Elysée chr manager pr France Télés. Env CV à NS.

669402_patrick-de-carolis-le-2-juillet-2008-sur-rtl.jpg

L’Elysée s’est transformé en un cabinet de chasseur de têtes. A moins d’un an de l’expiration du mandat de Patrick de Carolis, (qui se démène pour tenir), le cabinet de Nicolas de Sarkozy sonde ici ou là, afin de dénicher l’oiseau rare. Avec pour seul mot d’ordre: axer la recherche sur un profil de manager. En effet, de Nicolas Sarkozy à Claude Guéant, en passant par Alain Minc, l’éminence grise du chef de l’Etat, tous sont unanimes pour considérer que le successeur de Patrick  de Carolis à la présidence de France Télévisions devra être un homme venue de l’entreprise.

Voilà donc que resurgit le vieux débat entre géomètres et journalistes. Comme si les premiers étaient mieux armés que les seconds pour piloter des groupes audiovisuels. Un raisonnement à la petite semaine qui ne résiste pas à l’examen des 30 dernières années. Car si Patrick Le Lay, (ex TF1), Jean Drucker, Nicolas de Tavernost, (M6), André Rousselet, Bertrand Méheut (Canal+), Jean-Paul Cluzel, (Radio France), firent leurs classes à la tête d’entreprises ou au sein de la haute fonction publique, avant d’être parachutés sur le Paf, que dire d’Etienne Mougeotte, (TF1), de Pierre Lescure, (Canal+), d’Hervé Bourges, (France Télévisions), de Roland Faure, (Radio France), voire de Pierre Desgraupes, (Antenne2), que leur statut de journaliste n’a jamais handicapé, au contraire, quand ils dirigeaient avec brio chaînes et rédactions ? 

Ce clivage est d’autant plus absurde que s’il est un secteur où la création, la surprise, l’inventivité, bref les contenus, doivent l’emporter face aux tuyaux, c’est bien à la télévision. Que vaut-il mieux pour une chaîne ? Un génie de la programmation ou un champion de l’industrie ? Un combiné des deux me diriez-vous? Pierre Desgraupes à qui je demandais un jour pourquoi il n’y avait pas une épingle à cheveux sur son bureau, à Antenne 2, quand ses congénères croulaient sous la paperasse, il m’avait répondu: « je laisse les parapheurs à mes comptables ».

Donc, Nicolas Sarkozy, (qui a tout de même nommé un « journaleux », Jean-Luc Hees, à Radio France,) semble pencher cette fois-ci, pour un patron pure et dur compte tenu de l’enjeu politique que revêt  France Télévisions à l’approche de l’élection de 2012. Mais qui? Tous les noms évoqués jusqu’ici semblent ne pas faire l’affaire. PPDA ? « Folklorique ». Alexandre Bompard, (Europe 1) et Bruno Patinot, (France Culture)? « Trop jeunes ».Rémy Pfimlin, (NMPP) ? « Pas assez connu ». Denis Olivennes, (ex Canal+) ? «Trop prévisible ». Michel Drucker ? «Trop saltimbanque »…En vérité, Nicolas Sarkozy, qui tient à se ménager un effet de surprise, ne laissera pas à personne et encore moins à la presse, le soin de lui dicter par avance un nom. Et comme ce fut le cas avec ses prédécesseurs, il tranchera le plus tard possible, notamment en fonction du climat politique et des sondages du moment. Pour ma part, je reste convaincu que l’élection présidentielle pèsera d’un poids déterminent sur cette nomination. Et qu’après avoir amusé la galerie avec Radio France, le successeur de Patrick de Carolis sera un homme (ou une femme), dont la première qualité sera  de s’être rallié, sans aucune réserve, à sa cause.          
 

0
5 Comments
  • anderea
    septembre 11, 2009

    avant autrefois vous savez à l époque ou la tele était encore indepandante ,jaimais bien P De Carolis et je regardais son emission..
    je reconnais avoir fait une over dose tous les soirs PDC … tous les jours du caviar on finit par ne plus en avoir envie..pas vous!

  • bertrand
    septembre 11, 2009

    Il semble que Louis Gallois ait aujourd’hui la préférence du chef de l’Etat. …

  • Coquelicot
    septembre 13, 2009

    L ‘Elysée cherche donc encore un sarkozyste de gauche pour piloter la télé publique …

    Un oiseau rare pour faire un nouveau coup, comme avec G. Leclerc patron de Public Sénat, celui qui bien choisi par la majorité a tout fait pour ne pas diffuser la vidéo du ministre Hortefeux avec son bon petit arabe Amine ?

    En route pour ORTSarko ? LOL
    S’il vivait encore, Caucescu serait jaloux de ce que fait N. Sarkozy en France …

    Il reste encore internet, mais pour encore combien de temps ???

    Me reviennent toujours en mémoire les paroles d’un journaliste étranger :
    – Pourquoi en France les journalistes font-ils leur job à plat ventre ?

    La presse papier ne cesse de pleurer sur son sort, qu’elle fasse alors comme les journalistes sur internet et de nombreux français comme moi recommenceront à acheter leur prose …

    Mais d’ici là, tant qu’ils se vautrent en nombre dans le people et le fait-divers pour les uns, qu’ils jouent les courtisans pour les autres…
    Ce sera sans moi et les nouvelles formules des uns et des autres n’y changeront rien !

  • anderea
    septembre 13, 2009

    mdrrrrrrrrrrrr
    attention coquelicot les ortelants sont proteges ..
    -un ecrivain est il journaliste?
    -un journaliste est il ecrivain?
    -Renaud a une belle plume sans être un ortelant
    >o// »

    c’est qu ils courbent l échine sous le joug nos journaleux

  • flo1966
    septembre 29, 2009

    Si jamais sarko nomme Mme kouchner à FT, la gauche n’a pas fini de s’égosiller….