Mélissa Theuriau se paye Brice Hortefeux: dérapage?

 

Une chaîne qui défend comme un seul homme sa journaliste icône; des syndicats de policiers tous vent debout; des journalistes indignés que l’on puisse mettre en doute l’intégrité professionnelle d’une consœur inattaquable…Mélissa Theuriau a t-elle été trop loin en interrogeant vendredi dernier dernier le ministre de l’intérieur, Brice Hortefeux? Ou, au contraire, pugnace, s’est-elle distinguée en posant les bonnes questions à un membre du gouvernement qui ne se serait pas plaint, pour sa part, du traitement qui lui a été réservé sur le plateau de Zone Interdite?

Il se trouve que j’ai regardé en direct ce petit moment de télévision et que très sincèrement j’ai été très vite décontenancé par sa tonalité. Ma première réaction a été de me dire, en effet, que la très culottée Mélissa Theuriau, était en train de franchir allègrement la ligne jaune et que cet entretien, plutôt jouissif dans forme, virait au réquisitoire. Et cela m’a un peu agacé. Pourquoi? Parce que cet entretien, uniquement à charge, manquait dans sa forme, à la fois de distance, de nuance, de mises en perspective, bref de l’indispensable objectivité que l’on est en droit d’attendre du premier journaliste venu…Et Theuriau sait faire.

Mais en l’écoutant on voyait chez elle, au fil de ses questions, la volonté de dessiner, en creux, un état qiuasi policier dont elle s’employait à démolir les dérives, le tout au marteau pilon. Mettre en cause, comme elle l’a fait la «déontologie» de certains policiers avait sans doute du sens, mais ses remarques, aussi fondées soient-elles, auraient eu bien plus de poids si elles avaient été étayées. Les mêmes questions soutenues de statistiques, (lesquelles sont nombreuses et publiques), assorties d’exemples de dérives précises, (et Dieu sait si la presse en recense), auraient donné sans doute plus de sens et de poids à ce qui s’est très vite transformé sur M6 en un pamphlet anti-flic qui m’a un peu dérangé.

Car pourquoi tomber dans l’excès et la caricature quand il suffisait simplement de confronter paisiblement Hortefeux à la réalité des chiffres et des statistiques? J’ai vu ainsi une Mélissa Theuriau qui semblait parler plus avec ses tripes qu’avec sa tête. On devinait une journaliste décidée à en découdre avec le symbole tout trouvé de l’autorité: teint d’ivoire, propos amidonnés et silhouette erratique, Hortefeux n’a pas bronché, ni plié. Sachant que les propos de Theuriau déclencheraient la colère des syndicats de policier, l’homme n’a pas recherché l’affrontement. Pas même tenté de contredire.celle que son PDG a décidé de défendre.  

0
54 Comments
  • anna
    septembre 6, 2009

    Encore une bien pensante… grâce à ce genre de reportage, que l’on fait passer pour « des vérités » qui dérangent.. (pff, il n’y pas de fumée sans feu), on préfère désinformer le peuple français de l’insécurité croissante et de la délinquance, en stigmatisant la police,et maintenant les victimes: ce sont eux!! et non plus ces pauvres jeunes leur lançant des cocktails molotov!!! On aura tout vu et le pire dans tout ça, c’est que ça marche..

  • Sabrina
    septembre 6, 2009

    Depuis qu’elle est mariée avec son Djamel Debbouze, elle permet son objectivité. Elle s’est parfaitement ridiculisée à mon sens durant cette interview.

  • sabrina
    septembre 6, 2009

    « Elle perd de son objectivité »
    Désolée pour la faute.

  • cathare
    septembre 6, 2009

    dis moi qui tu fréquentes…..je te dirais qui tu représentes.
    Mme Borloo a eu le courage de s’effacer.
    Je n’aime pas spécialement Mr Hortefeux ni les journalistes « carpettes » mais pas plus les indigènes.

  • Vincent
    septembre 6, 2009

    Enfin une journaliste qui fait son travail, évidemment on n’a plus l’habitude. Aucun dérapage, des rappels des faits objectifs et des reportages révoltants (heureusement tous les policiers ne sont pas tous pareils). Des paroles que l’on entend jamais dans les grands médias, bravo Melissa !

  • perez
    septembre 6, 2009

    Melissa Theuriau,vous avez oublié d’être objective,
    c’est pourtant ce que l’on vous apprends en premier,
    dans les écoles de journalisme,ce soir vous êtes le maillon faible,au plaisir de ne plus vous revoir à l’écran ,il y en a des meilleurs qui ont été virés pour moins que ça….

  • minouche
    septembre 6, 2009

    Je crois que tous ces VIP se croient tout permis, surtout quand ils vont dans le sens du poil actuel…..Je souhaite à cette chère dame, oh rien de méchant ! Juste de se faire agresser un soir en rentrant chez elle, ou dans le métro (mais bien sûr elle doit avoir un chauffeur !!!!! Ces gens-là ne risquent jamais rien, c’est pour cela qu’ils crachent dans la soupe et jouent les bonnes âmes !

    facile, trop facile…..le succès lui monte à la tête !

  • Fillon
    septembre 6, 2009

    quand je vois tout ces commentaires avec quelques relent de racisme « j’ai mal a ma France »!

  • Me Capello
    septembre 6, 2009

    « Silhouette erratique » de Brice Hortefeux ; pourtant il n’est pas bohémien ce me semble!

    « Hiératique » peut-être, sinon compassé…

  • Furax
    septembre 6, 2009

    Je suis surpris de tous ces commentaires peu flatteurs envers Mélissa Theuriau…Peut-être les Français préfèrent-ils des présentateurs à la sauce Pujadas, fade et inconsistant, lançant des questions convenues pour des réponses qui le sont tout autant, n’exerçant aucune relance lorsque la question est éludée, ni aucune rectification face au mensonge grossier…bref le journalisme présoixante huitard où l’ordre régnait et où la télé était fidèle à la voix de son maître…Misère…Pour une fois qu’un journaliste fait son travail

  • FRANCOISE
    septembre 6, 2009

    ON A LE DROIT DE SE MONTRER POLITISER UNIQUEMENT SI ON DEFEND L4ETAT UMP C EST EVIDENT

  • thierry63
    septembre 6, 2009

    ce n’est plus du journalisme car c’etait un requisitoire, on aurait souhaité la meme ferveur et la meme indignation qui n’a jamais existe auparavant.
    lamentable prestation grossiere et orientée.

  • bigy
    septembre 6, 2009

    Enfin une journaliste qui pose de vrai questions.
    Qui ne va pas dans le sens de la personne qu’elle à en face d’elle, ça fait plaisir.
    Je ne voit pas ou est le dérapage, le journalisme, ça devrait être ça.
    Ceux qui critique, vous voulez quoi ? Un journalisme qui va toujours dans le sens du politique, donc qui ne sert à rien.
    Pour une fois qu’il y’a un semblant de débat, c’est intéressant.

  • M.FEBRE
    septembre 6, 2009

    C’EST L’HISTOIRE DU CHAT QUI SE MORD LA QUEUE…On tourne en rond…Toujours le même argument naze qui revient et qui dit que c’est les mêmes (black & beurs) qui font des délits et donc légitime qu’ils subissent la répression. Mais c’est surtout les mêmes qui sont parkés dans des cités discriminés ils ne trouvent pas travail et donc obliger de survivre tant bien que mal malgrès eux et donc quelque part pousser a commettre des délits …Le pire pour moi et là c’est trés GRAVE d’ailleurs cela m’inquiète bcp pour mes propres enfants plus tard c’est que lorsqu’une famille d’immigré se s’ accrifit en investissent tous ses espoires et son peu d’argent dans les études brillantes (bac +3 bac +5 Voir plus) de l’un de ses enfants et bien celui ci ne trouve pas de boulot alors que toute sa promotion elle en trouve…Qu’elle exemple veut donner la société aux autres jeunes des quartiers ? De faire des études pour avoir un bon boulot? Nous devons nous remettre tous en cause , la répression, augmenter les effectifs de police n’est pas la bonne réponse aux problèmes sociaux et de surcroît cela représente des dépenses d’état importante c’est évident, à titre d’exemple aux USA « l’ultime punition » la peine de mort ne dissuade toujours pas la pauvreté et l’exclusion de vouloir survivre il y a des des braquages des gangs des dealers et des meurtres en pagailles… En tout cas bravo Melissa pour ton courage dans cet interview. Petite parenthèse au passage, ne tiens pas compte des fausses polémiques qui dérivent sur ta vie privée et fier d’avoir étais au collège barnave avec toi à St é. (sa remonte hein… J) Aller bonne continuation!

  • jeanmi
    septembre 6, 2009

    Melissa Debbouze (et oui, faut assumer ma p’tite dame!) a dejà fait parler d’elle sur les sujets des sans-papiers par ex.
    cette bien pensance dégoulinante est la meilleure alliée de toute cette f(r)ange de ceux qui vivent sur notre territoire tout en charchant à nous abattre.
    je pensais naïvement qu’un jounaliste était là pour informer son auditoire, pas pour se transformer en procureur et imposer sa propre idéologie….

  • Lam
    septembre 6, 2009

    Sabrina a écrit le 6/09/2009 :

    « Depuis qu’elle est mariée avec son Djamel Debbouze […] ».

    Ridicule
    En voilà une bonne dame, qui a les idées claires. Pauvre France…

  • verot
    septembre 6, 2009

    Pourquoi certains qualifient des propos de « racistes » des propos qui n’en sont pas ???

    Il devient soulant en France de ne plus pouvoir s’exprimer sans être taxer de raciste.

    C’est un argument facile dégainer par certains en manque d’arguments pour contrer certaines vérités…

    Pour en revenir à mme theuriau elle à mon sens franchi les limites, mais surtout n’a pas respecté la présomption d’innocence… en effet à l’écouter on aurait dit qu’elle avait les dossiers des policiers en sa possession !!! pourtant avant de lancer des « certitudes » elle aurait du se… taire ! car des instructions sont en cours.

    Que dire aux gens salis par de tels propos une fois leur innocence prouvée ?

    A écouter les médias ces derniers temps il fait bon de casser du flic aux heures de grandes écoutes et de défendre indéfendable.

    C’est scandaleux, et triste.. et je rejoins le commentaire plus bas sur lequel je ne suis pas d’accord, sauf sa conclusion : « j’ai mal a ma France »! parce que ça c’est sur on a mal, et c’est pas fini vu ce qui se passe, ce que l’on tolère et comment on traite les forces de l’ordre…

  • Gilbert
    septembre 6, 2009

    Renaud Revel a l’habitude de voir des journalistes carpettes. Alors il est tout décontenancée quand une de ses consœurs fait son boulot, ni plus, ni moins.

  • HECTOR VIGO
    septembre 6, 2009

    1. On dit « marié â ».
    2. Ce commentaire est d’ un machisme aussi bas que celui des petits caïds qui terrorisent les cités
    3. Les téléspectateurs souffrent d’ un syndrôme de Stokholm médiatique: habitués qu’ils sont à des journalistes carpettes (quelle que soit la couleur du gouvernement en place), ils prennent pour de la partialité ou de l’ agressivité ce qui est un vrai travail d’ intervieweur/euse,du moins tel qu’ on le conçoit dans les autres pays du monde libre.
    4. C’ est l’ascenseur pour les Chabot: promotion assurée pour les flagorneurs/euses médiatiques.

  • hydrix
    septembre 6, 2009

    Vous ne vivez certainement pas dans une cité ! effectivement il y a de la délinquance! effectivement il y a de mauvais policiers! mais vos propos ne résument absolument pas la situation et constituent une vision très parcellaire du sujet!
    le problème est le suivant:

    origine des jeunes:

    une population vit sur un territoire confiné avec un taux de chomage dépassant largement la moyenne nationale (ex: Sarcelle 20.9% de chômeurs) et ce sont essentiellement les jeunes de moins de 25 ans qui sont touchés (ex: sarcelle 30% de chômeur pour les moins de 25 ans)
    Cette population est en grande majorité visiblement et physiquement différente.(origine ethnique)
    Les jeunes de moins de 25ans au chômage et visiblement différents n’ont rien d’autre à faire que de créer des liens sociaux entre eux, ils créent des groupes d’amis qui se comprennent car ils ont les mêmes problèmes quotidiens.
    Parmis eux certains ne sont pas très malins (il n’y a pas de statistiques INSEE sur le nombre d’imbéciles en France) et ne trouvent d’autres solution pour gagner de l’argent et gagner en notoriété dans leur groupe que de faire des bétises « deal de chit, vols ect.. »
    Simplement ces jeunes de moins de 25ans visiblement différents imbéciles et dealant du chit représentent à tout casser 1% de la population totale d’une cité.

    origine de la police:

    les policiers sont recrutés jeunes (22ans d’age moyen) et viennent bien souvent d’endroits où il n’y a pas de cités (province hors grandes agglomérations)
    Sans expériences probantes, il sont envoyé dans les cités avec toutes leurs peurs et leurs fantasmes liés à la médiatisation de la délinquance en banlieue . Ce sont tous de braves gens qui pour une grande majorité souhaitent s’en sortir en ayant un métier, la reconnaissance et servir une cause »la sécurité du citoyen ».
    ces jeunes policier sont équipé d’armes (synonyme de pouvoir)

    Le mélange:

    Mettez ces jeunes policiers venant de province, souhaitant la reconnaissance, équipés de leur peurs et de leur calibre 9mm, dans une cité avec des jeunes de moins de 25ans visiblement différent imbéciles et dealant du chit. que ce passent t’il? les policiers arrétent les délinquants! il ont fait leurs métier face à un jeune qui a fait l’imbécile! Jusque là c’est cohérents.

    L’ignorance:

    que se dit le policier! j’ai arrêter un délinquant! j’ai vu qu’il était jeune et visiblement différent. Le jeunes flics armé de sa peur et de son calibre(pouvoir) croit voir maintenant des délinquants partout car il n’a pas été formé par l’INSEE, et ne sait pas que seulement 1% des jeunes de moins de 25ans au chômage et visiblement différents sont délinquants. Ses capacités d’analyse ne lui permettent que de conclure que tout les jeunes visiblement différents sont potentiellement des délinquants.

    que se disent les autres jeunes! le policier a arrêté un de mes amis avec qui j’ai grandis avec lequel je partage les mêmes problèmes sociaux! Ses capacités d’analyse ne lui permettent pas de dire que son amis a déconné et que le policier a fait son métier.ils se disent que les policiers sont mauvais.

    Le déséquilibre:

    Qui a le pouvoir? c’est le policier avec son arme sa peur et ses nouvelles convictions « les jeunes visiblement différents sont des délinquants ». Sa mission: intéroggé les délinquants, donc de son point de vue tous les jeunes visiblements différents.

    qui se fait interpeller? les délinquant (bravo le policier a fait son métier) ! et les jeunes de moins de 25ans au chômage et allant à l’ANPE pour chercher du travail(qu’ils ne trouveront certainement pas avec les 30 % de chômeur de leur cité)!

    Combien d’interpéllations en moyenne par jour pour chaque jeune de moins de 25ans visiblement différents: 1/par jour incroyable mais vrai c’est la même statisque pour les interpéllations que pendant l’occupation allemande en france!(lire le rapport européen sur le racisme en france: reveilcitoyen.org…

    Ces jeunes qui n’ont rien a se reprocher qui cherchent du travail et qui sont perpétuellement soupçonnés d’être des délinquants finissent naturellement par être en colère! c’est humain! mais si seulement le jeune policier pouvait être polis et courtois, ce n’est que très rarement le cas! ( je vous invite à consulter le site de la ligue des droits de l’homme : http://www.ldh-france.org...

    je souhaite sincèrement et de toute mon âme que vous avez compris la situation d’un jeune de moins de 25 ans visiblement différent au chômage vivant dans une cité et cherchant du travail!

    je crois que Melissa Theuriau en interpellant le ministre Hortefeu a fait son travail de journaliste comme peu le font, avec pugnacité pour obtenir des réponses concrètes! nous n’avons pas le droit de prendre des gants avec le ministre d’intérieur quand même ses fonctionnaires mettent en garde à vue des innocents ou parfois les blessent. Il s’agit d’améliorer la vie quotidienne de tous les Français, et si pour ça nous devons réeduquer les délinquants ET la police faisons le!

    j’espère avoir pu vous aider!

    Hydrix

  • HECTOR VIGO
    septembre 6, 2009

    Habitués que nous sommes à la servilité de bien des journalistes du PAF, nous en venons à prendre pour de la partialité ou de l’ agressivité toute tentative de pratiquer sérieusement le métier de journaliste. Mélissa Theuriau a fait un vrai travail de journaliste, du moins tel qu’ on le conçoit dans les autres pays du monde libre. Il suffit de regarder une interview à la BBC, CNN, NBC etc… Les journalistes n’ y sont pas des carpettes ni des paltoquets médiatiques aussi vains que bouffis d’ orgueil.

  • verot
    septembre 6, 2009

    Hydrix : bel argumentation, et sincerement, même si je ne suis pas d’accord à 100% avec vous, voir pas du tout, vos propos cohérents et argumentés (je ne pense pas être ici pour forcer qui que ce soit à adhérer à mes propos, mais juste pour discuter).

    L’interview de mme theuriau me semble mauvaise, car mettons de coté nos idées, elle va au sensationnel, sans vérifier ses dires… et elle ne respecte pas la présomption d’innocence.

    La chose qui est soulante avec les médias c’est cela : le sensationnel sans vérifier ce qui est vraiment.

    Voilà mon point de vue.

  • HECTOR VIGO
    septembre 6, 2009

    J’ attends impatiemment la sortie de deux ouvrages:

    « Pourquoi des journalistes ? » et « La cabale des deux veaux ».

  • le_tchai
    septembre 6, 2009

    Merci a Melissa d ‘avoir eu le courage de faire son travail devant un des pachydermes ‘chien de garde’ de l équipe sarkozienne..je lui tire mon chapeau enfin une journaliste qui ne fait pas de courbettes loin des larbins a la PPDA ou la Claire Chazal carriéristes…A quand un journalisme a anglo-saxonne ou l’on pose des questions qui dérangent et non des question qui arrangent !!!!

    Quand je lis certains commentaires je comprends mieux la France de Vichy !!

    BRAVO MELISSA !!! tu remontes dans mon estime !!

  • frouze
    septembre 6, 2009

    Il y a 30 ans, vous auriez fait un centième de ce que se permet de faire des gamins de 15 ans et vous vous seriez retrouvez roué de coups par les flics, puis par vos parents. Aujourd’hui le rapport niveau astronomique de la violence gratuite vs les dérapages policiers est si infinitésimale que les flics pourraient tous prétendre à être canonisé par le pape en personne. Alors chère petite madame pitre de banlieue, au lieu de prendre votre ton hautain et dédaigneux de donneuse de leçon, pourquoi ne prendriez-vous pas votre caméra pour aller vous balader seule dans un des quartiers des ex-amis de votre mari pour constater par vous même la violence que vous êtes si audacieuse à dénoncer les fesses bien au chaud dans votre studio. Vous verriez très vite d’où elle vient et qui vous appelleriez à la rescousse pour vous sortir de là, mais comme vous êtes intelligente j’imagine très bien que vous n’avez pas à faire l’exercice pour le savoir, car au fond ce que vous nous avez donné à regarder n’est qu’une mise en scène médiatique dont tout le monde sait très bien pourquoi et à qui elle est destinée.

  • duriance
    septembre 6, 2009

     » Mélissa Theuriau se paye Brice Hortefeux: dérapage? »
    ou plutôt selon moi:
     » Brice Hortefeux paye normalement les médias: mais là, dérapage non contrôlé d’une vraie femme ? »
    Et à nous tous de dire: Bravo Mélissa

    Le titre vu la vidéo me surprend. Cette journaliste joue son rôle, dans une émission qui se veut prenante, le ton se doit de ne pas être mieleux. Bravo.
    De plus, ces propos ne porte aucune critique vis-à-vis des policiers mais mets en avant le problème évident du fossé voulu par Etat Répressif (celui abordé dans la vidéo est le manque voir la suppression de prévention ) qui vise tout SIMPLEMENT à diviser la population pour bien-sûr régner.
    Les policiers le ressente aussi: beaucoup de collègue sont dépressifs. Leur rôle se borne de plus en plus à de l’administratif et de la répression. Et cela ne va pas dans le sens de la protection de la population. La sécurité à maintenant un prix, la sécurité se privatise.
    L’Etat ne veut plus protéger les pauvres, ne veut plus soigner les pauvres, etc…
    Malheureusement, la classe Française aisée, ne se rend pas compte de cette réalité. « Il faut avoir vécu une situation pour la comprendre ». La classe des personnes les plus pauvres en France est poussée à bout, à renfort de stratégies pensées, calculées et mises en pratiques. De cela découle des situations dramatiques et déchire, divise les gens.
    La situation est grave mais la France tient bon. Merci Mélissa. Quelle femme. Bravo.

  • HECTOR VIGO
    septembre 6, 2009

    ASCENSEUR POUR LES CHABOT. Le petit Revel ira loin.
    Mélissa: Chapeau bas ! Chabot pas !

  • HECTOR VIGO
    septembre 6, 2009

    JJSS, fondateur de L’Express, doit se retourner dans sa tombe au triste spectacle qu’ offre aujourd’hui son ancien hebdomadaire.

    Quelle tristesse ces « journalistes » qui servent la soupe et puis font Chab (r) ot.

    Qu’on demande donc à un jury d’ honneur composé de journalistes anglophones (BBC; CNN; NBC etc…) de juger du professionnalisme de Mélissa Theuriau.

    L’Express est devenu un café insipide.

  • HECTOR VIGO
    septembre 6, 2009

    Et Larry King, célèbre intervieweur américain sur CNN, il « dérape »,lui aussi ?

    A mon avis, la curée à laquelle a droit la courageuse Mélissa Theuriau est le produit avarié à la fois d’ un machisme suranné et de la mauvaise conscience de journalistes jaloux, qui ne savent que servir du canard « laquais ».

  • hydrix
    septembre 7, 2009

    VEROT:
    Ah oui la fameuse présemption d’innocence! vous la brandissez comme le font d’autres selon vous avec l’adjectif « raciste »! la justice ne semble pas fonctionner de la même manière pour un policier que pour les minorités visibles celles-là mêmes qui ne bénéficient pas de « présemption d’innoncence » en détention provisoire. je vous invite à lire le rapport d’Amnesty international:

    http://www.amnesty.fr/_info/rapport_france/

    Le métier de Policier est certe difficile en banlieu mais c’est leur fonction et s’il certains ne se sentent pas capable de contrôler leur haine qu’ils changent de métier.une scène filmée par hasard par France 2(à 8 policiers contre 1 homme à terre)!:

    http://www.dailymotion.com/video/k2o9ErjRBPwYDPbKX6

    En espérant que vous comprenez la gravité de la situation.

    Hydrix

  • anderea
    septembre 7, 2009

    je lui donne raison enfin une qui fait son travail de journaliste ça change des poupèes barbies et des potiches ..
    plus yen aura qui feront leur travail et moins elle sera exposèe pas comme ceux qui ne passent pas les posts pour rester bien avec le gouvernement

  • HECTOR VIGO
    septembre 7, 2009

    L’ auteur du titre « Mélissa Theuriau se paye Brice Hortefeux » se paie la tête des lecteurs.

    « Paie » à son âme !

  • HECTOR VIGO
    septembre 7, 2009

    Ce qui frappe, c’est l’absence de solidarité de la part des confrères de Mélissa Theuriau. Seraient-ils secrètement jaloux de son courage, eux, qui ne sont souvent que des plumitifs à la chinoise incapables de servir autre chose que du canard « laquais ».

  • Florent
    septembre 7, 2009

    J’ai moi même été surpris par le ton, certes très subjectif… et puis à la réflexion, je me suis dit que c’était peut-être moi qui avait été mal habitué par des journalistes qui ne vont jamais au delà de la première réponse de l’invité qui ne cherchenyt jamais à aller plus loin que le mur (langue) de bois.

  • HECTOR VIGO
    septembre 7, 2009

    A l’attention de Florent. A la télévision américaine ou britannique, les intervieweurs reviennent sur la question si la personne n’ y répond pas. C’est le devoir du journaliste d’ insister pour obtenir un réponse aux questions que les citoyens se posent.

    Quand donc les chaînes françaises prendront elles les téléspectateurs pour des adultes?

  • Gilbert
    septembre 7, 2009

    Est-ce que Renaud Revel lit les commentaires ? Il devrait, ainsi il se rendrait compte (parce qu’il a l’air de l’ignorer) qu’on en a marre des journalistes complaisants.
    Sa charge contre une journaliste qui fait simplement sont travail montre dans quel camp il se situe.

  • aurores
    septembre 7, 2009

    L’interview de cette journaliste montre la mauvaise image dont la police est victime dans le public ou du moins dans le petit groupe des faiseurs d’opinion. Casser du flic semble être devenu un jeu prisé à Paris. Les habitants du centre de la ville le font verbalement, quand ceux de la lisière passent de la parole aux actes.

    Les déclarations de ce syndicat révèlent un profond malaise chez les policiers. Ils peuvent légitimement se poser des questions. Qu’ont-ils fait pour mériter un tel procès à charge ? Ne sommes-nous pas ingrats lorsque nous les critiquons et que nous prenons le parti des voyous alors qu’ils risquent leur vie pour notre sécurité ? Je comprends qu’ils peuvent se poser des questions sur le respect qu’on leur témoigne quand la justice décide de libérer coup sur coup en l’espace de deux mois Max Frérot, Florence Rey et Régis Schleicher, trois condamnés qui ont assassiné des policiers.
    Ajoutez à cela la stigmatisation, la suspicion, les rumeurs sur des bavures rarement prouvées. Et puis aussi la lutte inégale et décourageante contre les malfrats. C’est un peu schizophrénique : on accuse à la fois la police de l’augmentation de la délinquance et de trop intervenir. On lui demande de lutter contre la hausse de la délinquance, mais on ne la respecte pas.

  • HECTOR VIGO
    septembre 7, 2009

    Signaler la réalité des bavures, ce n’est pas condamner la police dans son ensemble. Il y un problème avec une minorité de policiers discourtois et incompétents. Brice Hortefeux le reconnaît.

    Se plaindre des mauvais élèves n’est pas se plaindre de toute la classe. Ne pratiquons pas l’ amalgame.

    Faire l’ autruche n’ aide en rien la majorité des poli ciers qui tentent de faire leur travail.

  • mickael
    septembre 7, 2009

    Merci melissa
    J ai etait victime d’abus de pouvoir par la police
    merci de montrer cette police au dessus des lois.
    Car trop souvent notre chere pays accorde jeunes avec delinquants
    Le 2 octobre je serai au tribunal contre cette police au dessus des loi.
    Ce qui me deprime c’est que cela me coute 5000 euro pour me defendre ,que de fermée sa gueule sa coute 130 euros d’amende.
    vive la france
    vive sarko
    ex:Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen
    Article 35
    Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

    Les abus menent a la revolution

  • HECTOR VIGO
    septembre 7, 2009

    Trop de journalistes préfèrent se trouver du côté du manche.

    À cet égard, le commentaire de Renaud Revel est bien « Revel…ateur ».

  • Julian Theuriau
    septembre 8, 2009

    Ma soeur a juste fait son boulot alors foutez lui la paix

  • Tistou
    septembre 8, 2009

    un manque d’exemple ? vraiment ? … vos propos sont consternants monsieur, parce que vous semblez réagir au débat… en n’ayant vu qu’un court extrait de l’émission…. vous voulez donner votre avis sur tout… mais vous ne prenez pas la peine de regarder toute l’interview…. si vous l’aviez fait, vous auriez alors remarqué que Madame Theuriau a donné nombres d’exemples PRECIS…. tout le contraire de ce que vous disez !!!!

    à quand un rectificatif de votre part…. enfin de ce que l’on pourrait attendre d’un journaliste digne de ce nom !!!

    PS: pour vous aider, la vidéo est visible ici notamment:
    http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=5329

  • Florent
    septembre 8, 2009

    Comme dit Tistou juste avant moi, vous avez dû mal regarder l’émission. Vous êtes un sacré tartuffe pour assurer qu’elle ne donne ni chiffres ni exemples, alors que même la ministre les valides.
    Mais j’imagine que vous êtes au dessus des leçons de déontologies que vous dispensez… et que vous présumez que de toute façon vos lecteurs sont prêts à vous croire sur parole.
    C’est pitoyable.

  • HECTOR VIGO
    septembre 8, 2009

    Ancien journaliste à la BBC, aujourd’hui à la retraite, je constate avec plaisir que nombre de lecteurs soutiennent Mélissa et, partant, demeurent fidèles à l’ idée de feu Jean-Jacques Serva-Schreiber se faisait du
    journalisme.

  • Marc'o
    septembre 8, 2009

    Melissa Theuriau est la marionnette de Djamel Debbouze, porte-parole de la délinquance des cités.

  • HECTOR VIGO
    septembre 8, 2009

    À MARC’O : traiter Mélissa Theuriau de « marionnette de Djamel Debbouze » revient, à mon sens, à pratiquer un machisme aussi bas que celui des petits caïds qui terrorisent les cités.

    Il en va de même pour ceux qui dénieraient à Christine Ockrent toute autonomie mentale para rapport à son époux, Bernard Kouchner.

    Marc’o, êtes-vous également partisan du port de la burqa ?

  • sophie
    septembre 8, 2009

    Je suis vraiment éffarée de constater que personne n’a constaté que Mme Theuriau a glissé à la fin de son interview qu’il fallait peut être que la police ferme les yeux sur la « débrouille illicite » soit très clairement le trafic de drogue ! Je suis choquée que tout le monde trouve cela normal. Comment une journaliste peut elle ne serait-ce qu’une minute penser à cela !! A t elle déjà vu un jeune mort d’une overdose je ne le crois pas.
    Au final ces idées se résument à ca :
    les policiers doivent jouer au foot avec les jeunes pour compenser le faite que leurs parents se désintéressent complètement d’eux et les laissent trainer dehors : « laisse pas trainer ton fils, si tu veux pas qu’il glisse » … ca vous rappelle quelque chose!!
    et pour sortir de la crise nous avons le droit de tous trafiquer, voler notre voisins, lui bruler sa voiture pour mieux nous en sortir et faire du fric
    J’ai honte et vous dites que c’est une journaliste… j’ai honte

  • HECTOR VIGO
    septembre 9, 2009

    Alain Finkelkraut vient de la dire ce matin sur France-Culture: « Aujourd’hui, on rie avec les loups ».

  • HECTOR VIGO
    septembre 9, 2009

    Correction.

    Alain Finkelkraut vient de la dire ce matin sur France-Culture: « Aujourd’hui, on rit avec les loups ».

  • HECTOR VIGO
    septembre 9, 2009

    à Sophie.

    Ce n’est pas avec la multiplication des bavures, apparemment souvent impunies, qu’ on lutte le mieux contre la délinquance qui sévit dans les transports en commun, nos rues et les cités.

    Au contraire, la multiplication des bavures ne peut que creuser davantage le fossé entre les jeunes et les autoritès, en précipitant nombre d’ entre eux dans les bras des petits caïds.

    On peut être très ferme, tout en ne manquant pas de respect envers le citoyen.

    Signaler les bavures, ce n’est pas critiquer la police, mais certains éléments incompétents qui ne font que du tort aux fonctionnaires de police, qui déjà pratiquent un métien difficile et souvent ingrat.

  • sophie
    septembre 9, 2009

    à Hector.
    Les policiers ne sont en aucun cas responsables de la violence des quartiers n’inversez pas les roles.
    Aller donc à Evry-Corbeil pendant une semaine avec des policiers quand vous vous serez fait agresser verbalement d’insultes, de gestes, et de crachats incessants au quotidien, que vous aurez pris des parpaing de beton sur votre voiture à deux centimetres de votre tête et que vous verrez partout écrit : « nique la police », que plus personne n’aura aucune considération pour votre travail et qu’une journaliste arriviste vous dénigrera !! on en reparlera…et après vous dites que les policiers fond des bavures mais cette mélissa theuriau en aucun cas n’a rapporté ce chiffre de bavures au nombre d’interventions par jour des policiers, ni à celui du nombre de policiers morts en service et elle n’en parle pas car ca n’interesse et ne choque plus personne!

  • AD
    septembre 10, 2009

    Si dans ce pays on pouvait éviter de confondre le métier de « Journaliste » et d' »Editorialiste » ou de « Polémiste » …
    Je pense sincèrement que les choses seraient plus claires …

  • JaniceHouse20
    mars 6, 2010

    If you are in not good state and have no cash to get out from that point, you will need to receive the credit loans. Just because that will aid you for sure. I take credit loan every time I need and feel myself OK just because of that.

  • Robbie
    décembre 8, 2012

    un herisson est venu se rgeefiur dans ma maison un peu blesse je l’ai instale dans une grande cage c3a0 hamster une semaine apres je l’ai remis dans le jardin le soir en promenant mes chiens il s’ai manifeste donc je l’ai rentre cela pendant un mois hier matin a ma grande surprise mon riri avait fait 3 bebe je suis perdue car il faut la nourrire dans la main ainsi l’abreuver elle ne laisse pas ses bebe si vous savez combien de temps elle restera sur eux merci de me le dire