Radio France: questions autour de la convention collective….

par 3commentaires No tags 0

 
 
radio.jpg

Pourquoi les salariés de Radio France se sont-ils mis en grève aujourd’hui ? Et qu’y a t-il derrière la renégociation de la convention collective, objet de toutes les inquiétudes et raison du conflit? J’ai posé la question au directeur général adjoint chargé du Dialogue social et des Ressources humaines de la «Maison ronde », Patrice Papet.
 
A quand remonte cette convention collective, d’abord ?
 
A la préhistoire. Pour être précis, en 1984. Inutile de dire que ce texte, vu son age, est dépassé et obsolète. A cette époque, le multimédia n’existait pas et bien des métiers nés des nouvelles technologies, avec. Il était donc logique et urgent de toiletter cette Convention, afin qu’elle s’adapte aux nouveaux enjeux de cette entreprise. C’est le premier point. L’autre raison tient à l’évolution de la loi: le nouveau statut juridique de France Télévisions modifie le contexte, ainsi que le périmètre de l’audiovisuel public. Tout cela nous oblige à prendre l’initiative et à réformer une convention collective qui en avait vraiment besoin.
 
C’est à dire. ..
 
Jeudi, sera dissout le Syndicat des employeurs de l’audiovisuel public en raison du fait que, transformé en société holding, France Télévisions n‘en fera plus partie. Cela veut dire que plus des deux tiers des salariés de l’audiovisuel public vont sortir de cette fameuse convention collective. Si bien que « France Télés » a d’ores et déjà commencé à renégocier la sienne. Et que nous ouvrirons à notre tour le même chantier, une fois que les Conseils d’administration de Radio France, de RFI et de l’INA se seront prononcés sur la question. Cela devrait être acté le 15 mai prochain.
 
iuuu.jpgQu’est-ce qui risque de changer pour les salariés de ces sociétés ?
 
Rien de fondamental, puisqu’il va sans dire que nous ne toucherons pas aux acquis sociaux et salariaux. Nous n’avons même pas à nous pencher sur des questions d’harmonisation de grille salariale, puisque Radio France a déjà un statut d’entreprise unique. En revanche, les discussions porteront sur la définition des nouveaux métiers et de l’intégration des activités liées au multimédia. Il s’agit tout simplement d’ancrer Radio France dans son époque et de d’ajuster une convention devenue, encore une fois, totalement inadaptée : hors sujet
0
3 Comments
  • cégécé
    avril 8, 2009

    Pas un droit de réponse
    mais un DEVOIR DE RÉPONSE

    Patrice Papet directeur général adjoint chargé du Dialogue social et des Ressources humaines de Radio France, face à la grève de l’ensemble des salariés, hier, a joué la provocation, le cynisme et le plus grand dédain à l’adresse des personnels de la « Maison Ronde » en donnant une interview à l’Express. Comble du mépris pour quelqu’un qui est chargé du « dialogue social » !!!

    A la première question du journaliste : « A quand remonte cette convention collective, d’abord ? », le DRH/anthropologue a répondu : « A la préhistoire ».

    Ridicule, l’un des pourfendeurs de la Convention collective de l’Audiovisuel et de l’avenant des journalistes qui, dès février 2009, demandait déjà avant même la loi du 5 mars, la dissolution de l’Association des employeurs signataire, en 1984, desdites conventions.

    Demande que Papet a cru bon de relayer à l’oreille de Jean-Paul Cluzel qui l’avait annoncé en CCE voila une dizaine de jours et qui juste après s’est vu signifier son départ. Serait-ce parce que Papet sait qu’il ne restera pas à son poste à l’arrivée de Jean-Luc Hees qu’il s’exprime aujourd’hui, la hargne et l’agressivité à la bouche, lorsqu’il dit « Inutile de dire que ce texte, vu son age, est dépassé et obsolète. »

    Arguments totalement fallacieux, bidon sur « le multimédia qui n’existait pas ainsi que bien des métiers nés des nouvelles technologies ». Ils sont la preuve qu’il n’y a aucune logique à ses propos mais bien une volonté de nuire aux salariés sur l’air de « Cluzel dont je suis (il faudrait sûrement dire : j’étais) le DGA n’a pas été reconduit, vous allez voir ce que vous allez voir….». Quant aux clichés éculés « il s’agit d’ancrer Radio France dans son époque et d’ajuster une convention devenue, encore une fois, totalement inadaptée : hors sujet », ils sont une véritable insulte à l’intelligence de toutes celles et ceux qui sont menacés par cette perte.

    Si la Convention collective c’est la préhistoire après 25 ans d’existence, alors il faudra faire une datation au carbone 14 pour finalement savoir à quelle époque (celle d’avant les dinosaures) remonte Papet ; et faire avancer la science avec cette immense découverte, Papet serait donc le premier…. bien avant Lucie !!!

    Comment peut-il employer justement le mot « logique » en affirmant « l’urgence, en premier point, de toiletter cette Convention, afin qu’elle s’adapte aux nouveaux enjeux de cette entreprise» ?

    Il ne s’agit pas d’un « toilettage» mais bel et bien d’une mort annoncée sans raison. Papet doit avoir un vrai problème de vocabulaire…cela dit quoi de plus naturel quand il fait remonter la préhistoire à 25 ans !!!

    L’autre raison, toujours selon Papet qui se verrait bien poursuivre sa carrière au même poste à France Télévisions, « tiendrait à l’évolution de la loi et au nouveau statut juridique de France Télévisions qui modifierait le contexte, ainsi que le périmètre de l’audiovisuel public». Prétendre qu’il faille « prendre l’initiative de réformer une convention collective qui en avait vraiment besoin » et répondre à la question « Qu’est-ce qui risque de changer pour les salariés de ces sociétés ? » : « Rien de fondamental, puisqu’il va sans dire que nous ne toucherons pas aux acquis sociaux et salariaux. »… ça n’a non seulement aucun sens mais plus grave c’est prendre les femmes et hommes couverts par ces CONVENTIONS COLLECTIVES pour de véritables andouilles.

    Enfin, raconter que, jeudi, le Syndicat des employeurs de l’audiovisuel public proclamera sa dissolution, parce que France Télévisions transformé en société holding n‘en fera plus partie et que « deux tiers des salariés de l’audiovisuel public sortiront de cette fameuse convention collective » c’est ridicule. Patrice Papet devrait regarder avec plus d’attention l’article 86 de la loi du 5 mars !!!!

    Une dernière chose à son attention, il est totalement faux d’affirmer que «France Télés a d’ores et déjà commencé à renégocier la sienne [de convention]». Rien n’a été fait en ce sens et cela n’est pas prêt de se faire avec les procédures judiciaires que plusieurs syndicats, CGC en tête ont déposées et vont continuer à déposer.

  • Larhonda Harger
    février 8, 2011

    I carry on listening to the news talk about getting free online grant applications so I have been looking around for the top site to get one. Could you tell me please, where could i find some?

  • top songs of 2012
    juillet 11, 2013

    I think this is among the most important information for me.
    And i am glad reading your article. But should remark on some general things, The website style is perfect, the articles
    is really nice : D. Good job, cheers