Un vol Rio-Paris plus médiatique qu'un vol Paris-Sanaa

par 6commentaires No tags 0

 
getimage.jpg
figavion.jpg

Deux crashs, deux traitements…Si les chaînes de télévision dans leur ensemble ont scrupuleusement veillé à réserver un traitement quasi symétrique aux deux accidents d’Airbus survenus en l’espace de moins d’un mois, certains quotidiens, dont le Figaro, se sont montrés plus chiche à l’égard du second.
 
Emotion oblige, la disparition du vol Rio-Paris avait déclenché, au lendemain même du drame, une déferlante d’articles, à l’image de cette « Une » imposante du Figaro. Barbotant, au diapason des chaînes de radio et de télé, dans le torrent unanime, le quotidien d’Etienne Mougeotte mettait ainsi le paquet et à juste raison. A l’inverse, le crash de l’Airbus de la compagnie Yéménia Airways, qui a vu la disparition de 66 français d’origine comorienne, n’a semble t-il pas suscité le même degré d’attention et de mobilisation dans certaines rédactions.
 
A l’instar là aussi du Figaro où l’information, calée dans un coin, (en haut, à gauche), n’a semble t-il pas passionné les foules. Comme si ces français du bout du monde semblaient moins nous parler que ceux du vol Rio-Paris…Séquence émotion: seule l’annonce de la découverte d’une rescapée miraculée, la jeune Bahia, a redonné à ce drame, de nouveau sous les projecteurs l’espace de quelques heures, un coup de booster, du pain béni pour des médias qui s’apprêtaient à zapper ce crash d’avion. Il aura fallu la très forte mobilisation de la communauté comorienne en France, en appellant à Nicolas Sarkozy, pour que cette catastrophe, ne tombe vite dans l’oubli. Et pour que le chef de l’Etat, dont à pu vérifier à cette occasion le sens politique, ne commette l’erreur d’ignorer superbement les suppliques des familles.       
0
6 Comments
  • BORDENAVE-COUSTARRET Olivier
    juillet 3, 2009

    Sans langue de bois, les drames affectants les actuels et ou anciens départements et territoires d’outre-mer sont loin des préocupations de beaucoup de français de métropole. Ce sont des français à part entière…
    C’est un peu ce que nous avons ressenti après le crash au Vénézuela il y 3 ans.

  • thierry
    juillet 3, 2009

    à l’image de votre confrère MACE SCARON, je vous conseille d’aller consulter un PSY ( MILLER) HI HI MR REVEL
    en outre vous êtes tellement dans le politiquement correct à l’image de votre profession en pleine déprime que vous ressemblez à une caricature d’un journaliste de gauche mal dans sa peau
    allez bonnes vacances MR REVEL

  • Sandy
    juillet 3, 2009

    Il y a des crashs de riches et des crashs de pauvres…

  • Sasa
    juillet 3, 2009

    Quand on pense qu’une barcasse qui coule dans la Méditerranée avec 200 immigrés clandestins à bord fait à peine une brève, on se dit qu’effectivement, toutes les morts n’ont pas le même prix.

  • bulle
    juillet 6, 2009

    Le retour de la rescapée de l’avion… Des images nous auraient suffi et même à une certaine distance de l’enfant. J’ai été profondément choquée qu’on lui tende un micro, qu’on la prenne en gros plan. Elle a vécu un énorme traumatisme, elle a perdu sa mère, elle est blessée, elle a fait un voyage éprouvant sur Paris et on lui demande de parler… Pas un médecin, pas un seul accompagnateur pour ne pas céder à la demande des journalistes ? Il faut apprendre à dire non, non à l’exigence émotionnelle médiatique qui piétine la douleur d’une enfant, d’une mineur qu’aucun adulte ne semble capable de protéger…

  • Pierre
    juillet 12, 2009

    Pourtant la France est bien devenu un pays ou les français de souche sont à présent considérés comme des immigrés, non ? 90000 personnes d’origines comorienne à Marseille… ?! Hallucinant !
    Pour les droits de l’hommistes, les fans du métissage (nouvelle technique autoproclamée par le nain et ses sbires pour supprimer le problème de l’immigration…), ne vous inquiétez-pas, dans peu de temps, cesont les accidents de FDS qui seront ignorés, comme le sont les actes racistes qu’ils subissent dans les cités dans lesquelles ils survivent mais dont les médias ne parlent pas parce que le racisme ne peut venir de la part des blancs, c’est bien connu…