauvé.

  • chris
    avril 6, 2009

    C’est très simple de virer un humoriste, sauf si tu te comporte comme un éléphant dans un magasin de porcelaine pour le faire.

  • Nina
    juin 17, 2009

    pour ltb22

    Allons l’attaque sur Carla est inutile, elle fait ce qu’elle veut de son très joli derrière c’est son dorit absolu, la critique ne doit jamais porter sur ce qu’un personnage connu fait de son corps, de plus cela trahit forcément de votre part une frustration, une morbide jalousie, rien d’autre… et du coup le reste de votre commentaire devient irrecevable !