RTL nous écrit

par 0 No tags 0

400034.jpg

Le directeur de l’information de RTL, Jacques Esnous, nous écrit ce jour pour démentir les informations publiées hier sur ce blog à propos de la succession d’Axel Duroux à la tête de RTL et exiger le retrait de l’article en question. C’est le jeu et la règle: les journalistes enquêtent et les cadres dirigeants défendent les intérêts et l’image de leur maison. Bien évidemment, nous ne retirerons pas cet article et je reviendrai naturellement sur ce chapitre qui voit s’opposer deux écoles: celle des cadres historiques de la station qui défendent la nomination d’une personnalité supposée garantir l’indépendance et la liberté de ton de RTL. Et celle de M6 qui au nom d’une logique de groupe verrait bien la nomination de son PDG, Nicolas de Tavernost, à sa tête. Et nous rendrons compte de l’épilogue de cette affaire.
 
Je profite d’ailleurs de cette réaction de RTL et de cette passe d’arme pour vous signaler que j’ai reçu ce matin un coup de téléphone assez surréaliste de la direction de la communication de cette station. 
La personne au bout de fil s’interrogeait à haute voix pour savoir si je menais « une campagne de dénigrement contre RTL ». Et si mes écrits étaient motivés par je ne sais quelle pulsion belliqueuse à son encontre, (la station, pas la dame). Est-ce ma collaboration à France Inter qui suscite de tels propos? Ou est-ce le fait que nous ayons publié dans les colonnes de l’Express, en l’espace de quelques semaines, un entretien avec Marc Olivier Fogiel, d’abord et Nicolas Canteloup, ensuite, deux collaborateurs d’Europe 1? Dans les deux cas, c’est tout simplement absurde et inaudible. RTL est une grande et belle maison. C’est aussi une entreprise majeure du paysage médiatique. Axel Duroux s’est exprimé par le passé dans les colonnes de ce même journal. Et nous avons publié nombre d’échos sur la vie de RTL. Pour finir, il est normal de se pencher sur l’actualité d’une station de cette envergure quand celle-ci fait la « Une » des journaux. Point.
0
0 Comments