Journaliste et patron de club de foot: cherchez l'erreur.

par 13commentaires No tags 0

02326654-photo-robin-leproux.jpg

 C’est plus qu’une mode : un filon, une tendance, une manie, une gangrène…Voilà que depuis quelques années le monde du foot s’entiche de journalistes que l’on installe à la tête de clubs huppés. Jean-Claude Dassier à Marseille, aujourd’hui, Charles Villeneuve à Paris, hier, après Michel Denisot, Charles Biétry, Frédéric Jaillant, Dominique Grimault ou Christophe Bouchet : quatre autres journalistes passées par des postes de direction ou des présidences de club. 
 
Et voilà qu’un autre ancien patron de médias, l’ancien dirigeant de RTL, Robin Leproux, s’apprête à prendre les rênes du Paris Saint Germain. On se demande quelle peut être la légitimité d’une telle profession pour embrasser de tels postes ? J’entendais hier sur Europe 1 l’exubérant entraîneur Roland Courbis railler ces nominations, en expliquant que le monde des médias ferait une drôle de trombine s’il apprenait demain que l’ancien président de l’OM, Pape Diouf, prenait les commandes de la rédaction de TF1! C’est bien dit. Chacun irait en effet de son couplet pour s’interroger cruellement sur les compétences de l’individu…
 
D’autant que l’on ne compte plus les échecs cuisants encaissés par ces journalistes vite enlisés dans les bourbiers d’un univers, le football, où tout n’est qu’opacité, tractations en sous-main et coups fourrés : Biétry, Bouchet, Villeneuve et bien d’autres en ont fait les frais. Seul le très sage Michel Denisot, bien conseillé et bien entouré, réussit à tirer son épingle du jeu, non sans avoir confié, une fois dehors, que cette expérience avait été la plus épuisante de toute sa vie. Le foot est ainsi curieusement la seule activité économique qui ne requiert aucune compétence particulière pour occuper les plus hauts postes. Mais faut-il s’en étonner dés lors que la France compte autant d’entraîneurs patentés que de supporters ?
J’ai connu Robin Leproux à l’époque où il dirigeait RTL. Cet homme m’a toujours laissé une impression étrange. Pète-sec et autoritaire avec ses collaborateurs, il dégageait auprès de ses visiteurs une impression de timidité. Son bureau rue Bayard était monacale, désespérément nue. Et son propos toujours minimaliste et aseptisé. J’attends donc d’observer comment ce fou de jeux vidéos, (il parait qu’il passe des nuits devant ses consoles), s’accommodera d’un milieu où tout n’est qu’exubérance, démesure et tornades.
0
13 Comments
  • anderea
    août 14, 2009

    ah bon et il est meme pas ministre! çà « m ‘epattate »loll;
    -justement c’est l’opacité qui attire faut croire!

  • JILL
    août 15, 2009

    Je ne trouve pas çà étonnant …Voyez les ministres ;
    eux ils viennent souvent de nulle part ,n’ont fait preuve de réelles compétences dans aucun poste et
    néanmoins ils se trouvent à commander les principaux
    rouages de l’Etat …C’est autre chose qu’un club de
    foot .
    Mieux ,on les voit passer de l’intérieur à la justice,
    de l’agriculture à l’EN sans aucun problème …
    Pour des journalistes qui ont une réussite profession-
    nelle derrière eux ,ce devrait être un jeu d’enfant .
    S’ils échouent ,on pourra toujours les recycler en
    ministres .

  • anderea
    août 15, 2009

    si si: voyons comment notre ancien ministre des sport à evoluer loll ,il en est à son 3eme camping acheté.Meme que c’était dans un endroit reservé .
    Elle est pas belle sa vie! ^^
    qui d autre que lui etait mieux placé pour anticiper sur la crise ;sachant que les français par economie allaient se rabattre sur les vacances les moins onereuses..

  • hervé
    août 15, 2009

    Content de vous lire à nouveau, bonne reprise.

  • Clyde
    août 16, 2009

    L’exemple pris par Roland Courbis, et relayé dans ce blog, n’est pas très bien choisi : Pape Diouf a été journaliste avant de devenir président de l’OM. Cela dit, je concède aisément que s’il se retrouvait directeur de la rédaction de TF1, ça ferait un peu bizarre…

  • Renaud Revel
    août 17, 2009

    Vous m’apprenez quelque chose: je ne savais pas, en effet, que Diouf était passé pa

  • Renaud Revel
    août 17, 2009

    Que Diouf, disais-je, avant de me perdre, était passé par le journalisme. Ce qui explique sans doute sa bonne relation avec les journalistes…Merci pour l’info. RR

  • Renaud Revel
    août 17, 2009

    Merci Hervé. A vous de même si c’est le cas. Je travaille à un enrichissement de ce blog quii, je l’espère, répondra à vos attentes.

  • Renaud Revel
    août 17, 2009

    Il faut dire que cet ancien ministre avait déjà une réputation controversée et que sa relation avec le monde des affaires posait problème. C’est ce que l’on appelle la confusion des genres. Bonne journée. RR

  • Renaud Revel
    août 17, 2009

    Je pense qu’il y a une très nette différence. Car qu’on le veuille ou non des écoles de renom comme l’ENA préparent à l’exercice du pouvoir. L’énarchie reste une école d’apprentissage assez exemplaire. Ce qui permet aux plus brillants d’entre eux de butiner, passant d’une administration à une autre. Les journalistes n’ont pas les mêlmes bagages. Une vague licence pour les uns, (de droit pour ma part), un diplome de Science Po ou d’une école de journalistes pour de rares autres, le plus souvent le journaliste est un être fait d’instinct et de curiosité. En tous les cas, je n’en connais pas un qui ait fait une jolie carrière dans le monde de l’entreprise. Et encore une fois, l’univers du foot récla

  • Renaud Revel
    août 17, 2009

    …réclame, disais-je, des qualités toutes particulières. Bonne journée à vous.

  • zeptentrion
    août 19, 2009

    Renaud,

    ne pensez-vous pas que la mise en exergue de la communication dans le football puisse laisser pensez qu’un homme de médias peut seul piloter un club sportif, à charge pour lui de superviser d’un peu loin le domaine sportif ?
    je ne dis pas que c’est une bonne chose, mais que c’est la force des choses.
    Dans le domaine des médias, vous avez également M. Seydoux à Lille, issu du monde du cinéma, la prégnance de M6 à Bordeaux…

    Me semble intéressant le cas de M. Labrune (voir son portrait dans le so foot d’août 2009), spin doctor es medias de par son passage à France 2 et dans la boite de production de M. Delarue, et bras droit de RLD, qui semble-t-il a fini par gagner son bras de fer avec M. Diouf pour piloter l’olympique de Marseille… en laissant le devant de la scène à M. Dassier.

  • Russell Armstrong
    février 7, 2011

    Hey there are using WordPress for your site platform? I’m new to the blog world but I’m trying to get started and create my own. Do you need any coding expertise to make your own blog? Any help would be really appreciated!