Réflexions sur le voyeurisme : est-ce humain ? La chronique de Philippe Gavi

par 0 No tags 0

 
 
0152-300x212.jpg

Deux étudiants en Arts déco de Strasbourg ont révélé qu’ils avaient bidonné le reportage photo sur la précarité étudiante qui leur avait valu le Grand Prix Match du photoreportage étudiant, et une parution dans l’hebdo. La prostituée (« pour pouvoir étudier le jour, je me sers de mon cul la nuit »), le squatter, le jeune qui dort dans une voiture, c’était de la mise en scène. Cette démarche est « une tentative de remise en question : celle des rouages d’un discours médiatique qui a pour ingrédients la complaisance et le voyeurisme dans la représentation de la détresse » 
Je me fais l’avocat du diable. Complaisance et voyeurisme sont deux mamelles de la presse populaire (et pas que d’elle) .Le public est humain, il est voyeur, et aussi sentimental. Il est logique que pour représenter une situation de détresse, d’injustice, de guerre, et bouger la foule, Match et tout autre média, populaire ou pas, préfère des images fortes, émotionnelles, choquantes à des discours. Nos deux puristes reprocheront-ils aux médias d’avoir montré la photo de la jeune morte iranienne au visage d’icône ensanglanté ? Tous l’ont fait, même ceux dont les éditorialistes dénoncent le voyeurisme ; et tous ont parlé d’une icône. La détresse étudiante est bien réelle. Que le jury de Match ait pensé qu’elle pouvait conduise à de telles extrémités, et qu’il y avait des témoignages pour le prouver, pourquoi pas ?
 
2685731085-secret-story-3-shauna-sand-s-eclate-sans-romain.jpgJe me fais l’avocat aussi de Secret Story. Pour les gens sérieux, c’est la  quintessence de la vulgarité marchande. Ben, oui, c’est la loi du genre et de ce jeu: il faut pousser la complaisance et le voyeurisme au paroxysme acceptable (il y a un seuil à ne pas dépasser). Le nouveau cru appuie à fond sur les pédales du sexe. « Endemol a anglé sur des candidats new gen, plus exhib’, plus vicieux, surconscients de leur image. A côté d’eux, on était des boys scouts », commente pour Voici Cyril, candidat emblématique de l’édition 2008. Le premier jour, la quotidienne a valu à TF1 59,3 % de part de marché des 15/24 ans. Est-ce que cela va durer ? Il ne faut pas désespérer du public. Je crains que la chaîne ait oublié que dans « complaisant » il y a « plaisant ». Passe pour Jonathan, au QI  d’Einstein et pour Elisabeth, qui a fait deux ans de cavale après un braquage avec son amoureux, mais François-Xavier, la  sosie de Vincent Mac Doon (lesbienne, homo et transsexuel sont devenus des figures obligées des castings pour grand public), Cindy, bimbo bisexuelle et exhibo actrice de vidéos érotiques, ou Sabrina (elle a décidé de rester vierge),  c’est trop. Dans le cochon, tout n’est pas bon.
 
J’en viens enfin à ce vigile poursuivi pour diffamation par Carrefour. Insulté par un client, directeur de cabinet du secrétaire général du ministère de l’immigration, traité de « sale noir » parce qu’il avait dû vérifier ses papiers d’identité (le chèque était supérieur à 250 euros), il avait porté plainte, puis accusé dans le magazine Entrevue Carrefour d’avoir fait pression sur les salariés pour que personne ne témoigne. Je cauchemarde quand je lis dans Le Monde queL’avocat de Carrefour  a qualifié de « somme relativement ridicule », au regard des six milliards que valent la marque de l’enseigne, les 100.000 euros réclamés à ce père de famille, sans emploi. Le pire, c’est qu’Entrevue», également poursuivi, n’était ni présent ni représenté à l’audience. Ca, c’est choquant. PG
0
0 Comments